Mon parcours - Comment j'ai changé de vie

Mon parcours

Pour vous parler un peu de moi, de mon parcours, de mon cheminement, du surpoids au métier de coach en nutrition !

Sportive depuis mon plus jeune âge (judo, tennis), j’ai cependant toujours été ronde. Pas vraiment grosse mais rondelette. Surpoids qui me valait des réflexions du style « grosse vache », « grosse truie », « tu es pleine de cellulite ». Bref, que du bonheur ! J’ai été voir de nombreux nutritionnistes à la (pré) adolescence pour essayer de gérer tout cela et de perdre du poids mais rien à faire, mon goût pour le sucré/gras a toujours eu le dessus et les régimes restrictifs n’ont eu pour seule conséquence que d’accumuler de la frustration qui aboutissait (forcément) à des envies de manger incontrôlables.

Viens le moment où je suis partie de chez mes parents à 19 ans, école loin de chez moi (Toulouse / Lyon). Propulsée dans la vie étudiante avec toutes ses dérives. J’ai eu des moments difficiles, déceptions amoureuses, grossesse, IVG, fausse couche, tentative de suicide, hôpital psychiatrique. Bref j’ai vécu les pires moments de ma vie. Des jours et des semaines entières coupée de mes proches, sans nouvelle, loin de l’homme que j’aimais. Je suis rentrée chez moi, seule toujours et là j’ai enchaîné les troubles du comportement alimentaire. Les vrais. Anorexie mentale puis hyperphagie. Je pouvais avaler des quantités énormes de nourriture. 1kg de bonbons, 6 plaquettes de chocolat, des paquets de chips, du fromage, plusieurs baguettes de pain. Evidemment après avoir perdu du poids j’ai grossi d’une manière horrible.

Je n’avais jamais été bien dans ma peau, toujours complexée mais là cela avait atteint des sommets. J’ai donc décidé un été de commencer le régime Dukan (j’y reviendrai dans le prochain article mais ça a été une  ENORME erreur.) J’ai perdu 10kg très facilement en 1 mois et demi / 2 mois tout au plus), j’en ai repris 15. Retour à la case départ donc, en pire.

A ce moment-là je n’y croyais plus, j’étais déprimée, mal dans ma peau, j’ai même arrêté le sport que j’avais pourtant toujours pratiqué. Je me suis renfermée sur moi-même, refusé systématiquement toute sortie car j’étais énormément complexée, je n’allais même plus dans les magasins faire du shopping, je commandais tout sur internet. Bref, l’enfer ! A cette époque je faisais entre 78/80kg pour 1m76. Je suis restée 2 ans dans cette espèce de « confort », enfin d’inconfort plutôt. Pas la volonté de faire quoique ce soit puisque jusqu’à présent tout avait échoué (je vous épargne le récit des nombreuses tentatives avortées de régimes hypocaloriques et autre régime soupe au chou…) et je n’avais pas la force de me battre, j’étais convaincue que j’avais toujours été grosse et que du coup je le resterai. Bref, que c’était une fatalité, il fallait que je m’y fasse puisque cela ne changerait pas. Puis vient mon départ à Barcelone et la volonté de profiter des 3 derniers mois de ma vie étudiante ! Donc restaurants à volonté à un prix abordable (8/9€), des mojitos à foison, pas de sport, de la cuisine hyper grasse, bref le combo perdant ! Je ne me suis pas pesée pendant 3 mois mais je me rendais bien compte que je gonflais. Le verdict de Ginette à mon retour (Ginette, c’est ma balance !) a été sans appel : 89kg. Gloups. Là c’était trop. Evidemment j’avais honte ! Impossible de le dire à mes parents et encore moins à chéri (surtout qu’il est plutôt format crevette). Impossible donc de parler de ça, j’étais assommée. J’ai passé 1 journée et une nuit à pleurer, vraiment. A me dire que ça me gâchais la vie et que c’était plus possible de m’empêcher de vivre au quotidien à cause de mon (sur)poids. Pour autant, la route me semblait trop longue (« impossible de perdre 20kg », « je vais tout reprendre », « j’ai toujours été grosse alors pourquoi ça changerait », et je vous en passe des meilleures !).

Et pourtant le lendemain, j’ai décidé de changé radicalement de vie. Aujourd’hui, après des années de galères et de complexes j’ai atteint mes objectifs : – 30 kilos et une nouvelle vie puisque je suis devenue coach en nutrition après plusieurs formations en nutrition oui, mais aussi et surtout en m’intéressant aux autres dimensions de l’alimentation. Parce que oui, on l’oublie trop souvent l’alimentation ce sont les aliments, mais pas que. L’alimentation c’est aussi (et surtout) de l’organisation, des habitudes, un héritage culturel et familial, une gestion émotionnelle… Bref, tout cela mélangé. C’est pour cela que c’est passionnant, mais aussi très complexe.

Alors tout cela pour vous dire, si j’ai pu le faire, vous le pouvez aussi, c’est possible, quel que soit votre parcours et votre histoire jusque là.

L’avenir est devant et à construire !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *