La vie c'est comme la bicyclette - Comment j'ai changé de vie

La vie c’est comme la bicyclette

« La vie c’est comme la bicyclette : il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre »  – Albert Einstein

 

J’aime beaucoup cette phrase

D’ailleurs la première fois que je l’ai lue j’ai souri.

Parce que j’ai mis un temps fou pour apprendre à faire du vélo sans les petites roues – [ et puis aussi à écrire « bicyclette » sans inverser le i et le y ! ] –

Et bizarrement (ou pas d’ailleurs) j’ai aussi mis – très (trop) – longtemps à apprendre à vivre.

Par vivre je n’entends pas respirer, marcher ou encore me lever le matin. J’entends être vraiment vivante. Vibrer, me réveiller le sourire aux lèvres, me satisfaire de petits bonheurs, savourer l’instant présent et puis ne pas avoir peur de l’avenir.

La métaphore vie / bicyclette est si juste.

Souvent dans ma vie j’ai eu des crevaisons, des coups durs. J’ai du descendre et puis pousser. J’ai du la bidouiller pour continuer à avancer, malgré tout.

Parfois lorsque l’on rencontre des moments difficiles dans la vie, lorsque l’on rencontre des difficultés, des échecs, on les considère comme un point d’arrêt – Sur le coup la souffrance est trop forte pour que l’on puisse en tirer un enseignement – ou espérer que la souffrance ou la difficulté d’aujourd’hui pourra peut être nous amener ailleurs – qu’elle pourra nous apporter du positif, nous faire changer, évoluer, apprendre à mieux nous connaitre. Que la souffrance d’aujourd’hui trouvera – peut être – son explication demain.

Sur le coup la douleur agit comme des œillères. On ne voit qu’elle – elle prend toute la place.

Et puis la vie continue – Les lendemains jouent leur rôle et on est encore là

Alors il faut juste penser à se relever, à continuer – à mettre un pied devant l’autre et puis avancer

Avancer pour garder l’équilibre –

Avancer pour être vivant.

image 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *