courir après quoi

Courir après quoi ?

 

Souvent on me demande pourquoi je cours ? Et puis après quoi aussi.

C’est simple je cours pour Maé, pour ma maman, pour Coline. Pour les personnes qui ne peuvent pas prendre leurs jambes à leur cou. Ou bien qui ne peuvent plus.

Et puis je cours pour moi.

Je cours pour me sentir VIVANTE. Vivante et forte. Je cours pour tirer chaque jour un peu plus un trait sur « l’ancienne moi ». Sur les tentatives de suicide, les médicaments, la douleur des agressions et puis de les pertes d’êtres chers. Tirer un trait sur la boulimie et la dépression.

Et puis avancer, droit devant.

Etre forte.

Et VIVRE, vivre pleinement à chaque seconde. Vivre à 2000 km/h. Vivre pour rattraper toutes ces  années à seulement survivre.

Je cours pour repousser mes limites à chaque foulée et puis apprendre à en être FIÈRE.

 

Lorsque je cours je me sens bien, pleine d’énergie, légère. Je me sens capable de déplacer des montagnes et ce même si les jambes sont lourdes, que le froid glace mes bronches ou que la sueur dégouline sur mon front.

Je cours pour montrer chaque jour que peu importe d’où l’on vient. Peu importe son histoire, son passé et ses douleurs. Peu importe les valises que l’on se trimbale.

L’avenir est devant et à construire. Un nouveau livre s’ouvre.

Plein d’espoir et de promesses.

[Et cette envie je me bats pour la transmettre au quotidien. Donner le meilleur. Vivre. Repousser ses limites.]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *