Comment j'ai changé de vie

Et pourquoi pas ?

Pendant très longtemps je me suis auto censurée.

Cela donnait à peu près des choses du style  » tu ne peux pas t’inscrire à cette école parce que tu ne seras jamais prise »,  » tu n’es pas capable de finir cette course alors ce n’est pas la peine de l’envisager », « tu es trop ronde pour mettre un slim » ou encore  » écrire ce n’est pas un métier alors autant essayer de faire autre chose de ta vie » et  » de toutes façons je vais être ridicule au yoga / théâtre / handball donc je ne m’inscris pas  » etc etc

Et du coup j’ai raté l’occasion de faire plein de choses qui me tenaient pourtant vraiment à cœur !

Par peur d’échouer, par honte, par manque de confiance.

Alors aujourd’hui ma démarche a totalement changé : J’essaye de donner le meilleur de moi même. Chaque jour et quelle que soit l’activité que j’entreprends. Que ce soit l’élaboration d’une nouvelle recette, un article pour le blog, une séance de sport ou un coaching. Peu importe ensuite si je n’y arrive pas de façon optimale tant que j’ai donné le meilleur.

Pas plus tard que ce matin j’ai eu une séance de course à pied très difficile. J’avais les jambes lourdes et l’impression de tirer une remorque de plusieurs tonnes. [ et oui ça m’arrive ! ]

Mais je n’ai pas abdiqué et j’ai continué à m’accrocher, à me battre comme ma tête et mes gambettes. Il y a quelques mois j’aurais probablement été déçue de moi car ma vitesse et ma performance purement sportive étaient loin d’être délirantes !

Et pourtant ce matin j’étais fière. Plus fière même que si j’avais battu un record de distance ou de temps. Tout simplement parce que j’ai donné le meilleur et repoussé mes limites alors que ce n’était (franchement) pas simple.

La course à pied est un exemple « facile », mais il en est de même pour tout. Je me lève chaque jour en ayant envie de donner. De donner un maximum pour moi et puis pour les autres.

Je n’ai plus peur d’être déçue de moi parce que j’ai « raté ». Tout simplement parce que ma définition du ratage a diamétralement changé.

Avant j’aurais considéré que j’avais raté une recette si je ne l’avais pas réussie du premier coup. Aujourd’hui je vois l’échec dans le fait de ne pas la retenter jusqu’à la réussir (enfin). [ Par exemple j’ai du tenter une vingtaine de recettes de brioches et de pâtes à choux différentes avant d’obtenir le résultat qui me convenait ! ]

Avant j’aurais considéré qu’une séance de sport sans progrès visible était inutile, maintenant j’apprends à l’accepter, à être patiente et à considérer que les progrès viendront, à force de motivation et d’abnégation.

C’est cette mentalité que j’essaye de transmettre au quotidien en coaching ou à mon entourage. Prendre un kilo n’est pas un échec, l’échec c’est de laisser tomber et puis du coup d’en prendre 10. Ne pas terminer une course n’est pas un échec, l’échec c’est d’arrêter de courir. Bref, vous voyez.

D’ailleurs, voici quelques citations qui font réfléchir et qui m’ont personnellement beaucoup aidée à voir l’échec autrement, et du coup à élargir mon éventail de possibles !

Il n’y a pas d’échec, il n’y a que des abandons – Albert Einstein

Échouer c’est avoir l’opportunité de recommencer, de manière plus intelligente-  Henry Ford

Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas total, c’est le courage de continuer qui compte – Winston Churchill

La chute n’est pas un échec, l’échec c’est de rester là ou on est tombés – Socrate

J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie et c’est pourquoi je réussis – Michael Jordan

Appréciez d’échouer, et apprenez de l’échec, car on n’apprend rien de ses succès. » –  James Dyson

Il n’y a qu’une façon d’échouer c’est d’abandonner avant d’avoir réussi – Olivier Lockert

 

Alors pour terminer j’ai envie de vous dire une chose : Si quelque chose vous tient à cœur, tentez. 

Aujourd’hui je galère parce qu’il y a des dizaines de milliers de bloggers dans le monde, des milliers de personnes qui cuisinent très probablement bien mieux que moi, des centaines d’écrivains qui ont plus de talent et puis aussi des coachs à chaque coin de rue.

Mais chaque jour j’essaye, j’essaye encore et puis je me donne avec amour et avec passion. En espérant que la roue tourne, en essayant de me convaincre qu’il ne peut pas en être autrement. 

Image 

6 commentaires sur "Et pourquoi pas ?"

  1. Kyarah dit :

    je réponds pas souvent mais je te suis sur Instagram et ici et hier encore je t’ai dit à quel point je trouvais top que tu mettes autant de recettes et que ca devait représenter un job de fou.

    Effectivement… on s’auto censure et on se fait censurer… parfois je ne dis pas aux gens ce que je fais ou entreprends pour ne pas écouter les remarques négatives tant que je ne m’en sens pas prête.

    Tu as raison… en plus je pense qu’il est pire les regrets que les remords…

    bonne continuation.

    1. France Rigal dit :

      Merci beaucoup Sylvie 🙂
      En effet boulot assez dingue tout ça mais je le vis avec passion alors les 70 h par semaine passent tout de suite mieux !
      Oui c’est clair qu’il y a toujours quelqu’un pour trouver à redire … Alors il faut au maximum s’entourer de personnes positives et puis essayer de faire abstraction du reste. Je pars du principe que quels que soient mes choix je ne ferai jamais l’unanimité alors …

  2. PAULETTE LA PAUPIETTE dit :

    je te livre ma phrase phare
    « N’acceptez jamais la défaite, vous êtes peut-être à un pas de la réussite » -Jack E. Addington

    et ici un lien ou je vais souvent puiser de l’énergie positivie

    http://www.millionnairezine.com/developpement-personnel/les-170-meilleurs-citations-positives-du-monde.html

    Je reste convaincue que tout est possible, en tout cas j’ai acquis la certitude que tout ceux qui salopent ma planche de conviction doivent demeurer loin de moi 🙂

  3. Nathalie dit :

     » Quand rien ne semble fonctionner, je vais observer un casseur de pierre abattant sa masse sur un rocher une bonne centaine de fois sans lui infliger la moindre égratignure apparente. Mais au 101éme coup, le rocher se fendra en deux, et je sais que ce n’est pas seulement le dernier coup qui a fendu le rocher, mais les 100 coups qui l’ont précédé ». Jacob Riu

    J’aime bien cette phrase, et j’essaie d’y penser quand les choses ne se passent pas comme j’aimerai… ce qui est souvent le cas ahah!!
    Merci pour tout ces articles que tu publies, cette énergie et toute l’espérance que tu transmets au quotidien. Je t’admire beaucoup. Et j’espère moi aussi réussir à trouver le déclic pour « changer de vie ».
    Bonne journée,

    Nathalie

    1. France Rigal dit :

      Merci beaucoup Nathalie je ne connaissais pas du tout cette phrase et en effet elle fait beaucoup de bien !
      Merci aussi beaucoup pour le mot aussi, vraiment ! Belle journée 🙂

  4. Anne dit :

    Bonjour France,
    Lire tes chroniques font un bien fou et me permettent de commencer à voir la vie et ses nombreux tracas différemment.
    Cet article m’a donné les larmes aux yeux, car c’est une vraie révélation pour moi.
    J’ai été bloquée dans bien des projets car j’ai fait en fonction des autres,et je me suis surtout auto censurée mais j’apprends à me rapprocher de moi même.
    Je veux vivre avec la meilleure version de moi même.
    Merci, je ne sais pas si tu sais à quel point tes écrits me sauvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *