Comment j'ai changé de vie

Devenir soi

[ Cet article aurait – aussi – pu s’appeler – Prendre son envol ]

Devenir soi … Tout un programme …

Pendant longtemps j’ai eu l’impression de vivre dans l’ombre de ma maman. D’être la même mais en version édulcorée – en version low cost. Bref en version moins bien. J’étais moins grande – plus ronde – moins douée en musique et puis en chant aussi – j’étais moins jolie – moins lumineuse – moins avenante – plus introvertie – moins drôle –

Enfin, vous voyez. 

Pendant longtemps cela a été (très) lourd à porter.

Et puis j’ai décidé de devenir moi – de me poser les bonnes questions : Qui suis – je ? (Je vous rassure, ça fait très question philosophique comme ça mais au final ça ne l’est pas du tout) et surtout : Qu’est ce qui me fait vivre / Qu’est ce qui me rend heureuse ?

Et une fois les réponses à ces questions trouvées – à force d’insomnies, d’angoisses et de remises en questions – j’ai décidé de m’y accrocher très fort.

De m’accrocher très fort à ces choses qui me font du bien. Qui font qu’au quotidien j’ai le sourire et que, depuis plusieurs mois, je suis heureuse de me lever le matin, heureuse de travailler les week end et les jours fériés et (enfin) épanouie au quotidien.

Et puis, la clef aussi cela a été d’assumer mes choix – de les crier haut et fort et de me (contre) foutre des réactions.

[ Et j’ai remarqué une chose étrange : Plus on assume ses choix / ses envies / ses décisions, moins les réactions sont nombreuses ! – En tous cas pour moi cela a vraiment été le cas] .

Alors aujourd’hui, peu importe si les gens pensent que courir 70 km est  fou – peu importe ce qu’ils pensent des protéines de soja, du tofu, de la purée d’amande ou du quinoa – Peu importe s’ils me trouvent trop mince / trop musclée ou pas assez – Peu importe s’ils pensent que ma vie professionnelle est vouée à l’échec, que j’ai fait « tout ça pour ça » ou que « écrire n’est pas un métier« . Peu importe aussi si  » la course à pied est un sport sans intérêt » ou si j' »aurais pu faire tellement mieux de ma vie « .

Aujourd’hui je fais ce qui me rend heureuse et je deviens peu à peu la personne que j’ai envie d’être. Pas celle que les autres voudraient (ou auraient voulu) que je sois. Mais le vrai moi.

Pas la version édulcorée – qui ne fait pas de vague mais la vraie version. Qui peut-être fait ou fera polémique mais qui a le courage de faire des choix et de les assumer. Qui prend des décisions et qui avance. Malgré tout.

Parfois je me plante – royalement. D’ailleurs cette dernière année je me suis peut être pris plus de gamelles que dans ma vie toute entière. Se lancer seule à 25 ans cela paraissait un peu fou. J’ai pris beaucoup de gamelles. Il y a eu beaucoup d’erreurs, de désillusions, de claques.  Peut être d’ailleurs que ces claques j’aurais pu les éviter quelques unes si j’avais suivi un chemin « classique », si j’étais restée « bien dans le rang ». Mais aujourd’hui je ne regrette pas ce choix- Je sais que je vais tomber encore des centaines de fois – des milliers peut être. Je sais que je n’ai surement pas choisi la voie la plus simple – que ma route à moi est sinueuse et pleine de cailloux – un peu comme les routes de Corse en fait [ c’est peut être ça la vraie raison ! ] – mais une chose est sure, pour moi aujourd’hui, c’est la seule possible.

Je dis « aujourd’hui » parce qu’on évolue – on change – se construire est un cheminement et les vérités d’aujourd’hui ne sont pas forcément celles d’hier ou de demain. Mais une chose est sure, aujourd’hui ma vérité, c’est celle là.

13 commentaires sur "Devenir soi"

  1. Laure dit :

    Bonjour et bravo pour cet article.
    Quel courage.
    Je me reconnais à travers tes mots parce que je suis dans cette période où je veux qu’on me prenne pour moi, la vraie loi, pas celle de mes parents! La seule différence c’est que j’ai 30 ans, j’ai perdu du temps! Cela me vaut des combats incessants avec ma famille depuis quelques moi, ils ne me comprennent plus, pensent que je suis devenue folle alors que depuis que je fais ce qui me plait j’ai retrouvé le sourire, je ne m’attarde plus sur des choses sans importance: j’avance…
    Àlors encore une fois merci de me permettre de me sentir moins seule, merci de me montrer qu’on peut y arriver, merci de me montrer qu’il faut toujours croire en ses rêves!
    Je te souhaite de belles choses dans ta vie, continue sur ce chemin il te va parfaitement!
    Au plaisir!

    1. France Rigal dit :

      Arf je ne peux que comprendre. Mais je te rassure tu n’as pas perdu du temps ! Je crois que tout arrive à un moment pour une raison et que tout ça est un cheminement. Si je n’ai pas eu le déclic avant c’est que je n’étais pas vraiment prête. Ces années m’ont fait évoluer, grandir. Et j’ai sauté le pas au moment où je me suis sentie prête à « couper le cordon ». En tous cas je te rassure tu n’es pas folle (ou alors c’est une bien jolie folie de vouloir vivre !). Je pense sincèrement que cela vaut la peine. Je ne sais pas quels sont tes rêves. Je ne sais pas si personnellement j’atteindrai les miens, par contre je pense que cela vaut le coup de vivre et de s’y accrocher très fort 🙂

  2. Eugénie dit :

    Quelle maturité, je t’admire. Tu es une belle personne… Moi, ce n’est pas ma mère, mon « mieux », c’est ma grande soeur… Celle qui est souriante, sage, décidée, mère de famille,… A côté, j’ai toujours été la « bizarre », celle qu’on ne comprend pas. Encore aujourd’hui, mes choix dérangent… Végétarienne, qu’est-ce que c’est que cette lubie ? Changer de métier ? Mais tu es folle ! Ton métier est parfait… Faire autant de sport ? C’est dangereux… Puis tu es asthmatique, fais attention… Ce n’est pas très sain tout ça… Pas encore d’enfant ? A ton âge ? Tic-tac… J’en passe et des meilleures…
    Cela dit, je ne sais pas si j’irai au bout de tout, si j’atteindrai mon idéal mais j’essaie et c’est déjà beaucoup. Avoir le courage de tout changer, c’est dur ! C’est ce qui m’impressionne chez toi. Te lire m’aide chaque jour à affirmer ce que je crois… A aller contre les idées reçues.
    Bref, je m’en vais continuer à trouver les clefs de mon bonheur. Merci à toi pour tes articles.

    1. France Rigal dit :

      Oui ne pas faire les mêmes choix que la majorité fait souvent des vagues …
      Au final depuis que je les assume tout va mieux et mes proches sont mêmes fiers alors qu’ils étaient très sceptiques voire critiques vis à vis d’à peu près tous mes choix. J’ai appris peu à peu à m’affirmer du coup. Parce que si tu laisses une ouverture du style  » je ne sais pas trop « ,  » je suis pas sûre « , « peut être … » les personnes s’engouffrent dans la brèche…
      Je t’envoie plein de courage pour marcher sur ce joli chemin 🙂

  3. Ange dit :

    Cet article est un petit moment de bonheur de la journée !!!!
    Merci d’avoir écrit ces mots si vrais et si rassurants pour la plus part qui te liront (oui oui je suis sûre que tu touches encore plus de monde que tu ne l’imagines :)).
    Après 7 ans d’études post bac à se chercher, 25 ans retour à la maison. Diplômée diététicienne nutritionniste mais pas de boulot… Conflits avec les parents, conflit avec soi même. Alors des fois on se lève et on est en mode « grosse moche celib sans amis sans boulot Tanguy » on ne sait plus qui on est , on lit les réseaux sociaux et notre vie parait si banale qu’on jalouserait presque les aventures de Dora l’exploratrice ….
    Cet article est un message d’espoir que les choses arrivent mais pour cela il faut s’armer de patience et de courage . Ce que tu représentes merveilleusement bien . Merci pour la douceur et l’énergie de tes textes .
    Continue sur le chemin de TA réussite.

    1. France Rigal dit :

      Merci beaucoup Angelique. Je suis heureuse que cela te parle. Je t’envoie plein de courage ❤️

  4. julie.healthy dit :

    « Plus on assume ses choix / ses envies / ses décisions, moins les réactions sont nombreuses ! » cette phrase me rappelle une conversation… 😉 encore un joli article qui fait raisonner des choses en moi… le chemin est long et la découverte de soi aussi mais petit à petit l’oiseau fait son nid comme on dit et le jeu en vaut la chandelle 😉

    1. France Rigal dit :

      Hehe je me demande qui a pu te dire ca … ❤️

  5. Agathe dit :

    Moi aussi j’assume mes choix au quotidien, j’essaie de ne pas me soucier des « quand dira t on ». Ce n’est pas toujours facile mais c’est très gratifiant. Je me sens mieux ainsi. Rester dans les rangs c’est bien mais on y sera jamais comblé.

  6. Kati dit :

    Chaque jour je lis tes posts, je lis tes articles et ils sont tellement justes tellement vrais tellement profonds que ça fait du bien. Ça fait du bien de se dire que non, nous ne sommes pas seuls. Non, si nous ne sommes pas comme la majorité des personnes, cela ne veut pas dire que nous sommes bizarres. Nous sommes des personnes à part entière! Nous voulons vivre pour nous et pas pour les autres. Chacun est unique ZUT 🙂

    J’adore ta façon d’être, ta façon de vivre et ta façon de penser. Tu es merveilleuse ! Je suis heureuse de pouvoir te lire.

    Des bisous bisous !

    1. France Rigal dit :

      Merci beaucoup Kati 🙂

  7. Lilie dit :

    Bravo ! J’aime beaucoup ton écriture, les mots choisis .. Je ne m’en lasse pas et continue la lecture de tes chroniques (tu es mon livre de chevet depuis avant-hier 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *