Intestin, qui es tu ? - Comment j'ai changé de vie

Intestin, qui es tu ?

Aujourd’hui je vous propose un article un peu particulier, orienté nutrition mais du côté « organique » de la chose. Bref, aujourd’hui je vous parle de votre intestin, des troubles intestinaux, des choses à savoir, des précautions à prendre.

Il y a quelques années je pensais que l’intestin servait à digérer. C’est vrai. Mais pas que.

L’intestin est aussi et surtout au cœur de notre système immunitaire ! 

Dans l’intestin sont nichées des milliards de bactéries qui composent une part importante des cellules qui assurent la défense de notre organisme. Jusque là tout va bien. Les problèmes commencent lorsque les bactéries se développent et prolifèrent de façon anormale. Elles peuvent alors devenir pathogènes et entraîner une défaillance de notre système immunitaire qui peut se traduire par des désagréments digestifs (intolérances à un ou plusieurs aliments, allergies alimentaires, troubles de la digestion) mais pas que (on peut aussi noter des conséquences aussi diverses que des troubles de l’humeur, du stress, des maladies de peau comme l’eczéma ou encore le développement de maladies inflammatoires). L’intestin est donc bien plus qu’un organe de la digestion, il est réellement au cœur de notre santé, c’est pourquoi il est primordial de le chouchouter !

Personnellement j’ai commencé à m’intéresser à la question avec le diagnostic de la maladie cœliaque il y a 6/7 ans en arrière. Depuis, mon intérêt pour ce sujet n’a cessé de croire, avec mes certificats en nutrition et mes nombreuses lectures.

Alors, comment savoir que l’on a un soucis de ce côté là ?

  • La première chose, la plus évidente ceux sont les désagréments digestifs et/ou du transit intestinal (ce n’est pas glamour, je sais) : Contrairement à ce que j’ai pu penser pendant des années il n’est pas normal d’être sans arrêt constipé(e) (ou au contraire que vous avez le transit particulièrement dynamique !) et ce si vous respectez quelques règles de base (boire, faire un minimum d’activité physique, manger des légumes et des fruits…). De même qu’il n’est pas normal de ressentir un inconfort digestif après chaque repas et de façon quasi systématique [ entendons nous bien, si vous ne vous sentez pas très bien après avoir avalé 2 pizzas, 1 pot de glace, 3 paquets de bonbons Haribo et 1 L de coca cola ! ]
  • La seconde c’est l’irritabilité / les sauts d’humeur. Cela a été vraiment un calvaire pour moi avant le diagnostic de la maladie cœliaque. Je pouvais être agressive sans raison, pleurer, crier …
  • Autre indice qui peut vous mettre la puce à l’oreille : les envies incontrôlables de sucré. La prolifération intestinale du candida albicans dans votre intestin (aussi appelée candidose) peut vous donner des envies quasi incontrôlables de sucre.[ le sucre favorise la croissance des champignons ]. A investiguer si cela est soudain et non lié à une cause émotionnelle (une contrariété, du stress…)
  • Si vous avez un problème de peau (l’eczéma) alors que vous n’y êtes pas particulièrement sujet (cela a été mon cas)
  • Enfin, un niveau anormalement élevé (et injustifié !) de stress peut aussi être signe d’un dérèglement au niveau de l’intestin.

 

Alors quoi faire ?

  • La première chose à faire si vous constatez un problème digestif c’est de consulter votre médecin traitant (qui vous réorientera probablement vers un spécialiste !)

 

  • Si vous n’avez pas noté de problèmes particuliers, je vous conseille tout de même de prendre soin de votre intestin, pour cela quelques règles de base :
    • Évitez les produits transformés / raffinés qui privent la flore intestinale de « nourriture » et l’appauvrit.
    • Consommez des fibres (++). Optez pour des fruits, des légumes, des légumineuses, des fruits à coque …
    • Eviter la surcuisson des aliments (et préférez idéalement la cuisson à basse température)
    • Ralentissez le rythme de vos repas et prenez les dans un environnement serein !
    • Évitez au maximum le micro onde (idem préférez le four / idéalement à basse température)
    • Y aller mollo sur le sucre (plusieurs études montrent en effet qu’une alimentation riche en sucre provoquait une altération du microbiote et des performances cognitives)
    • Pratiquez une activité physique quotidienne (de la marche rapide, c’est déjà très bien )
    • Prenez des probiotiques. Personnellement et vous le savez, j’ai opté pour un mix prebiotiques / probiotiques dont je vous parlais dans cet article. 

Le PreBiotique (Green Angel ici) va nourrir la flore intestinale et donc permettre le développement des bonnes bactéries. Le probiotiques (Pure Angel) ensemencent les intestins. Ils permettent d’entretenir la paroi de l’intestin, de prévenir la porosité intestinale, d’activer et de réguler le système immunitaire, de permettre une bonne absorption des nutriments.

Personnellement, après des années de galères à souffrir au niveau digestif avant et après le diagnostic de la maladie coeliaque, je me sens enfin bien [ et honnêtement, je pense que les personnes qui souffrent de ce genre de troubles comprendront, c’est un vrai et réel soulagement ! ]

 

Cet article est un peu plus technique et différent de ceux que j’ai pu écrire jusqu’à présent, votre retour m’intéresse du coup, n’hésitez pas à me laisser vos petits mots !

Source photo 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *