Comment j'ai changé de vie

Intestin, qui es tu ?

Aujourd’hui je vous propose un article un peu particulier, orienté nutrition mais du côté « organique » de la chose. Bref, aujourd’hui je vous parle de votre intestin, des troubles intestinaux, des choses à savoir, des précautions à prendre.

Il y a quelques années je pensais que l’intestin servait à digérer. C’est vrai. Mais pas que.

L’intestin est aussi et surtout au cœur de notre système immunitaire ! 

Dans l’intestin sont nichées des milliards de bactéries qui composent une part importante des cellules qui assurent la défense de notre organisme. Jusque là tout va bien. Les problèmes commencent lorsque les bactéries se développent et prolifèrent de façon anormale. Elles peuvent alors devenir pathogènes et entraîner une défaillance de notre système immunitaire qui peut se traduire par des désagréments digestifs (intolérances à un ou plusieurs aliments, allergies alimentaires, troubles de la digestion) mais pas que (on peut aussi noter des conséquences aussi diverses que des troubles de l’humeur, du stress, des maladies de peau comme l’eczéma ou encore le développement de maladies inflammatoires). L’intestin est donc bien plus qu’un organe de la digestion, il est réellement au cœur de notre santé, c’est pourquoi il est primordial de le chouchouter !

Personnellement j’ai commencé à m’intéresser à la question avec le diagnostic de la maladie cœliaque il y a 6/7 ans en arrière. Depuis, mon intérêt pour ce sujet n’a cessé de croire, avec mes certificats en nutrition et mes nombreuses lectures.

Alors, comment savoir que l’on a un soucis de ce côté là ?

  • La première chose, la plus évidente ceux sont les désagréments digestifs et/ou du transit intestinal (ce n’est pas glamour, je sais) : Contrairement à ce que j’ai pu penser pendant des années il n’est pas normal d’être sans arrêt constipé(e) (ou au contraire que vous avez le transit particulièrement dynamique !) et ce si vous respectez quelques règles de base (boire, faire un minimum d’activité physique, manger des légumes et des fruits…). De même qu’il n’est pas normal de ressentir un inconfort digestif après chaque repas et de façon quasi systématique [ entendons nous bien, si vous ne vous sentez pas très bien après avoir avalé 2 pizzas, 1 pot de glace, 3 paquets de bonbons Haribo et 1 L de coca cola ! ]
  • La seconde c’est l’irritabilité / les sauts d’humeur. Cela a été vraiment un calvaire pour moi avant le diagnostic de la maladie cœliaque. Je pouvais être agressive sans raison, pleurer, crier …
  • Autre indice qui peut vous mettre la puce à l’oreille : les envies incontrôlables de sucré. La prolifération intestinale du candida albicans dans votre intestin (aussi appelée candidose) peut vous donner des envies quasi incontrôlables de sucre.[ le sucre favorise la croissance des champignons ]. A investiguer si cela est soudain et non lié à une cause émotionnelle (une contrariété, du stress…)
  • Si vous avez un problème de peau (l’eczéma) alors que vous n’y êtes pas particulièrement sujet (cela a été mon cas)
  • Enfin, un niveau anormalement élevé (et injustifié !) de stress peut aussi être signe d’un dérèglement au niveau de l’intestin.

 

Alors quoi faire ?

  • La première chose à faire si vous constatez un problème digestif c’est de consulter votre médecin traitant (qui vous réorientera probablement vers un spécialiste !)

 

  • Si vous n’avez pas noté de problèmes particuliers, je vous conseille tout de même de prendre soin de votre intestin, pour cela quelques règles de base :
    • Évitez les produits transformés / raffinés qui privent la flore intestinale de « nourriture » et l’appauvrit.
    • Consommez des fibres (++). Optez pour des fruits, des légumes, des légumineuses, des fruits à coque …
    • Eviter la surcuisson des aliments (et préférez idéalement la cuisson à basse température)
    • Ralentissez le rythme de vos repas et prenez les dans un environnement serein !
    • Évitez au maximum le micro onde (idem préférez le four / idéalement à basse température)
    • Y aller mollo sur le sucre (plusieurs études montrent en effet qu’une alimentation riche en sucre provoquait une altération du microbiote et des performances cognitives)
    • Pratiquez une activité physique quotidienne (de la marche rapide, c’est déjà très bien )
    • Prenez des probiotiques. Personnellement et vous le savez, j’ai opté pour un mix prebiotiques / probiotiques dont je vous parlais dans cet article. 

Le PreBiotique (Green Angel ici) va nourrir la flore intestinale et donc permettre le développement des bonnes bactéries. Le probiotiques (Pure Angel) ensemencent les intestins. Ils permettent d’entretenir la paroi de l’intestin, de prévenir la porosité intestinale, d’activer et de réguler le système immunitaire, de permettre une bonne absorption des nutriments.

Personnellement, après des années de galères à souffrir au niveau digestif avant et après le diagnostic de la maladie coeliaque, je me sens enfin bien [ et honnêtement, je pense que les personnes qui souffrent de ce genre de troubles comprendront, c’est un vrai et réel soulagement ! ]

 

Cet article est un peu plus technique et différent de ceux que j’ai pu écrire jusqu’à présent, votre retour m’intéresse du coup, n’hésitez pas à me laisser vos petits mots !

Source photo 

 

26 commentaires sur "Intestin, qui es tu ?"

  1. LONNÉ dit :

    Je lis tous vos articles avec intérêt mais merci beaucoup pour ce dernier. Je commence à comprendre que beaucoup de mes maux viennent des intestins …. je vais regarder les probiotiques conseillées Merci

    1. France Tronel dit :

      Oui .. on n’y pense pas toujours mais les intestins sont souvent la clef de beaucoup de maux … douce soirée !

  2. Gwendoline dit :

    Merci France encore pour cet article. S’il est important de manger sainement, il est encore plus important de savoir pourquoi nous le faisons.
    De mon côté je prends chaque matin le probiotique Lactibiane référence.

    Bonne journée

    1. France Tronel dit :

      tout à fait d’accord, savoir pourquoi 🙂 je ne connais pas je vais regarder !

  3. Elodie dit :

    Bonjour,
    Avant le diagnostic de ta maladie , tes symptômes était là en tout temps où il y avait des périodes de quelques mois où tout allait bien niveau digestif, émotions…?
    Merci

    1. France Tronel dit :

      Alors aussi loin que je me souvienne j’ai toujours eu des pbs digestifs (j’ai fait de la kiné dès l’âge de 6/7 ans parce que j’avais des pbs de transit ..) après comme j’ai toujours eu des pbs de poids lorsque j’habitais chez mes parents ils limitaient le pain, les pâtes, les viennoiseries du coup ça a été une période ou j’étais relativement mieux ensuite là ou c’est devenu insupportable cela a été pendant ma vie étudiante à coups de pains au chocolat le matin, mac do le midi et pâtes le soir mais je n’ai jamais eu de périodes ou tout était ok

  4. Lou dit :

    Bonjour,tout d’abord je suis ravie de découvrir votre blog et je vais rapidement tester plusieurs recettes sans gluten et vegan.J’en profite pour rebondir sur cet article car je suis moi même très embêtée au niveau intestinal. J’ai arrêté le gluten depuis un moment car vraiment ça me rend très malade (je vous épargne les détails^^)Mais apparement d’autres aliments ne me conviennent pas,et le gastro entérologue qui me suit ne trouve rien de spécial.Les probiotiques et prébiotiques,j’ai déjà fait pas mal de cures…je ne sais plus quoi faire 🙁 je ne digère plus grand chose et j’ai pas mal de crises..j’ai du ne rien manger pendant quelques jours tellement mes intestins étaient en vrac et maintenant je mange que des aliments conseillés,surtout rien de gras.J’ai l’impression d’être dans une impasse 🙁

    1. France Tronel dit :

      Oui pas simple .. Consulter un naturopathe peut être ?

  5. Valentine dit :

    Super article France !
    En effet moi aussi je m’intéresse beaucoup à ce sujet suite à un rdv avec une naturopathe. Après une cure sans gluten, limitée en lactose, avec des repas faciles à digérer (régime dissocié) en plus de quelques compléments, j’ai eu des résultats fou ! Moins mal au ventre, moins stressée, moins dans mon coin, plus en forme, moins de problème de peau… Tout ça jusqu’à une rechute de surplus alimentaire… Le plus dur est de tenir sur le long terme…
    Mais c’est hyper intéressant de voir que notre intestin peut agir sur la globalité du corps suivant son état de santé.
    Il faut en prendre soin !! Hyper intéressant ton article 😉

    1. France Tronel dit :

      ah chouette :). Je suis naturopathe à mon tour depuis qqs jours et je confirme, il faut prendre soin de tout ça et on peut avoir vraiment beaucoup de changements en changeant finalement de « petites » choses 🙂

      1. Valentine dit :

        Ah super félicitations !! Beau projet de devenir naturopathe ! Et il parait que c’est pas simple et que ça prend du temps, alors bravo !!

        1. Valentine dit :

          Et puis oui c’est chouette, sauf que j’arrive pas à avoir quelque chose de stable sur le long terme 🙁 du coup le fait le yoyo, avec des piques de maux de ventre, de poids et de démangeaisons / problèmes de peaux. J’ai beaucoup de mal à me stabiliser !

  6. Karine dit :

    Bonjour France,

    Je te suis sur instagram depuis environs un 1 an avec beaucoup d’intérêt.
    J’ai eu l’occasion de faire quelques une de tes recettes, et je lis aussi tes chroniques toujours très intéressantes et enrichissantes.
    Mais cette article m’interpelle particulièrement. J’ai toujours était ronde, surtout au niveau du ventre, lorsque j’était plus jeune, vers 17 ans, ma grand-mère a décidé de m’emmener voir une sorte de magnétiseur qui m’a alors diagnostiqué intolérante au gluten. J’ai donc essayé de mangé sans gluten, mais vivant chez mes parents et mangeant à la cantine cela n’était pas évident, surtout sans diagnostic d’un « vrai médecin » et j’ai alors abandonné. J’avais aussi des gélules homéopathique à prendre.
    Mon médecin n’a jamais voulu faire les recherches nécessaires pour confirmer ou infirmer ce diagnostic, et n’ayant suivi le régime sans gluten que quelques mois, il y a bientôt 10 ans je ne saurais dire s’il a été efficace.
    Aujourd’hui, je ne mange pas sans gluten, même si j’essaie de limiter au maximum,mais cela est difficile, il y en a vraiment partout.Pourtant, j’ai des problèmes intestinaux, je suis souvent fatigué et je suis sujette à l’eczéma.
    Désolé pour ce pavé.
    En tout cas bravo pour ton travail, tes recettes, tes chroniques, ton blog, ta bonne humeur et ta façon de voir la vie.
    Ta petite Camille a de la chance d’avoir une maman comme toi 🙂

    1. France Tronel dit :

      Oh le sans gluten .. oui c’est un peu contraignant mais vraiment c’est surtout un coup à prendre … si ça peut améliorer ton quotidien il faut foncer ! Merci beaucoup

      1. KARINE dit :

        C’est surtout compliqué pour le pain… et ne sachant pas vraiment si ça vient de là ou pas, avec l’effet de mode c’est compliqué d’être crédible et de pas devoir se justifier à chaque fois.

  7. Nolwenn dit :

    Bonjour France !

    Merci pour cet article très intéressant, j’aimerais vraiment approfondir le sujet, en connaître encore davantage. Il y a tellement de livres traitant ce sujet… Peux tu m’en conseiller un en particulier ?

    D’avance merci !
    Biisous

  8. Nathalie dit :

    Bonsoir France , je souffre de la maladie de Crohn , tous les maux que tu évoques me sont familiers. Depuis que j’ai radicalement changé mon alimentation(plus de gluten , de lactose , quasiment plus de produits transformés, fruits et légumes ) ainsi qu’une meilleure hygiène de vie , mon état de santé s’est transformé. Je revis , je ne présente plus de symptômes de ma pathologie. J’ai bien conscience que je ne suis pas « guérie «  mais j’ai trouvé un grand confort au quotidien. Écouter son corps et en prendre soin !! Merci de tes posts et articles remplis de bon sens . Douce soirée à toi

  9. Fanny dit :

    Merci France pour ce dernier article !
    J’ai un rdv de prévu justement lundi car je ne supporte plus certains maux que tu decris dans cet article.
    Un premier medecin m’a, en gros, fait comprendre que j’étais mal foutue et qu’il fallait faire avec… ce que j’ai fais, bêtement. Mais là, une semaine assez compliquée à ce niveau m’a décidé à avoir un autre avis et comprendre ce qu’il se passe vraiment. Cet article me conforte dans mon idée…!

    1. France Tronel dit :

      Oui bien sur tu as raison de creuser ! Par expérience, une fois que cela est diagnostiqué et pris en charge, cela change la vie 🙂

  10. Lucile dit :

    Euh, parfois (souvent) on (les médecins généralistes) gère tout seul les soucis, on ne renvoie pas forcément aux spés ! Enfin, j’imagine que vous le savez bien :).
    J’aime beaucoup votre philosophie de vie et ce qui se dégage de vos différents réseaux et j’apprécie vos articles.
    Mais il est vrai que certains patients peuvent se révéler un peu vindicatifs si on ne fait pas *ce que leur lecture avait dit*. Bref, juste un mot en passant…
    Belle continuation à vous !

    1. France Tronel dit :

      Oui mon mari est médecin généraliste, et quand cela dépasse ses compétences, il renvoie sans soucis aux spécialistes, je pense que c’est une preuve d’intelligence de savoir admettre ses limites :). Mais oui en effet tout dépend du degré, de la gravité, du patient, bref d’une multitude de facteurs !
      Oui c’est un peu le soucis, l’accès très facile à l’information concernant le médical / santé a ce genre d’effet … Pas très sympa. Idem pour Doctissimo :D. Mais bon :), heureusement pour vous, vous êtes mille fois mieux armés Douce journée

  11. Charlotte dit :

    Super article bien argumenté qui permet de se poser des questions sur cet organe trop peu mis en valeur

  12. Léna dit :

    Des problèmes de foie peuvent être la cause aussi. Je commence juste à sentir des faiblesses à celui-ci, genre « crises de foie » et c’est pas drôle non plus et juste après mon intestin était sans dessus dessous. Pour faire du bien au foie, y a une plante très bien, c’est le desmodium, a prendre en ampoule par exemple

  13. Marie dit :

    Bonjour France,
    Merci pour tes articles intéressants, qui appellent aux commentaires faisant qu’on se sent moins seule…. j’aimerais savoir si en tant que nathuropathe tu as des solutions pour les personnes souffrant de syndrome du colon irritable, dont les symptômes ressemblent beaucoup à ceux décrits dans l’intolérance au gluten? Je cherche une solution à mon probleme de SCI qui nous pourrit la vie….. merci !

    1. France Tronel dit :

      Bien sûr 🙂 heureusement qu’il y a des solutions 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *