Apprendre à être fier de soi - Comment j'ai changé de vie

Apprendre à être fier de soi

Apprendre à être fier de soi. Tout un programme !

Pendant très (trop ?) longtemps, j’ai grandi dans l’idée qu’être fier de soi c’était être arrogant, vaniteux.

Que les personnes qui avaient confiance en elle, en leurs choix étaient orgueilleuses.

Et si, finalement être fier de soi c’était tout autre chose ?

Pour moi être fier de soi cela veut déjà dire d’apprendre la TOLÉRANCE. Vis à vis des autres oui (mais ça c’est le plus simple !) mais surtout vis à vis de soi même ! Personnellement j’ai toujours eu tendance à me dévaloriser, à me dire que « je n’ai fait QUE ceci » ou « PAS ASSEZ cela ». Les exemples sont multiples « Je n’ai couru QUE 3km » – « Je ne sais faire qu’une omelette » –  » Je ne fais pas assez de sport » – etc etc.

Et ce, des dizaines de fois par jour.

Des dizaines de fois par jours à s’auto-flageller, se tirer soi même vers le bas, à se faire du mal en fait.

Et si, on essayait au contraire de se faire du BIEN ?

(parce que je vous « rassure », le monde est bourré de gens qui vous trouvent trop ceci, pas assez cela, qui vont vous dire que vous n’en faites pas assez ou pas assez bien ou encore trop lentement etc). Au travail mais aussi notre entourage, les amis, la famille. Parfois cela part d’une bonne intention, parfois non.

Alors si soit même on essayait de se dire que ce que l’on fait finalement, et bien ce n’est pas si mal !

Je ne parle pas de se lancer des fleurs toutes la journée, « Je suis la plus belle », « Je vais écraser les autres » – Evidemment – Mais je pense que pour la plupart d’entre nous il y a une – grosse – marge avant d’en arriver à cette extrémité. Je ne parle pas de dénigrer les autres mais d’être un peu fier de soi. Fier des petits pas que l’on fait tous les jours.

Et ce peu importe notre niveau en sport, notre physique, notre vie de famille, notre métier. On a tous des petites satisfactions, que l’on ne voit pas forcément au quotidien mais qui sont pourtant bien là.

On troque le :

Je n’ai fait « que » 3 kilomètres par le « Je suis allée courir, j’ai peut être pas fait une énorme performance mais j’ai toujours fait plus et mieux que si j’étais restée dans mon canapé »

– Le « J’ai voulu tester un nouveau plat et j’ai tout raté » par « Je fais des efforts pour changer de mode de vie, c’est un peu long mais j’avance »

– Le « Je suis trop grosse et toute flasque » par « J’ai décidé de changer de vie, peut importe de là ou l’on part l’essentiel c’est d’avancer ! »

– « Je suis nulle car j’ai mangé 1 hamburger cette semaine » par « Je me suis autorisée un plaisir, tout va bien, je fais attention le reste de la semaine »

– « J’ai essayé de faire une séance d’abdos mais je suis trop nulle » par  » J’ai fait l’effort de m’y mettre »

 

Etc etc.

Les exemples sont multiples et je m’en aperçois chaque jour (depuis que j’ai essayé de changer ma vision des choses, de la vie en fait) qu’il y a des dizaines de moments dans la journée où vous avez le choix de voir le verre à moitié vide ou le verre à moitié plein. De vous dénigrer ou de noter les petits progrès. De vous enfoncer ou de vous motiver.

Ce que je répète beaucoup durant les coachings ou à mes proches … Peu importe de l’endroit où l’on part. On a tous un passé, une histoire, des casseroles plus ou moins lourdes avec lesquelles il faut vivre (et oui pas le choix !), l’essentiel ce n’est pas ça, c’est la conviction que l’on met dans le fait de vouloir avancer, évoluer, changer. Dans le fait de se dire que CHAQUE JOUR EST UNE NOUVELLE CHANCE DE FAIRE MIEUX QUE LA VEILLE, une nouvelle CHANCE d’aller de l’avant et de se fixer des objectifs !

Ma plus belle victoire en ce moment c’est de me lever le matin en ayant envie, envie de faire ce que j’aime, de me donner à fond pour rencontrer des personnes, les accompagner. Envie d’avancer, de progresser, de faire mieux chaque jour, de me donner plus, différemment et puis aussi d’être QUELQU’UN DE MEILLEUR.

Parce que être fier de soi c’est aussi et surtout être fier de la PERSONNE QUE L’ON EST.Ce que nous faisons dans la vie, notre passé ne nous définit pas. Ce qui nous définit c’est les choix que nous faisons chaque jour. C’est la personne que l’on est. C’est le choix d’un sourire, le choix d’une main tendue, le choix de laisser sa place dans le bus ou d’accompagner une personne âgée, le choix de donner sans forcément attendre en retour, le choix d’être, de vivre pleinement les petits bonheurs et de laisser sur le côté les pensées parasites.

Alors, NON finalement apprendre à être fier de soi ce n’est pas être orgueilleux, c’est apprendre à être tolérant avec soi même, à avoir de l’ESTIME pour la personne que l’on est, à s’aimer un peu !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *