Prendre l'habitude d'être heureux - Comment j'ai changé de vie

Prendre l’habitude d’être heureux

Vous allez peut être sourire en lisant ce titre. ça veut dire quoi : prendre l’habitude d’être heureux ? Dans cet article, je vous parlais de bonheur et de responsabilité. Aujourd’hui, je vous propose d’aborder les petites habitudes à prendre, pour être plus heureux au quotidien.

Dans l’article précédent je développais le fait que le bonheur était de notre responsabilité, qu’il était un choix. En ce sens que nous pouvons mettre en oeuvre, au quotidien, des petites choses qui nous permettent de construire ce bonheur, de nous rendre heureux.

Voici quelques idées : 

  • Sourire : Cela peut paraître stupide mais pour moi c’est la base. Sourire à vos collègues le matin, à votre mari (ou votre femme) lorsqu’il rentre du travail, à vos enfants lorsque vous les attendez à la sortie de l’école, ou tout simplement à un inconnu dans le métro. Vous allez voir qu’en retour, vous obtiendrez aussi des sourires, et que cela fait (vraiment) du bien.
  • Faire une activité physique au quotidien : lors que je parle d’une activité physique quotidienne, je ne vous parle pas de courir un marathon ou de devenir triathlète en quelques semaines, non. Mais de nombreuses études ont montré les bienfaits sur le bonheur d’une activité physique journalière. Pour ça, il suffit de marcher. L’OMS conseille 10 000 pas par jour pour être en bonne santé. Si vous vous astreignez (au début, ensuite vous verrez que cela devient une habitude et un besoin !), à moitié moins, vous allez déjà considérablement accroître votre degré de bonheur ( et votre durée de vie, bref, vous faites d’une pierre deux coups en quelques pas / foulées … Si c’est pas beau ça !)
  • Rêver : Personnellement, je tiens un carnet à positif dans lequel je note des citations, des extraits de livre, des chansons que j’aime, des poèmes, des films ou des livres à voir et … Mes rêves. J’essaye d’en rajouter un chaque jour. Je fais cela depuis bientôt 2 ans, imaginez un peu la quantité de rêves qui jalonne ce petit carnet … Et, systématiquement, à chaque fois que j’ai fini de colorier mon nuage associé à mon rêve et que j’ai inscrit mon rêve dedans .. Cela me fait sourire. C’est bon de rêver. On l’oublie trop souvent car l’adulte s’évertue à s’ancrer tant bien que mal dans la réalité. Prendre le temps de fermer les yeux et de s’évader quelques instants fait énormément de bien.
  • Etre tolérant et bienveillant : Avec soi même et avec les autres. En fait, je crois que le plus difficile, finalement, c’est d’être tolérant et bienveillant avec soi même. On l’est souvent beaucoup plus avec les autres. Et pourtant. Je crois qu’il faut s’autoriser à ne pas être parfait, à ne pas réaliser les choses parfaitement, pas toujours en temps et en heure. Il faut accepter d’être un peu décoiffé lorsque l’on attend les enfants à la sortie de l’école ou bien encore d’avoir mangé un bout de fromage le soir alors que l’on se l’était formellement interdit. Accepter de s’aimer et d’aimer l’autre dans sa globalité et dans sa totalité, avec ses défauts, ses doutes, ses peurs, ses imperfections.
  • Positiver : Pendant plusieurs semaines pour me « rééduquer au bonheur » (c’était mon expression de l’époque), je me suis forcée à penser le positif d’un événement a priori négatif. Je m’explique. Exemple 1 : le bus est bondé. A priori c’est plutôt pénible. Solution 1 : râler / bougonner / soupirer. Solution 2 : Le laisser passer et marcher jusqu’au prochain arrêt (ou jusqu’à chez soi). Exemple 2 : Commander son plat préféré au restaurant et apprendre par le serveur que finalement il n’est plus disponible. Solution 1 : Rester fixer là dessus – Solution 2 : savourer le fait d’avoir l’opportunité de goûter un autre plat. Etc etc. Vous verrez, en vous forçant, il y a (presque) systématiquement un versant positif à un événement qui nous parait de prime abord négatif. Et je vous assure, ça fait du bien de se focaliser dessus !
  • Prendre du temps pour soi : On l’oublie très souvent et c’est pourtant primordial. Très souvent nous sommes happés par le flot du quotidien : les contraintes familiales, professionnelles, … Et nous nous oublions, nous. Prendre du temps pour soi cela signifie se donner de l’importance, s’aimer. Et ce n’est pas forcément très évident. Très souvent, nous faisons passer les autres avant nous même, et nous nous oublions, peu à peu. Je crois que la meilleure méthode consiste à se garder un court moment, chaque jour, pour penser à soi. [ bien sur, si vous avez 2 heures par jour pour vous, c’est encore mieux  ] mais il est possible de prendre du temps pour soi en 15/20 minutes par jour. Cela peut être : faire de la méditation, prendre un bain, ouvrir un livre, écouter de la musique, faire un peu de renforcement musculaire, écrire, remplir un carnet de gratitude, téléphoner à une amie… l’important pour moi c’est que ce moment soit régulier, un petit rituel en quelque sorte, pour prendre le temps de vous aimer et de vous chérir.
  • Lâcher prise : Encore quelque chose qui se travaille au quotidien. Au fil des années j’ai réalisé combien j’accordais de l’importance (trop) à des événements (ou des choses) qui n’en valaient pas la peine. L’important, je crois, c’est de faire de son mieux concernant les choses que nous pouvons maîtriser. Et de lâcher prise sur le reste.
  • Aimer, et donner sans attendre en retour : Personnellement j’essaye de cultiver cela au quotidien notamment lorsque je fais des distributions de nourriture (ou de vêtements / accessoires) dans la rue à des personnes dans le besoin. On pourrait croire que c’est moi qui leur apporte quelque chose. Ce n’est qu’en partie vrai. En fait, j’ai énormément en retour. Un sourire, un échange, un vrai rapport humain, sans fard et sans artifice. Et c’est cela qui est précieux. On ne perd rien à donner à l’autre, à l’aimer, à en prendre soin. Au contraire, cela ne fait que renforcer notre bonheur et notre amour pour nous même.
  • Tenir un carnet de gratitude : Au quotidien, dans mon petit « carnet à positif » dont je vous parlais plus haut, je note mes motifs de gratitude pour la journée écoulée. Il y  a des jours où c’est facile. D’autres ou cela l’est moins et c’est justement dans ces moments là qu’il faut creuser. Il y en a forcément, il faut parfois juste regarder un événement différemment, prendre du recul, ouvrir les yeux.

 

Et vous, quelles sont vos petites astuces pour cultiver votre bonheur au quotidien ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *