Quid de l'alimentation parfaite ? - Comment j'ai changé de vie

Quid de l’alimentation parfaite ?

Depuis que je fais du coaching, j’échange quotidiennement avec des personnes qui recherchent une alimentation « parfaite ». Une routine bien carrée, millimétrée. Alors, aujourd’hui, il était important pour moi de vous partager ma vision de la chose : Quid de l’alimentation parfaite ?

Existe-t-elle vraiment ? Qu’est ce que c’est finalement ? Quels critères pour dire (et affirmer) que notre alimentation est parfaite ?

Si vous avez suivi un peu mon parcours ces 3 dernières années, vous savez que je suis passée par beaucoup de phases dans l’alimentation. De la mal bouffe au tout bio en passant par des périodes totalement végétales ou encore le tout fait maison.

Alors dans tout ça : qu’est ce qui est parfait ? 

Je vais surement vous décevoir en vous disant (enfin, en vous écrivant, plutôt) que la perfection n’existe pas. Ni dans l’alimentation, ni ailleurs, d’ailleurs. Cela est une vaste utopie.

Déjà parce que la perfection est très subjective ( si vous prenez l’exemple « bateau » des critères physiques, vous vous rendrez compte que l’idéal physique féminin ou masculin que vous avez ne correspond pas forcément à celui de votre voisin-e, et d’un côté c’est tant mieux !).

Et puis aussi, parce que nous sommes des êtres humains, par définition, faillibles et imparfaits.

Alors, personnellement j’ai ma vision de l’alimentation (que je vous exposais il y a quelques semaines dans cet article ou dans cette vidéo sur Youtube), cependant je ne considère pas qu’elle soit une vérité absolue pour autant. D’ailleurs je ne m’interdis pas moi même de changer dans les années (mois) qui viennent. Nous sommes en constante évolution ainsi que nos besoins, notre environnement.

On évolue, on change, on se transforme. L’alimentation comme tout le reste est une perpétuelle transformation, et c’est cela qui est riche.

Au quotidien dans ma vie privée je ne partage pas forcément toujours les mêmes avis que monsieur sur certaines choses. Il aime la viande, je le respecte, comme il respecte que je fasse la plupart du temps des choix végétariens (d’ailleurs, il est toujours ravi de goûter). Je n’aime pas les tomates, pour autant je ne me vois pas lui imposer de les sortir de son alimentation. Chez moi l’éviction du gluten est indispensable mais je ne l’impose pas à mon mari, qui lui n’est ni intolérant ni cœliaque [ etc etc ].

Il en est de même dans mon travail. Lors des coachings je ne cherche pas à imposer un modèle unique, à faire un copier coller de mon alimentation. Mais à aiguiller, à conseiller, à donner des clefs, à amorcer des questionnements et des changements qui vont faire évoluer la personne vers ce qui est vrai pour elle. Il m’est arrivé de nombreuses fois d’accompagner des végétariens, des vegan, des omnivores, des personnes qui n’aimaient pas certains légumes (ou fruits) ou encore qui ne consommaient pas de produits laitiers. Aucun soucis.

Pour moi l’alimentation parfaite est celle dans laquelle on se sent bien. Et ça, ce n’est pas vraiment une loi universelle. 

En nutrition, il y a certaines règles, c’est un fait. Cependant, si on lit beaucoup, que l’on se questionne, que l’on s’intéresse à tout cela, on se rend compte que les avis divergent finalement sur de nombreuses choses [ que je ne vous citerai pas, sinon la lecture de cet article vous prendra la nuit ]. Ces divergences, ce sont des courants de pensée, comme on aurait des courants de pensée en philosophie ou des époques en peinture. Souvent on me dit « plus j’essaye de faire bien moins je sais ce qu’il faut faire ».

Parce que souvent, le mieux est l’ennemi du bien. On veut bien faire, faire « parfaitement », alors on lit, on se questionne, on prend telle ou telle personne en modèle, en fait que la seule personne finalement qui a de l’importance, c’est nous.

Bien sur on peut lire, s’inspirer, se questionner. Mais au final l’essentiel est de trouver ce qui nous correspond à nous, à notre mode de vie, à nos valeurs,  à nos objectifs, à nos aspirations, à nos envies.

On ne devient pas vegan pour suivre une mode, tout comme il est ridicule de s’astreindre absolument à aller courir 6 fois par semaine alors que notre passion c’est l’escalade ou bien le tennis de table.

Tout ça pour vous dire : il n’y a pas de perfection, pas un modèle, la seule chose qui compte, qui a une vraie importance et à laquelle il faut s’attacher, je crois (en tous cas c’est ma conviction), c’est à faire les choses pour soi, celles qui nous correspondent et qui nous permettent de vivre en phase. Tout en étant parfaitement conscient que votre choix / décision d’aujourd’hui n’est pas figée, qu’un retour en arrière est possible et que, peut être, dans quelques semaines, dans quelques mois ou dans quelques années, vous prendrez un autre chemin. Ce n’est pas grave, au contraire. Ce sont les expériences qui façonnent la personne que l’on n’est. Et c’est valable dans tous les domaines.

Alors mon seul conseil est celui ci : écoutez vous. 

Parfois il faut se déconnecter des réseaux sociaux, se couper un peu des avis extérieurs pour se recentrer sur soi. Sur ses vraies envies, ses vrais objectifs, sur ce qui est réellement important pour nous.

Ces questions je me les pose régulièrement. Que ce soit pour l’alimentation ou pour le reste. Quels sont mes objectifs, mes envies, qu’est ce qui est important pour moi ? Ces réponses me guident au quotidien, me recentrent aussi. Parfois on peut penser que c’est une perte de temps. Finalement je crois que c’est essentiel, pour ne pas se perdre.

 

N’hésitez pas à me laisser vos petits mots et avis sur tout ça en commentaires, je prends toujours beaucoup de plaisir à vous lire (et vous répondre !) et échanger sur ces sujets avec vous !

 

Photo : Pixabay

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *