Comment j'ai changé de vie

Tolérance, où es tu ?

Cela fait un moment que cet article est dans mes brouillons. Que j’écris – que j’efface – que je reformule – et puis que finalement je renonce (lâchement) à publier parce que je ne suis jamais satisfaite de mon approche – et puis que finalement je ne trouve jamais le bon angle pour aborder le sujet.

Mais aujourd’hui je suis en colère [ peut-être que c’était ce qu’il me fallait pour enfin me lancer dans la finalisation de cet article ].

Je suis en colère parce que j’ai l’impression que le manque de tolérance est grandissant – et ce dans tous les domaines. Alimentation – Physique – Religion – Mode de vie – Travail – Bref, tout. Un manque de tolérance qui conduit à des raccourcis faciles – Faciles et erronés.

Le dernier en date vient de la mère d’une amie « on est chômeur en France quand on n’a pas vraiment pas envie de bosser ». Autrement dit être chômeur est toujours un choix et « chômeur = profiteur ». Mon sang n’a fait qu’un tour. C’est la chose la plus débile que j’ai entendu depuis longtemps.  Mais il y a (malheureusement) beaucoup d’assertions de ce type qui circulent.  » Mince = anorexique  » /  » Végétarien = mangeur de GRAINES  » /  » écolo = bobo  » /  » coureur de fond = psychopathe qui s’ignore  » [ j’exagère à peine ] /  » femme musclée = pas féminine  » /  [ etc etc ]

Et il n’y a rien à faire ce genre de raccourcis me donnent la nausée. [ D’ailleurs hier F a subi mes ruminements de protestation pendant quelques heures après le-dit-échange (un peu houleux) ]

En ce qui concerne l’alimentation je considère que c’est un choix. Par définition le choix est personnel et doit être libre. L’alimentation c’est mon métier. Je suis donc assez à cheval sur la question lorsque je suis chez moi. Je cuisine maison – et plutôt très sain. Cela ne m’empêche pas de respecter les modes de vie – différents – des autres.

Je ne rechigne pas à faire une pizza – à faire des menus vegan lorsque certains de mes amis viennent manger – j’achète de l’alcool pour les soirées même si je n’en consomme pas et je n’oblige personne à manger un taboulé de quinoa. Lorsque l’on me questionne sur le sujet je me fais un plaisir d’échanger, de donner mon avis, de partager. Mais jamais dans l’optique de convaincre qui que ce soit. Parce que je pense que c’est une question de libre conscience personnelle.

Tout comme le choix d’arrêter de consommer des produits animaux, le choix de la religion, du travail, du compagnon, du mariage, de manger bio, ou encore d’avoir des enfants ou non.

[ Parmi une multitude d’autres choix – tout aussi personnels ]

Et puis qui est-t-on pour juger de choses si intimes ? Sérieusement ?

On peut tout à fait considérer qu’un mode de vie X est meilleur pour nous [ d’ailleurs c’est souvent la principale raison qui nous fait faire un choix plutôt qu’un autre ] mais qui est-on pour penser (et dire tout haut) que cette manière de vivre / de penser / d’agir est la seule et unique respectable et qu’il doit s’ériger en loi universelle ? ( Kant, si tu passes par ici – oui j’ai des références hein ! ) [ et puis d’ailleurs que toutes les personnes qui ne partagent pas cette opinion / ce mode de vie / cette façon de penser – il n’y a pas de mention inutile est un abruti ]

Bref, tout ça pour en arriver à dire ça : un peu de respect, de tolérance, d’amour, ça ne ferait pas de mal à ce monde !

 

11 commentaires sur "Tolérance, où es tu ?"

  1. Elisabeth dit :

    Je me rappelle que j’ai exactement les mêmes questions que toi. Pourquoi ce manque de tolérance, d’ouverture d’esprit. Pourquoi juger les gens sur leurs passions, leurs goûts, leurs envies, leurs modes de vie ou simplement parce que ces personnes sont différentes. J’avoue que je n’ai toujours pas trouver la réponse mais que ça m’agace ouvertement.

  2. Maud dit :

    Idem! Tellement d’accord avec vous!

    1. France Rigal dit :

      Merci maud ! (J’adore ce prénom !). Il faut me dire tu par contre hein 🙂

  3. magg dit :

    Moi, je remercie ton amie, et son intolérance.
    Celle ci t’aura poussé a finir et surtout poster ton article…

    Belle journée à toi

    Les 7 CLÉS de la libération intérieure

    1ère CLÉ – S’exprimer: Ce que l’on réprime, s’imprime
    2ème CLÉ – Dédramatiser: Ce à quoi l’on résiste, persiste
    3ème CLÉ – S’enraciner: Ce que l’on fuit, nous poursuit
    4ème CLÉ – Lâcher prise: Ce qui nous affecte, nous infecte
    5ème CLÉ – Se responsabiliser: Ce à quoi l’on fait face, s’efface
    6ème CLÉ – S’unifier: Ce que l’on visualise, se matérialise
    7ème CLÉ – Rayonner: Ce que l’on bénit, nous ravit!

    1. France Rigal dit :

      Merci beaucoup magg je t’avoue Que j’ai hésité et puis non y’a pas à dire l’intolérance me rend intolérante

  4. Josiane dit :

    j’adore tes colères et que çà fait du bien de pas être la seule à penser comme cela.
    La pensée, les rêves, le désir sont les seules choses que l’ont ne peut enfermer. Quant à la parole, certains devraient réfléchir avant de parler, même si elle est libre, la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres. AMEN

    1. France Rigal dit :

      Je te jure Ca me fout en rogne. Je crois que c’est l’une des choses qui m’énerve le plus à vrai dire !

  5. Sylvie dit :

    Tellement juste.
    Le problème est qu’on a tendance à penser que nos modes de vies, nos croyances, nos pensées sont des « vérités absolues » et du coup on a tendance à vouloir imposer cela et considérer que celui qui fait pas comme nous, fait faux.

    1. France Rigal dit :

      Oui enfin je pense que c’est le cas en effet. Personnellement oui je pense que mon mode de vie est meilleur pour moi, en tous cas qu’il est juste pour moi. Mais je ne me permettrais pas de juger celui des autres. Je trouve ça assez triste ce manque d’ouverture. Que chacun fasse comme bon lui semble et les vaches seront bien gardées 😀

  6. margouillas974 dit :

    Je trouve qu’en france l’ouverture d’esprit manque cruellement…c’est une catastrophe! je pense que d’ailleurs ca doit être pour cela les francais sont si moroses, à toujours juger, critiquer être négatifs…L’énergie est si mauvaise!Vivant à l’étranger on le ressent beaucoup quand on discute et quand lis les infos…
    Chacun fait ce que bon lui semble à sa convenance mais j’ai remarqué qu’en france certaines personnes s’en empêchent sous pretexte du « formatage » et du regard des autres! quel dommage…
    Bonne continuation ma douce France!

    1. France Rigal dit :

      Pfiou je suis tellement d’accord ! Oui, moi même pendant longtemps j’ai lutté pour rentrer dans des cases pour justement ne pas avoir à ‘lutter’ contre les autres pour affirmer mes opinions et le fait de ne pas être tout à fait dans la norme. Avec le recul je préfère très largement mon combat actuel que l’ancien mais en effet c’est tellement dommage ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *