No excuse - Comment j'ai changé de vie

No excuse

Cet article sur un sujet récurrent (et sujet à débats et controverses sur Instagram) : le temps (ou plutôt le manque de temps plutôt).

Tout d’abord, je voudrais préciser qu’il n’y a aucun jugement dans ce que j’écris, bien au contraire, j’ai été la première à me trouver / m’inventer des excuses pendant des années.

Pendant très (trop) longtemps je me suis trouvée toutes les excuses de la terre.

Top 5 des excuses favorites de l’ancien moi :

1- J’ai pas le temps. Celle ci arrive grande gagnante, devançant très largement les autres. A cette époque, j’étais étudiante, mon chéri n’habitait pas avec moi, je n’avais pas d’enfant ni de chat. Bref, j’avais globalement beaucoup de temps ! Or ce temps était occupé à autre chose (apéros !!) mais j’avais du temps ! Aujourd’hui paradoxalement je n’ai jamais eu aussi peu de temps de ma vie, des journées de travail entre 11 et 12h, le travail en décalé le samedi, les réveils tôts, les soirs ou je n’ai qu’une envie : m’écrouler sur mon canapé et pourtant je n’ai jamais été aussi assidue niveau sport et alimentation.

Tout cela pour dire que le temps cela se trouve ! Alors attention, je parle dans 90% du temps, il y a évidemment des exceptions à la règle, mais la plupart d’entre nous si nous voulons réellement consacrer du temps à quelque chose nous le trouvons.

Pour cela quelques règles d’or qui m’ont personnellement bien aidées !

– La première c’est de PLANIFIER ! Décider par exemple de faire 3 ou 4 séances de sport dans la semaine et bloquer votre agenda. Si vous rentrez tard le soir, préférez des entrainements le matin ou l’inverse. Parfois le week end est plus propice, parfois moins. En tous cas l’important c’est de décider ce que vous voulez faire et de vous y tenir.

S’ORGANISER : Gagner du temps c’est aussi et surtout une question  d’ORGANISATION. Petites astuces en vrac : préparer vos repas à l’avance. Personnellement je congèle beaucoup et cela a littéralement changé ma vie. Au lieu de passer 30 min à faire à manger le soir j’en profite pour faire 30 min de sport. Idem pour mon petit déjeuner qui dans la mesure du possible est prêt la veille afin de me laisser du temps pour faire quelques exercices. Vous pouvez aussi préparer vos lunchbox à l’avance ! Je fais les miennes le lundi (mon jour de repos) pour toute la semaine, comme ça je ne me pose pas de question et cela me permet de manger sain toute la semaine. Pour ce qui est du sport, si vous avez comme moi peu de temps la semaine vous pouvez privilégier des séances de HIIT par exemple (fractionné à haute intensité, séances qui durent généralement entre 7 et 20 min, vous pouvez aller jeter un coup d’œil sur Youtube, vraie mine d’or !), du gainage, du renforcement musculaire (30 minutes), de la corde à sauter. Bref des séances courtes mais intenses et laisser pour le week-end des entrainements plus longs (course à pied de + d’1h, vélo, elliptique etc).

2- La deuxième excuse la plus utilisée ces dernières années a été « ‘J’ai mes règles « . Alors oui ce n’est certes pas la période du mois où nous les femmes sommes les plus agréables / les plus motivées / les plus en forme etc etc cependant cela n’est pas une excuse pour : ne rien faire pendant une semaine / s’empiffrer « foutu pour foutu » . Parce que une semaine sur les 4 du mois ça fait quand même pas mal de temps foutu en l’air. Si en compte les pré règles et les post règles (oui c’était aussi une de mes excuses, fortiche hein ?) et ben ça fait deux semaines de foutu. Et c’est particulièrement dommage car l’important pour obtenir des résultats c’est vraiment vraiment la REGULARITE.

3- C’est mon anniversaire – ou celui de mon frère – ou de mon grand oncle – Ou … celui de quelqu’un sur terre. Oui il y a eu un moment dans ma vie où j’avais tous les soirs quelque chose à fêter, enfin une excuse pour faire des écarts plutôt. Cela pouvait être l’anniversaire de l’un ou de l’autre, la réussite à un partiel, l’échec à un partiel (oui j’ai feté ça), le permis, le premier stage, le premier salaire, le premier week end du mois, le dernier week end du mois, le printemps etc etc. Vous l’aurez compris, toutes les excuses étaient bonnes pour me bourrer / m’empiffrer. Et la théorie du « foutu pour foutu » s’appliquait très bien. « Je suis sortie lundi et mardi soir, bon la semaine est niquée, du coup je sors jusqu’à dimanche soir inclus, je commencerais le régime lundi prochain » – oui à cette époque j’utilisais le mot « régime » et je n’avais pas franchement décrété de me bouger puisque les semaines s’enchaînaient comme cela, je les subissais totalement, je subissais ma vie.

Tout cela pour vous donner un petit message d’espoir, il y a (presque) toujours une solution à tout, il faut « juste » positiver et la chercher; Faire en sorte de faire émerger une solution et non de se complaire dans un espèce de confort (inconfort plutôt).

En espérant que cet article ait pu vous aider, ou vous faire réfléchir, n’hésitez pas à me faire votre retour !

Et pour les personnes qui chercheraient des idées de repas / plats healthy, mon ebook est disponible en cliquant en haut à droite de la page, vous trouverez toutes les infos nécessaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *