l'amour

L’amour, ce jardin

Au moment où j’écris ces mots cette phrase de mon grand père résonne dans ma tête  » l’amour il faut le cultiver comme on cultive un jardin « . 

Sur le coup à 8/10 ans je n’ai pas trop compris ce qu’il voulait dire.

Pour moi l’amour c’était être envoûté, comme ensorcelé. J’attendais le Prince Charmant et le coup de foudre, alors, à ce moment là, l’histoire du jardin je n’avais pas trop compris.

Et puis les années ont passé.

Avec leur lot de déceptions – de tristesse et puis d’apprentissages, aussi, surtout.

Et peu à peu, j’ai réalisé que je ne croyais pas en l’amour. Attention, lorsque je dis que je ne crois pas en l’amour j’entends en la définition de l’amour que j’avais enfant. Au fait de tomber amoureux et puis de le rester toute sa vie. Au fait de ressentir pour l’autre au bout de dizaines de mois ou d’années la même exaltation et la même passion qu’au premier jour. Je ne crois pas à l’amour comme un état mais plutôt comme un chemin. Pour moi effectivement l’amour se construit. Il se cultive.

Il se construit au fur à mesure des années, des expériences personnelles ou à deux. Il se cultive à force de mots, de regards, de petites attentions du quotidien.

Je suis stupéfaite de voir mes grand parents toujours aussi  » amoureux  » après 60 années de mariage – Je suis admirative de ces couples de personnes âgées qui se soutiennent jusqu’à la fin. Et pour moi il n’y a pas de secret, il faut cultiver cette amour au quotidien. L’arroser, le nourrir, le faire vivre. Pour moi le pire, la chose que je redoute le plus c’est l’habitude. La ROUTINE. Ne plus me rendre compte de l’immense chance que j’ai chaque jour de me réveiller à ses côtés – de ne pas réaliser combien je suis heureuse de le retrouver le soir blottie  contre lui, sous un plaid sur le canapé. Prendre cela pour une habitude, un acquis, alors que c’est une vraie et réelle chance. [ en écrivant cela j’essaye de l’ancrer très profondément dans ma petite tête, genre pour les 70 prochaines années – si on a cette chance ].

Mes petits trucs pour cultiver l’amour, au quotidien.

  • Les petites attentions : Avoir des petites attentions pour l’autre. Ne pas forcément attendre une occasion pour un restaurant, du chocolat ou un bouquet. Préparer un joli repas, laisser un petit mot sur la table avant de partir ou bien dans le portefeuille de votre compagnon (compagne).
  • Sortir de la routine : La routine métro / boulot / tv / dodo c’est souvent très lourd et pour un couple ce n’est pas forcément l’idéal. Parfois on s’installe dans cette routine et puis on y est bien. Mais à moyen / long terme je pense que ces habitudes, ce train – train est destructeur. Alors personnellement j’essaye de proposer à Monsieur des sorties, cinéma, théâtre, balades en amoureux, bar etc. [ Oui, mesdames j’ai appris à mes dépends qu’il ne valait mieux pas attendre que ces messieurs se décident ! ]
  • La communication : Alors là c’est un vaste débat avec l’amoureux. Je suis du genre à avoir besoin de tout verbaliser [ d’ailleurs j’ai l’impression que c’est féminin – contrairement à ces messieurs qui en ont – souvent – marre de notre volonté de communiquer sur tout et n’importe quoi ] MAIS toujours est-il je pense qu’elle est primordiale. Pour moi c’est le ciment du couple. Se dire les choses. Positives bien sûr mais aussi ce qui ne va pas, ce qui pourrait être amélioré, changé. Ce qui nous a blessé ou meurtri. Plus facile à dire qu’à faire
  • Exister hors du couple. Pour moi cela a longtemps été très compliqué. Et pourtant je comprend aujourd’hui l’importance d’exister pour soi et non pas par et pour son couple. Avoir des activités seul(e), apprendre à s’aimer sans avoir besoin de l’amour de l’autre, s’autoriser des moments pour soi. Je pense que c’est encore plus vrai lorsque l’on devient parent et qu’à la dimension de homme/femme et mari/femme il faut ajouter la variable « parent ». Pas facile de trouver du temps pour tout cela … Mais ça ce sera le prochain épisode !
  • Partager. Alors s’il est important de faire des choses de son côté je pense qu’il est aussi primordial d’avoir des moments à deux, de partager une activité, une passion quelle qu’elle soit !
  • Lâcher prise – Ne pas être dans le contrôle permanent. J’ai une amie qui me disait souvent  » la peur n’empêche pas le danger  » – cette phrase m’est restée. Pendant longtemps j’ai eu peur de son infidélité, peur de le perdre, tout simplement [ pour une raison ou une autre ] et puis peu à peu j’ai réalisé combien cette peur était à la fois stupide et stérile. Autant vivre le moment – et puis ne pas se préoccuper de ce qui pourrait potentiellement et hypothétiquement arriver.

Bref, tout ça pour dire, l’amour c’est pas si simple que ça finalement. Ça s’apprend et puis ça se travaille au quotidien. Rien à voir avec le fameux conte de fée dont on nous bassinait enfant. Mais au final ce qui est trop simple c’est pénible, non ?

Pour moi l’amour est réellement le plus beau des combats, l’amour de soi d’abord, et puis l’amour de l’autre. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *