Naître mère - Comment j'ai changé de vie

Naître mère

Hier j’écrivais ces mots sur Instagram

Aujourd’hui je pleure et j’en ai honte. Je pleure parce que j’ai peur. À quelques jours de la rencontre je me demande si je suis vraiment prête. Matériellement je sais que tout est ok. Nous avons pensé à tout. Tu as même très probablement beaucoup plus que nécessaire. Mais moi, est ce que je suis vraiment prête à devenir maman ? Et je me pose la question là, maintenant, à quelques jours de te rencontrer alors que pendant 8 mois et demi cela a été une évidence. Mais aujourd’hui je me demande si je vais y arriver et je culpabilise d’avoir cette peur qui m’oppresse. Apres tout il y a des milliards de femmes avant moi qui sont devenues mère, elles ne se sont sûrement pas questionnées autant, elles. Moi je me demande si j’arriverai à gérer les réveils nocturnes, les tétées à rallonge, les nuits sans sommeil. Je me demande comment je vais vivre l’épuisement et puis tes cris et tes larmes. Si finalement tout cela ne sera pas insoutenable pour moi, l’hypersensible. Et puis si j’arriverai à t’aimer autant que je le voudrais et à te guider sur le chemin de la vie alors que la mienne a été si chaotique.
Voilà aujourd’hui, moi l’hyperactive, la psycho rigide, l’émotive, je flippe, j’ai peur aux larmes et je me réfugie dans les bras de ton papa qui me murmure qu’on y arrivera et que je ne suis pas seule. Même si je le sais déjà, c’est bon d’entendre ça. Et à Toi je peux te le dire, petit être, tu auras un papa merveilleux (et une maman fissurée par la vie Mais qui t’aimera plus que tout au monde et qui fera de son mieux)

Vous avez été nombreux(ses) à réagir ~ plus de 400 ~ et je vous  en remercie du fond du coeur. Je garde de cette échange que nous sommes des femmes imparfaites et qu’en nois sommes ou serons des mamans imparfaites mais qui font / feront de leur mieux pour leur enfant.

Je crois que mon histoire personnelle me fait me remettre en question. Forcément. Comment devenir maman alors que l’on n’a pas eu ce modèle enfant ? Comment tourner cette page ?

mais je crois que je ferai comme toutesbled autres mères de ce monde. Je tomberai, je ferai des erreurs et j’essayerai de ne pas en avoir honte, je pleurerai peut être, je craquerai sûrement. Mais j’aimerai plus que tout au monde. Et l’important il est sûrement la, non ?

On ne naît pas mère, je crois qu’on le devient. Chaque jour un peu plus pendant la grossesse, à chaque mouvement de notre enfant, chaque hoquet, chaque coup porté, et puis ensuite, tout au long de sa vie. On grandit côte à côte, main dans la main. On forme une vraie équipe.

À travers vos messages j’ai aussi compris combien on apprenait de ne enfant. Combien il nous apporte et nous apprend au moins autant que ce que nous pouvons nous lui donner.

Alors juste merci.

Et à très vite pour de nouvelles aventures de maman imparfaite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *