la vie est précieuse

La vie est précieuse

La vie est précieuse. Ce titre est tellement banal qu’il en est presque navrant.

Mais pour moi il représente tellement. Il représente tellement parce que je n’en ai pas toujours eu conscience [ c’est encore plus navrant non ?? ].

Pour me rendre compte que la vie était précieuse j’ai du vouloir mourir. Pour me rendre compte que je tenais à mes proches j’ai du partir loin d’eux. [ trop loin d’eux ]. Pour être sure que je l’aimais j’ai du le perdre – plusieurs fois. Pour être en bonne santé j’ai du être malade. Pour être sportive j’ai du être une larve. Pour être heureuse de vivre j’ai du être [ profondément ] dépressive.

D’un côté je me dis que c’est dommage. Dommage ET con – d’avoir du passer par là. D’avoir du passer par toutes ces étapes pour réussir à me convaincre que OUI je méritais de VIVRE et que même je méritais d’être heureuse. D’ailleurs je vais écrire H E U R E U S E. Pour que, aujourd’hui encore, cela s’ancre bien profondément dans ma tête.

D’un autre côté je me dis que j’ai surmonté tout cela. Et aujourd’hui j’apprends à en être fière.

Souvent on me demande : Quel a été ton déclic ?

Le déclic cela a été de passer à côté de ma vie. Et de m’en rendre compte. De réaliser que je payais une école pour ne pas y aller – que j’avais des amis que je ne voyais jamais – que j’étais loin de ma famille et de l’homme que j’aimais – qu’à 21 ans je passais des semaines enfermée dans le noir – A pleurer ou à me faire du mal  –  Que je passais des journées entières les yeux rivés sur mon écran d’ordinateur en attendant qu’il se passe quelque chose de positif dans ma vie [ vous savez un truc venu du ciel ]. Que je prenais des anxiolytiques comme on prendrait des pastilles pour la gorge. Et que j’alternais entre des semaines entières sans manger et des journées entières à m’empiffrer.

Le déclic il a été là.

Détester non seulement mon corps [ mais s’il y avait eu que ça …] mais aussi absolument tout en moi. Cela va peut être en choquer plus d’un de lire cela mais c’est la vérité. Je me détestais – je me haissais même. Enfin je haissais la personne que j’étais devenue. Introvertie – dépressive – triste – pâle – fatiguée  – sans ambition et sans envie – une loque .

Je regardais ma vie qui passait – sans moi. 

Ce jour là je ne sais pas où j’ai trouvé la force parce que cette force je ne l’avais pas trouvée pendant des mois. Mais ce jour là tout à changé – j’ai décidé de changer de vie et de m’y tenir. [ Pour une fois ce ne serait pas une résolution en l’air ]. Décidé de vivre et non pas de survivre – décidé d’être heureuse et de ne plus jamais sombrer dans le désespoir, d’être actrice et de ne plus jamais subir ma vie comme je l’avais (trop) longtemps fait.

 

Ce jour là c’était il y a 2 ans, jour pour jour. 

Bref, comme vous le voyez pour moi ce titre veut dire beaucoupénormément. Et aujourd’hui c’est vraiment le message que je veux passer. A travers ce blog – à travers les réseaux sociaux en général. Et c’est LA raison pour laquelle je partage mon histoire.

Peu importe où vous en êtes aujourd’hui. Peu importe où vous voulez aller. Que vous ayez un objectif professionnel, sportif, personnel. Si vous le désirez très fort, si vous voulez y arriver, si vous voulez changer vous y arriverez.

Accrochez vous et ne laissez personne vous dire le contraire.

Vous pouvez, vous FEREZ.

 » Fais ce qui te rend heureux, sois avec ceux qui te font sourire, ris autant que tu respires et aimes aussi longtemps que tu vivras « . 

C’est mon leitmotiv, mon fil conducteur, la clef de tous les possibles. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *