Je t’aime. Je vous aime - Comment j'ai changé de vie

Je t’aime. Je vous aime

Il y a quelques jours j’ai décidé de prendre un papier et un stylo et d’écrire. D’écrire à mes proches pour leur dire que je les aimais, tout simplement.

Cela peut paraitre naïf, ridicule, enfantin. Mais à ce moment-là j’en ressentais le besoin. Réellement.

Et aussi étonnant que cela puisse paraitre, je me suis retrouvée bien bête face à ma feuille. BLANCHE. Pas si simple que cela finalement d’écrire ce que l’on ressent.

Dire JE T’AIME ce n’est pas simple. Il faut dire que très souvent (je devrais dire, trop souvent) on se dit que ce n’est pas la peine. Après tout, nos proches savent qu’on les aime. C’est une évidence. Pas besoin de se perdre dans une effusion d’amour, de cœur coulant et de guimauve.

Et pourtant cela fait tellement de bien parfois de dire l’évidence.

Et puis il y a notre PUDEUR, aussi. Surtout. Parce que dire je t’aime cela nécessite d’ouvrir son cœur, de se dévoiler, de se mettre à nue, un peu. Et ça ne n’est pas toujours simple. Particulièrement pour moi qui travaille tous les jours à forger ma carapace. Vous savez le genre de carapace bien solide en cas de tempête. Le genre de carapace qui vous faire dire « ça va » avec le sourire alors que vous avez les larmes au bord des yeux.

Et pourtant … Si c’était le plus important ?

Alors voilà.

J’aime ma grand-mère quand elle me caresse la main et qu’elle me chante des chansons en corse  pour m’endormir. Je l’aime aussi parce qu’elle sent bon et qu’elle a la peau tellement douce. J’aime mon père lorsqu’il me serre très fort dans ses bras en me disant qu’il est fier. Je l’aime parce qu’il est solide comme un roc et qu’il a su faire face, malgré tout. J’aime mon homme pour sa façon de ne pas dire je t’aime, justement. Je l’aime un peu plus chaque jour, chaque seconde. Je l’aime pour ses qualités mais surtout pour tous ses petits défauts. [F, si tu passes par-là, oui tu as des défauts, amour.] J’aime mon petit frère pour sa spontanéité, souvent et sa naïveté, parfois. J’aime ma sœur pour son côté rêveur, même si parfois cela m’agace. J’aime ma mère parce que c’est une belle personne. La meilleure qui soit peut être, le genre de personne qui vous fait sourire à chaque seconde, par un mot ou un regard.

J’aime aussi très fort les personnes qui ne sont plus là, ces personnes qui veillent sur moi et qui me manquent au quotidien. Ma MAMAN parce qu’elle est une partie de mon cœur, parce qu’elle est mon sang, ma bonne étoile, parce que je veux la rendre fière. Mon grand-père pour sa douceur, sa gentillesse, sa tendresse dont si peu d’hommes font preuve. Pour les valeurs qu’il m’a communiquée aussi.

Et puis en fait, je les aime, tout simplement.

Parfois, les sentiments que l’on ressent pour une personne ne s’expliquent pas. Ils doivent juste se vivre, pleinement. Parfois on aime les gens pour ce qu’ils sont, ou pour ce qu’ils ne sont pas. Pour leurs qualités parfois et leurs défauts, souvent. On les aime d’une façon inconditionnelle, indescriptible. On aime chacun à notre façon. Avec passion, avec distance, avec fusion, avec pudeur, avec tendresse. Nous avons chacun notre propre façon d’aimer, avec notre histoire, notre vécu et sensibilité, UNIQUE. Il n’y a pas une façon d’aimer, il y en a des milliers. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon d’aimer.

Aimer, simplement. Aimer fort et sincèrement.

Et se le dire.

Oui, Je t’aime, Je vous aime, tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *