Les étirements : Quand et comment ? - Comment j'ai changé de vie

Les étirements : Quand et comment ?

Cela fait un moment que je veux rédiger cet article et puis que finalement je ne sais pas comment l’aborder. Parce que les étirements c’est un peu comme tout en sport, comme en nutrition, tout le monde a son avis sur la question. Et souvent on entend / lit tout et son contraire.

Alors j’ai pris le temps de lire, beaucoup, de faire des tests, d’interroger de multiples acteurs du secteur sur la question pour aujourd’hui vous parler de mon expérience sur les étirements et démêler un peu tout ça !

[ Ici je vais parler de course à pied, les sports nécessitant une grande souplesse et une grande amplitude comme la danse / le patinage artistique / la gymnastique … Ont leurs spécificités ! ]

Alors déjà : 

  • Les étirements pour ou contre ?

Ça tout le monde (ou presque) est d’accord pour répondre : Pour !

Reste à savoir quand ? et comment ?

 

Alors quand s’étirer ?

LE débat principal je crois ! Jeune on m’a toujours dit qu’il fallait s’étirer après le sport pour éviter les courbatures, puis, plusieurs médecins m’ont conseillé de m’étirer avant en guise d’échauffement. Il y a des amateurs (et des détracteurs) des deux techniques. Et moi, je vais vous expliquer pourquoi finalement, je fais encore différemment !

1 – S’étirer avant la course pour s’échauffer ? Je dis NON  

Et ce pour deux raisons principales : 

  • Les étirements provoquent un effet antalgique c’est à dire qu’ils ont tendance à « endormir » la sensation de douleur. Le problème alors c’est que la vigilance des nocicepteurs diminue et peut masquer une lésion des tissus pendant l’activité sportive, et donc augmenter le risque de blessure à court ou moyen terme.
  • Les étirements peuvent engendrer des micro-traumatismes  et ainsi fragiliser le muscle avant l’effort, ce qui peut aussi contribuer à augmenter le risque de blessures.

De plus en plus d’auteurs / spécialistes dans le domaine du sport s’érigent donc contre cette pratique.

De mon expérience : Je ne m’étais jamais étirée avant une séance de tennis et puis un jour on me le conseille – je m’étire (avec beaucoup d’application) – quelques minutes plus tard : Claquage [ le seul et unique de ma vie ]. C’est peut être le fruit du hasard et un simple concours de circonstances, mais quand même a posteriori ça m’a fait cogiter !

2 – S’étirer après le sport pour diminuer les courbatures … Oui … et non !

Le risque principal de s’étirer juste après la pratique d’une activité sportive intense est d’aggraver les micro lésions des muscles et de leur enveloppes (myo-aponévrotiques). S’étirer ne permettrait donc pas de guérir ces lésions mais, au contraire de les aggraver.

Alors vous allez me dire, on fait comment ?

Je vais vous parler de ma routine, elle ne vous correspondra peut être pas, en tous cas, après en avoir essayé de multiples (y compris fait des expériences assez étranges du type : étirer une jambe mais pas l’autre pour voir l’effet sur les courbatures etc), c’est celle qui me convient le mieux.

  • AVANT ma séance : Je ne m’étire jamais mais pratique toujours un échauffement (marche rapide, corde à sauter ou trottinement )
  • JUSTE APRES : Je ne m’étire pas ou très peu (maximum 10/12 secondes par muscle, juste pour leur rendre leur « taille » d’origine. [ Ils ont tendance à se contracter à l’effort].
  • EN DEHORS DES SÉANCES : C’est là que je m’étire le plus ! Je consacre 2 fois 30 minutes (minimum) par semaine aux étirements.

Quelques conseils en vrac : 

  • Les étirements doivent être faits avec douceur, ne pas les faire par à-coups.
  • La mise en tension du muscle doit se faire de manière lente, progressive et continue.
  • Ne pas forcer ! Si vous avez une sensation de tension, ne pas chercher à aller plus loin ! L’étirement ne doit en aucun cas être douloureux.
  • Respirer profondément lors de la pratique des étirements.
  • Pratiquer de façon régulière : J’ai vu d’immenses progrès au niveau de ma souplesse depuis que je pratique les étirements mais Rome ne s’est pas fait en un jour. La régularité de la pratique est votre meilleure alliée ! [ Comme pour tout, d’ailleurs]
  • En profiter pour s’octroyer un moment de détente, rien qu’à vous !
  • Ne jamais étirer un muscle blessé ou douloureux (cela peut paraître un conseil stupide mais j’ai fait l’erreur alors je préfère l’écrire quand même !)
  • Bien s’hydrater avant / pendant et après votre séance (régulièrement, par petites gorgées)

Bref les étirements en 3 mots : Douceur, régularité et progressivité !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *