Lettre ouverte à ma grand mère - Comment j'ai changé de vie

Lettre ouverte à ma grand mère

Mamy, 

Mamy aujourd’hui j’ai eu envie de t’écrire.

Je ne sais pas vraiment si c’est le moment ni l’endroit mais j’en ressens le besoin.

J’en ressens le besoin parce que je sais que tu vas mal.

Cette démarche est surement stupide et vaine mais ce soir j’ai le cœur gros.

J’avais besoin de te dire combien je t’aimais.

Et combien j’étais reconnaissante aussi

Merci de m’avoir fait grandir. Merci d’avoir été là quand maman est partie. Merci de m’avoir élevée avec autant d’amour. Merci de m’avoir appris que la vie est belle et que l’important c’est d’aimer. Merci de m’avoir élevée dans ces valeurs qui sont miennes aujourd’hui. Merci d’être encore là chaque jour. Merci de croire en moi quand je doute, merci de me remettre dans le droit chemin lorsque je m’en écarte. Merci d’être pétillante, énervante, douce, râleuse, aimante et espiègle.

Merci d’être toi, tout simplement..

Tu ne peux pas savoir combien je t’aime et combien tu es importante.

Combien mon cœur se serre au moment où j’écris ces lignes, aussi.

Je ne sais même pas par ou commencer…

Peut-être par les heures entières que tu passais à me caresser les cheveux en me chantant des chansons en corse. Et puis par ta main glissée dans la mienne. A nos moments de complicité moi blottie contre toi dans le lit, mes petits pieds recroquevillés. Les feux de cheminée et les figatellus grillés. Les étoiles filantes et les vœux envolés. Et puis les engueulades aussi parce que tu as franchement mauvais  caractère [il parait que c’est de famille]. Nos rires dans la salle de bain le matin. Les « mouillettes » dans le café. Et puis ton odeur et ta peau douce. Il y a aussi nos heures entières passées à faire de la confiture et des bugnes. Ta technique imparable pour retourner les crêpes et l’odeur de la châtaigne grillée que j’ai longtemps associé à ta maison  » ça sent comme chez mamy étaient mes mots d’enfant » . Il y a aussi tes tentatives vaines de m’apprendre le corse, même si je réalise aujourd’hui que je le comprends plutôt bien. Et puis les petits déjeuners servis au lit, les repas en tête à tete sur le balcon face à la mer, les couchers de soleil sur la baie, les heures entières à regarder par la fenêtre les jours de pluie, les parties de loto et de petits chevaux. Et puis le Rami […]

Mamy je t’écris aussi pour te demander une faveur, le 11 Juin 2016 je voudrais que tu sois là, à mes côtés. Je voudrais tenir ta main et la serrer très fort. Je sais que tu en rêves. Je sais que c’est ta place.

Mamy je t’aime, accroche toi. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *