ces gens là

Ces gens là

J’aime regarder les gens vivre. M’asseoir paisiblement sur un banc – même lorsqu’il fait froid. Ou bien à la terrasse d’un café. Et puis regarder autour de moi. C’est un passe-temps assez original je dois l’avouer. Mais aussi une source d’inspiration [quasi] inépuisable pour mes articles.

J’aime regarder les gosses jouer dans les jardins publics – les mamans qui soufflent sur les genoux endoloris et qui font des bisous sur le front de leur progéniture – J’aime regarder le sourire d’un papa admirant la prouesse tobogantesque de son petit dernier – J’aime aussi les couples de personnes âgées. La tendresse dans leur regard et leurs gestes.

Aujourd’hui un couple de personnes âgées m’a émue aux larmes. 97 et 93 ans [ Je sais, j’ai demandé ! ]. La dame en fauteil et le monsieur qui la poussait – péniblement. Une pause sur le banc voisin du mien. Main dans la main, des caresses sur le visage et puis un bisou sur la joue. La tendresse de ce moment était incroyable. Et eux, ils étaient lumineux. Cette scène m’a émue et puis m’a fait sourire. Je me suis dit que j’aimerais vieillir comme ça. Main dans la main. Coûte que coûte. Quelles que soient les épreuves sur notre route.

J’ai été touchée et j’ai donc décidé de m’approcher. Je leur ai souri  » Je peux m’asseoir ? « .

Réponse  » Bien sur » avec un sourire sur les deux visages. J’ai partagé avec eux un moment rare. Et après cela mon coeur est rempli d’amour et puis de bonheur. D’espoir aussi. Ce couple est encore plus extraordinaire que ce que j’aurais pu penser de prime abord. Ils ont traversé des épreuves difficiles. La perte d’un enfant, la maladie, le travail dans les mines de charbon, les fins de mois difficiles, les hivers sans chauffage, la vie dans un 25 m2. Et malgré tout un sourire et une lumière incroyable.

Je leur demande leur secret  » Nous avons toujours été ensemble – notre amour était tout – le reste n’a que peu d’importance « .

J’ai réalisé à quel point ils avaient raison. La santé et l’amour. Le reste parait effectivement dérisoire. Surtout en ce moment. Et pourtant. Et pourtant on se laisse souvent bouffer par le quotidien, le stress, et puis les préoccupations qui ne devraient pas en être, mais qui prennent tellement de place.

La dame m’a pris la main, elle a regardé ma bague de fiançailles et elle a serré ma main très fort en me souriant.  » Je vous souhaite de tout cœur de suivre le même chemin que le nôtre « . J’ai murmuré  » Je l’espère vraiment du plus profond de mon cœur  » et puis les larmes ont coulé sur mes joues pendant de longues minutes. J’ai été tellement touchée par cette rencontre, leur histoire et puis leur humanité qui fait tellement de bien et qui réchauffe le cœur en ce moment.

Et puis j’ai réalisé que le mariage cela représentait beaucoup pour moi. Énormément. Un engagement à corps et cœur perdu.

Une promesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *