Comment j'ai changé de vie

Si on devait mourir demain

Il y a quelques années j’écoutais cette chanson en boucle. Alors aujourd’hui, ce titre m’est venu comme une évidence au moment où je voulais aborder le sujet des envies, des regrets.

Cette question  » Et si je devais mourir demain, qu’est ce que je voudrais ne pas avoir à regretter ?« . Cette question ou plutôt sa réponse a été mon déclic il y a quelques années.

Cela a été la raison pour laquelle j’ai créé ma petite entreprise il y a maintenant 2 ans, la raison pour laquelle j’ai décidé de voler de mes propres ailes afin d’être libre, heureuse, réellement moi.

Cela m’a demandé de remettre en question à peu près tout dans ma vie. De laisser tomber quelques valeurs sûres, de me mettre en danger, de rater. J’ai du renoncer à certaines choses, fermer des portes. Et puis d’autres ce sont ouvertes, parfois comme des évidences, parfois à grands coups de pied, ou bien d’épaule.

Je me repose régulièrement la question, afin de me recentrer sur l’essentiel. Très souvent, au quotidien on se mine pour pas grand chose. 500 grammes de plus sur la balance, une engueulade avec monsieur, un dessert au restaurant qui ne correspond pas tout à fait à nos attentes ou encore un jour de pluie ou une file d’attente qui n’en finit pas. Et se questionner permet de se recentrer sur l’essentiel. Je crois que nous avons tous notre « essentiel ». Le mien ou plutôt les miens, ce sont mes proches, mon mari et puis de continuer à me battre pour mon métier passion avec envie, avec amour, avec force. Pour moi l’important est là.

Cette façon de penser m’a permis de lâcher prise sur beaucoup de choses et puis de me recentrer sur ce qui avait vraiment de l’importance pour moi. Cela permet de vivre mieux au quotidien, d’être serein et de savourer les petites choses, qui peuvent paraître anodines, mais qui sont en fait essentielles et indispensables.

Et toi, là derrière ton écran, si tu devais mourir demain, qu’est ce que tu aimerais ne pas regretter ? Qu’est ce que tu voudrais changer dans ta vie ? Qu’est ce qui a vraiment de l’importance ? 

Photo : Olivier Gomez

6 commentaires sur "Si on devait mourir demain"

  1. Marmotte67NC dit :

    ton article m’aide bcp auj car toutes ces questions je dois me les poser..pour avancer et me retrouver MOI

    1. France Tronel dit :

      cela peut paraître bête mais ce n’est pas simple pourtant. J’ai mis longtemps à m’affranchir de certaines choses / conventions. Et puis finalement je pense que c’est cela qui nous rend vraiment heureux, d’être qui l’on est vraiment sans faux semblants. Mais ce n’est pas toujours facile de trouver la voie, loin de là et ensuite de garder le cap. Plein de force !

      1. Marmotte67NC dit :

        merci France

  2. Kakou dit :

    Jamais facile de se remettre en question mais c’est important de vivre aussi pour soi et de savoir ce qui est vraiment important pour nous …
    J’ai fait du chemin aussi depuis le décès de ma maman il y a 9 mois … je suis « suivie » par une naturopathe qui m’aide beaucoup !
    Je t’embrasse

  3. Atti dit :

    Merci pour cet article. J’ai toujours vécu en prenant la vie comme elle venait et en essayant de ne pas accorder trop d’importance à ce qui n’est pas essentiel, mais il y a deux ans, suite à des problèmes de santé dans ma famille, oui, j’ai dû vraiment laissé tomber tout ce qui était superflu et négatif, que ce soit les obligations professionnelles, les obligations d’apparence et de vie social ou même les personnes de mon entourage qui étaient trop « lourdes » à gérer. Ca a provoqué pas mal d’isolement, d’incompréhension autour de nous, mais mon couple est plus fort que jamais, ma fille est épanouie, j’ai rencontré des gens formidables et j’ai trouvé une sérénité et une confiance infaillible dans la vie qui m’ont transformée. Se trouver soi même est un véritable chemin de vie qui ne finit jamais mais nous enrichi chaque jour. Ca peut effrayer et nous ne sommes pas toujours prêts à nous lancer dans cette quête en territoire inconnu, souvent il faut un évènement déclencheur pour qu’on se lance.

    1. France Tronel dit :

      Oui je suis d’accord, très (trop ?) souvent en effet il faut un élément déclencheur (négatif dans la majorité des cas !) pour avoir un déclic.
      Et oui, un cheminement riche en apprentissages (et en rebondissements !)
      Douce journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *