comment te dire adieu

Comment j'ai changé de vie

Comment te dire adieu ?

Dire au revoir c’est déjà dur.

Mais adieu c’est insoutenable.

On a beau croire que la vie ne se termine pas vraiment, que la personne sera toujours un peu là, d’une manière ou d’une autre, l’adieu a quelque chose de déchirant, d’irrémédiable, de définitif. Un clap de fin. Le clap d’une fin peut être. Peut-être qu’il y aura une suite – ou peut-être pas. En tous cas, pas tout de suite. Là, tout de suite c’est un vide, l’absence. Froide. Et angoissante.

J’ai dit adieu plusieurs fois dans ma vie,

Mais j’imagine que l’adieu à un enfant a en plus quelque chose de profondément violent, cruel, incompréhensible, injuste.

Et aujourd’hui j’ai été touchée en plein cœur;

En plus d’avoir le cœur qui saigne, en plus d’avoir les larmes qui coulent de façon irrépréhensible sur mes joues, je suis en colère. Une colère qu’on ne peut pas décrire. On ne devrait pas pouvoir perdre un enfant. Jamais. Cela ne devrait pas exister. Et pourtant.

D’abord cela a été la stupeur – et puis les larmes – chaudes – inarrêtables – Et puis les nausées et les vomissements. Comme si tout cela était trop pour mon corps – et pour ma tête.

Une question revient en boucle dans ma tête : Pourquoi ?

Oui POURQUOI, bordel ?

Je ne suis pas encore maman alors je ne peux surement pas tout à fait comprendre

Mais j’imagine la douleur, insoutenable et puis la colère, intense.

Je crois qu’aucun mot ne peut soulager cette douleur. Alors on pose une main sur l’épaule –on serre fort contre son cœur et puis on attend que ça passe …

Mais est-ce que cela passe un jour, vraiment ? Rien n’est moins sûr.

Alors je préfère allumer une bougie, et puis dire au revoir. Au revoir cela veut dire que l’on se reverra – peut être ici – surement ailleurs. Mais au revoir ça fait moins peur. C’est moins dur et puis, ça laisse une chance. Même si on sait que cette chance est infime.

Alors au revoir Maé, tu es mon étoile, notre étoile.

 

7 commentaires sur "Comment te dire adieu ?"

  1. Marianne dit :

    Te lire me serre le coeur France. Adieu est un mot terrible, comme toi je préfère les Au-Revoir. Je t’envoie plein de bonnes ondes !

  2. Christine dit :

    Pour l’avoir vécu … on devient fou et on a juste envie de la (le) retrouver !
    On n’est pas fait pour perdre une enfant grand ou petit.
    Adieu c’est à jamais …

    1. France Rigal dit :

      Non effectivement perdre un enfant c’est contre nature ..
      Plein de courage !

  3. Langevin dit :

    Coucou ma belle,

    Je suis maman et j’ai malheureusement perdu un petit garçon… La vie est parfois injuste et j’ai cru ne jamais pouvoir surmonter cette épreuve… Et puis l’amour de mon homme, mes proches et leur soutien m’ont permis de remonter la pente et de vivre avec un souvenir et non plus une colère… J’ai perdu un petit garçon et aujourd’hui j’ai deux magnifiques petites filles!
    Comme tu l’as si bien écrit dans ton article le tourbillon de la vie on n’est jamais prêt et on a souvent besoin que la vie nous mette des claques pour la voir autrement…
    Je souhaite plein de courage aux parents de Maé et je sais que si ils sont bien entourés ils auront aussi droit au bonheur!
    Je t’embrasse
    Emilie ( mimielilou sur Instagram )

    1. France Rigal dit :

      Un immense merci pour ton mot, vraiment !!

  4. Adeline dit :

    Malheureusement ma grand mère a perdu son fils à 46 ans, il y a 4 ans et demi maintenant, c’est très dur pour elle je suis a ses cotés le plus souvent possible, et ça lui fait beaucoup de bien, même si c’est dur pour tout le monde, c’était mon oncle avec qui j’étais très proche, je sais que je dois être forte pour elle parce que la perte d’un enfant est la chose la plus dur a vivre, et ça a n’importe quel age

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *