Diversification alimentaire (Bébé 4/8 mois) - Comment j'ai changé de vie

Diversification alimentaire (Bébé 4/8 mois)

Sur les réseaux sociaux (particulièrement Instagram, où je partage plus de mon quotidien, par ), vous êtes nombreux(ses surtout) à me questionner sur la diversification alimentaire de choupette (qui aura 8 mois dans quelques jours). Alors je reviens ici sur la diversification alimentaire, quand, comment, pourquoi ? Je vous partage notre expérience, en sachant que chaque parent et chaque enfant sont différents et que le premier conseil que je vous donnerais (d’ailleurs si je n’en n’avais qu’un ce serait celui ci) : Ecoutez vous, et entourez vous de professionnels de confiance

Ce qu’il s’est passé pour nous :

  • Nous avons commencé la diversification à 4 mois car choupette était beaucoup plus intéressée par le contenu de nos assiettes que par le lait. Voilà un des nombreux points sur lequel je suis revenue en devenant maman. Pendant la grossesse et même les premières semaines de vie de Camille, je souhaitais un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois. Et puis seulement, commencer la diversification. C’était sans compter son appétence pour la nourriture (et son refus catégorique pendant quelques jours du lait). Je change mon fusil d’épaule et lui propose donc de la courgette, première purée, cuite à la vapeur puis mixée. C’était en Août.

En gros, la diversification alimentaire est conseillée entre 4 et 6 mois. C’est une fourchette relativement large, mais je crois que cela dépend vraiment de chaque enfant. Je connais des mamans qui ont commencé légèrement avant 4 mois comme des mamans qui ont allaité exclusivement jusqu’à 10 mois, et aujourd’hui dans les 2 cas, les bébés sont devenus des enfants bien portants, heureux de vivre et n’ont aucune difficulté alimentaire ou intolérance / allergie particulière. Camille a très vite développé des appétences pour la nourriture, à 4 mois la diversification, à 6 mois elle mangeait seule à la cuillère, à bientôt 8 mois c’est un véritable pique assiette (gare à vous si vous la prenez sur vos genoux à table !). Bref, on a fait en sorte d’aller à son rythme, et de faire le tout le plus sereinement possible. Pour moi c’était important de ne pas entrer en conflit au moment du repas. Tu ne veux pas de lait, ok on donne un yaourt, tu refuses la purée, ok on donne un biberon, tu sautes un repas parce que tu n’as pas faim, tu mangeras mieux au suivant, tu ne veux pas de compote, on essaye un fruit entier etc.

  • Après le « pourquoi », le comment : Comme je vous le disais, première purée : la courgette pendant 1 semaine. Notre volonté a été de commencer d’abord par des légumes verts (les légumes comme la carotte et la courge sont sucrés, par choix nous voulions commencer par des aliments les moins sucrés possibles). Pendant 1 gros mois nous avons tourné avec haricots, épinards, courgettes, brocoli, blettes. D’abord 3/4 jours de suite d’un même légume puis en alternant. Pendant un gros mois, pas de fruits, pour la même raison que celle évoquée précédemment. Arrive mi / fin Septembre. Nous avons commencé les fruits (fruits d’automne : pomme, poire, prune, coing, banane) et (beaucoup) diversifié les légumes (elle avait alors 5 mois / 5 mois et demi).

A 6 mois elle avait goûté :

  • En fruits : pomme, poire, prune, coing, banane, figue.
  • En légumes : haricots, épinards, courgettes, brocoli, blettes, petits pois, pomme de terre, patate douce, navet, butternut, potiron, potimarron, carotte, betterave.
  • Pour les laitages (hors lait) : Yaourts de chèvre et de brebis, petits suisse à la crèche

Notre pédiatre nous a donné 3 indicatives pour les débuts : 

  • jusqu’à 6 mois uniquement fruits / légumes et pommes de terre (ou patate douce)
  • Présenter n’importe lequel des fruits ou légumes à condition de pouvoir le représenter plusieurs jours de suite et ensuite régulièrement à notre enfant (afin de limiter les risques d’allergies)
  • Nous et lui faire confiance
  • Ne pas  ajouter dans un premier temps de matières  Grasses qui viendraient pour l’instant en doublon de son apport lacté déjà riche.

Nous avons suivi ces consignes au mieux, et nous n’avons jamais un seul refus. Le fruit qu’elle aime le moins est sans aucun doute la prune, c’est vraiment la seule fois où on a senti que l’emballement n’était pas total.

Ensuite à 6 mois les consignes du pédiatre : possibilité d’introduire les céréales (avec et sans gluten) et la viande blanche + œufs (progressivement jusqu’à 9 mois) et un peu de matière grasse crue

Je suis cœliaque, mais nous avons introduit le gluten pour Camille, et pour l’instant, RAS.

A 8 mois bientôt, l’état des lieux (en espérant ne pas en oublier !)

  • En fruits : pomme, poire, prune, coing, banane, figue, kaki, myrtille, mandarine, orange, pamplemousse, clémentine, kiwi, litchi.
  • En légumes : haricots, épinards, courgettes, brocoli, blettes, petits pois, pomme de terre, patate douce, navet, butternut, potiron, potimarron, carotte, panais, topinambour, poireaux, champignons, endives, betterave.
  • Céréales : Blé (semoule, flocons, pâtes), mais (polenta), sarrasin (flocons, décortiqué), millet, quinoa, riz, riz sauvage.
  • Protéines : Dinde, poulet et œuf (entier)
  • Laitages (idem)

(Je crois que ma liste est assez exhaustive !)

Prochaine étape à 9 mois pour nous donc : les légumineuses, la viande rouge et le poisson  et matiere grasse si besoin

Quelques précisions : 

  • Je fais exclusivement maison & de saison, ce qui explique que Camille n’ait pas goûté des fruits de printemps été par exemple.
  • Pour ses purées : Cuisson au cuit vapeur ou au four basse température (pour préserver les nutriments) puis mixer. Aujourd’hui elle mange de plus en plus de morceaux et certains fruits entiers (banane, kaki, poire, agrumes..). Pour les purées toujours sans sel, matière grasse crue, pour les compote, sans sucre.
  • Je prépare généralement ses petits pots à l’avance, je les congèle dans des pots en verre, une petite étiquette sur le dessus et hop, le tour est joué ! (pour la décongélation, simplement, je sors le ou les petits pots la veille et pour réchauffer, au bain marie)
  • Toujours bio pour Camille
  • Pas de biscuits (type boudoirs) ni de yaourts aromatisés pour nous (ou alors avec gousse de vanille ou cannelle)
  • Si votre enfant n’est pas intéressé très tôt par la nourriture je vous conseille de vous intéresser à la DME (Diversification menée par l’enfant) qui peut se faire seulement à partir de 6/7 mois.
  • Pour les quantités : Je ne pèse rien. Un enfant a une sensation de faim et de satiété très développée, Camille mange probablement entre 80 et 200 g de purée comme entre 150 et 270 ml de lait, c’est ok, j’ai confiance, elle se régule sans soucis.
  • Camille a toujours été une bonne mangeuse et un très grand gabarit (pour vous donner un ordre d’idée elle mesurait à son dernier rendez vous 77 cm)

Pour vous donner une idée, voici une journée « type » (la journée d’aujourd’hui !)

Petit déjeuner : 150 ml de lait + porridge (que je fais avec 1 càs de flocons d’avoine + 3 càs d’eau) aromatisé à la vanille + pamplemousse (pas un entier, hein !) (sinon elle prend un jus, souvent vert)

Midi : Purée de panais, dinde et butternut avec un yaourt (brebis)

Goûter : Banane (crue), yaourt et 1 petit morceau de pain

Soir : Soupe poireaux pomme de terre et 210 ml de lait

Et les seuls conseils que je pourrais vous donner :

  • Faites vous confiance et faites confiance à votre enfant, observez le, écoutez vous, vous êtes un binôme de choc ! Et, la seule règle que je m’applique au quotidien, pour l’alimentation mais pas que : chaque enfant est unique, faire les choses à son rythme, c’est important.
  • Entourez vous de professionnels à l’écoute et bienveillants, c’est (vraiment) important.
  • Faites vous plaisir ! Cuisiner pour bébé ne doit pas être une corvée, et vraiment vraiment, il y a plein de choses à faire, maître mots : Organisation et plaisir.
  • Personnellement j’adore faire découvrir à choupette de nouvelles choses, j’essaye aussi de lui montrer le fruit ou le légume entier, elle tourne ça dans tous les sens, observe, c’est rigolo et c’est riche. On l’amène aussi au marché, elle reste souvent en cuisine avec moi, bref, partager !
  • Et dernière précision : On n’est pas une meilleure maman quand on cuisine pour son enfant. On fait tous comme on peut, en fonction de nos impératifs. La cuisine est une partie de mon métier, c’est donc facile pour moi de m’organiser pour faire ses repas. En revanche, il faut aussi faire tomber plein d’a priori et de peurs qui ne sont pas fondées. En s’organisant, en partant de la même base pour bébé que pour nous, en variant, cela peut être un vrai plaisir (et pas si chronophage que ça, vraiment, pour vous donner une idée, je mets à peu près 1 h par semaine pour préparer ses repas)

 

Quelques unes de ses recettes favorites (selon l’âge, ajoutez des protéines) : 

 

Les légumes :

  • Brocoli et patate douce
  • Courge et panais
  • Épinards et patate douce
  • Butternut et quinoa
  • Champignon et pâtes
  • Endives et pommes de terre
  • Navets, carottes et pomme de terre
  • Butternut et polenta
  • Carottes et sarrasin

Les fruits :

  • Pomme poire vanille
  • Pomme banane
  • Pomme figues (ou figues seules)
  • Kaki banane
  • Pomme cannelle
  • Pomme coing 4 épices

Les jus du matin :

  • Céleri blette pomme
  • Orange carottes citron
  • Epinards céleri poire
  • brocoli orange céleri

 

En espérant que cet article soit clair et qu’il vous ait un peu éclairé, n’hésitez pas à me laisser vos petits mots, vos questions, ou vos retours d’expérience (en toute bienveillance, évidemment)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *