temps pour soi

Prendre du temps pour soi

« Il faut que tu prennes du temps pour toi ». Cette phrase, lâchée par chéri il y a quelques jours m’a un peu fait l’effet d’un électrochoc.

Il faut dire que l’hyperactive que je suis ne sait pas vraiment ce que cela signifie de « prendre du temps pour soi ». Pour tout vous dire, dormir est pour moi une perte de temps [Oui, ce raisonnement est atypique, je sais]. Même adolescente, mes grasses matinées me faisaient me lever à 8 heures dernier carrât, et ce, quelle que soit l’heure de mon coucher la veille (ou le jour même d’ailleurs …)

Mes journées sont une course perpétuelle, j’ai toujours tendance à vouloir en faire plus, à caser un maximum de choses par jour et à pester sur le fait que les journées ne fassent que 24 h [Et que sur ces 24 h il faut bien penser à dormir et à manger. Bref].

Donc c’est décidé : Je prends du temps pour moi.

prendre du temps pour soi

Pour moi c’est une vraie REEDUCATION.

Apprendre à NE RIEN FAIRE

[Rien que de l’écrire, ça M’ANGOISSE]

Cela peut paraître simple au premier abord mais en fait je réalise que cela ne l’est pas du tout.

Alors voici mes résolutions, pour ralentir le rythme et apprendre à « prendre du temps pour moi ».

  • Me déconnecter. Je suis (malheureusement) une « écran addict » et ma première résolution est donc d’arriver à couper de temps en temps avec les réseaux sociaux, épingles, hashtag et autres tweets. Je ne sais pas ces trucs là c’est une vraie ADDICTION. Comme si en se déconnectant pendant quelques heures ou quelques jours on allait manquer quelque chose, rater une information de première importance genre le déclenchement d’une guerre mondiale.

Bref, couper tout ça.

log out

  • Lire un livre. Cela fait des mois que je n’ai pas pris le temps de m’asseoir et de lire un livre, dans un fauteuil, dans un canapé. Pourtant j’aime lire autant que j’aime écrire. Pour vous dire. Mais cela fait quelques mois que je n’ai pas pris le temps de me couper de mon quotidien, pour laisser l’opportunité à mon esprit d’aller vagabonder ailleurs. Et ça c’est tellement dommage. Parce que je me rends compte que ces moments me font du bien. Alors hop je choisis l’un des centaines de livres de notre bibliothèque, mon choix se porte sur Viou d’Henri Troyat, et je me plonge dans ma lecture. [Je vous conseille 1000 fois ce livre si vous ne le connaissez pas, brillamment écrit et extrêmement touchant].

viou

  • Prendre un bain plein de mousse. Ça c’est vraiment LE PIED. Un bain plein de mousse avec un thé. Et même un bain plein de mousse avec un thé ET un magazine féminin. Le BONHEUR absolu. Y’a pas photo, rien à voir avec la douche du matin prise en quelques minutes [Parce que oui, il faut bien se laver ! ].

FullSizeRender (11)

  • Faire du yoga. Rien de tel que le yoga pour se recentrer sur soi et prendre le temps de ralentir le rythme, justement. J’ai découvert cette activité très récemment et j’avoue être devenue rapidement ACCRO. Pourtant au début j’avais des a priori. Est-ce que je vais y arriver, moi l’hyper active de base que l’idée même de ne rien faire angoisse ? c’était en effet ma principale crainte. Et puis je me suis lancée. Je me suis lancée et j’ai littéralement adoré. Parce que effectivement, peu importe si vous êtes souple comme un bâton de ski ou si vous êtes une angoissée chronique [je cumule les deux YOUPI !!] je trouve que cela vous apporte énormément. Respiration, détente, recentration sur soi.

yoga

 

  • Ecrire écrire écrire. Et puis dessiner aussi. Et aller au cinéma. Et écouter de la musique. Et faire un dîner en amoureux avec mon homme. Et prendre le temps de regarder le ciel et de se dire que c’est chouette. De se balader sans contrainte horaire. Bref, ralentir le rythme, tout simplement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *