Mon alimentation pendant ma grossesse - Comment j'ai changé de vie

Mon alimentation pendant ma grossesse

L’alimentation est l’un des deux thèmes qui est revenu le plus souvent dans vos questions sur la grossesse (l’autre étant le sport … encore quelques jours de patience !).

J’ai donc sélectionné les questions les plus récurrentes et essayé d’y répondre de manière exhaustive et je vous parle donc aujourd’hui de mon alimentation pendant ma grossesse [ petit rappel : Je suis actuellement à 35 SA ]

[ Avant toute chose, quelques petites précisions : Chaque grossesse est différente, chaque femme est différente, c’est pourquoi je vous parle ici de mes choix, de mon expérience, de ma façon de faire. Il est évident qu’elle ne peut pas être la même pour tout le monde, c’est pourquoi 1- Ne prenez pas forcément tout pour argent comptant, faites surtout comme vous le sentez ! Une grossesse cela se vit de façon très intime, intense, personnelle. N’hésitez pas à prendre de la distance donc par rapport à ce que vous lisez / entendez 2- Merci de réprimer les jugements hâtifs / commentaires désagréables ou autres spéculations 🙂 ]

 

Clairem:

Tout d’abord félicitations, je suppose que ce silence n’a pas dû être toujours facile mais je te comprends tellement… je pense même que cela était nécessaire. Je te trouve splendide… la grossesse te va réellement bien et pour le coup la question qui me vient c’est : comment as tu appréhender cette prise de poids? Qu’est-ce que ta grossesse a changé sur ta routine alimentaire ?
Je te souhaite une fin de grossesse aussi Belle que jusqu’à présent… prend soin de toi

A la première question : Comment as tu appréhendé la prise de poids ? Je répondrais très bien, étonnamment bien même. De même que les changements corporels induits par la grossesse (je vous passe les détails !). En fait, lorsque je suis tombée enceinte, je me suis posée la question de comment j’allais vivre tout cela [ sans pour autant que cela me stresse plus que ça ]. [ petit rappel : J’ai perdu 30 kilos il y a 3 ans maintenant et depuis mon poids était – très – stable – du coup la question de ma réaction face au chiffre qui remonte sur la balance se posait effectivement ]. En fait je l’ai bien vécu (vous allez me dire 1- Que je n’ai pas pris beaucoup de poids 2- Que j’ai un petit ventre – C’est vrai, et c’est surement plus facile du coup !). En fait, pendant toute cette période (et encore aujourd’hui dans la dernière ligne droite), j’ai été très bienveillante et à l’écoute de mon corps, et de mon bébé. Aimante même vis à vis de ce corps qui s’arrondit de jour en jour. Je réalise la chance que j’ai de porter la vie et, même si je préfère mon corps d’avant grossesse (soyons honnête), je ne regrette pour rien au monde et j’aime profondément ce corps qui porte la vie.

[ Edit à 40 SA : Rien n’a changé par rapport à mon rapport au corps et à la prise de poids, même si le dernier trimestre a été le moment où j’ai pris le plus de poids je suis restée sereine, continué mes petites habitudes et surtout continué à écouter mon corps et mes besoins ]

Quant à ma routine alimentaire et aux éventuels changements … Outre les précautions « d’usage » pendant la grossesse [ Je vous détaille tout un peu plus bas], je n’ai rien changé à mon alimentation (je vous parle en détails de mon alimentation dans cet article). La seule chose qui a été importante pour moi pendant ces 8 mois cela a été d’écouter mon corps, et cela est valable tant pour l’alimentation que pour le sport. C’est vraiment ma base depuis 3 ans et mon rééquilibrage alimentaire, ce que je (ré) apprends aux personnes que j’accompagne en coaching à faire. Ecouter son corps, ses sensations. Lui sait ce dont il a besoin, pas besoin de compter / peser / se prendre la tête. La seule chose qui a été plus vraie (particulièrement lors de ce dernier trimestre), cela a été le fractionnement des repas. Notre petit chat ne poussant pas vraiment en avant comme vous avez pu le voir sur les photos, elle prend beaucoup de place « en interne », ce qui induit quelques « désagréments » digestifs. Je suis donc obligée de fractionner mes repas, de manger en beaucoup plus petites quantités et plus régulièrement afin de ne pas être incommodée par les nausées et les vomissements dus aux mouvements intempestifs de bébé !

[ Edit à 40 SA : Bébé étant de plus en plus bas, ma digestion est devenue beaucoup plus aisée ce dernier mois. De plus gros repas, moins de reflux, un meilleur transit – désolée pour l’absence de glamour, bref, du bonheur de ce côté là ! ]

Alexia :

[… ] Étant moi même enceinte (mais au début de la grossesse) je te poserais ces questions : qu’en a-t-il été de ton quotidien au niveau activité (toujours autant de sport ou tu as ralenti pour éviter les chocs etc ? Et ensuite au niveau de l’alimentation es tu immunisée contre la toxoplasmose ? Si non cela a-t-il changé des choses (je n’ai pas d’idée en tête sur quoi exactement mais simplement avoir ton expérience

Alors la toxoplasmose déjà pour les non initiés, qu’est ce que c’est ? C’est une maladie qui est transmise par un parasite (ni une bactérie ni un virus donc) que l’on retrouve notamment dans les excréments des chats et qui peut se développer sur les fruits / légumes mal lavés notamment, la viande crue etc. Sans aucune gravité pour l’être humain dans son « état normal », il peut avoir des conséquences gravissimes en cas de grossesse [ malformations, voire mort fœtale notamment ]. Personnellement je ne suis pas immunisée, j’ai donc pris les précautions relatives au lavage et à la cuisson des fruits et légumes notamment (sans pour autant être psychorigide là dessus) et à l’hygiène alimentaire en général (lavage du frigo, utilisation de torchons propres…). Autre précaution à prendre : Ne pas changer la litière de ma canaille [ en théorie c’est possible avec des gants, personnellement j’ai soigneusement laissé monsieur le faire ]

Une minorité de femmes est immunisée contre la toxoplasmose (en France actuellement cela représente 10% environ des femmes enceintes). Pour les autres, une prise de sang vous sera prescrite chaque mois afin de vérifier que vous n’avez pas contracté la toxoplasmose.

Globalement et pour faire simple, pendant une grossesse il faut : Eviter les viandes et poissons crus (ou peu cuits) – Ce qui signifie aussi pas de charcuterie crue comme le jambon, le pâté, le saucisson … –  idem pour les œufs crus ou peu cuits (ici on craint la salmonellose plutôt) – le plus dangereux étant les desserts : pâte à gâteaux non cuite ou mousse au chocolat par exemple – Il est recommandé de bien laver les fruits et les légumes et de les consommer plutôt cuits, Eviter les fromages à pâte molle / pâte fleurie : Consommer ceux au lait pasteurisé et à pâte dure. 

Dans tous les cas n’hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin qui vous détaillera toutes les précautions nécessaires !

Personnellement je ne mange pas de viande, très peu de poisson, très peu de fromage, cela n’a donc pas changé grand chose pour moi. J’ai fait attention à bien cuire mes œufs s’ils n’étaient pas ultra frais et surtout, j’ai du abandonner les sushis [ mais je compte me rattraper très vite, j’ai passé commande à monsieur pour le jour suivant mon accouchement ! ]

Laetitia :

Félicitations à vous et tout plein de bonheur à vous 2.5 ! As tu eu des écœurements particuliers ou des nausées ? des astuces ?

Des écœurements non, pas vraiment, du moins pas pour un aliment en particulier. Par contre je me suis sentie écœurée et nauséeuse toute ma grossesse ! ( et oui, chez moi, les nausées qui s’arrêtent à la 12 eme semaine de grossesse, c’est un mythe, mais je vous rassure, c’est quand même le cas pour la plupart des femmes / grossesses)

J’ai mis en place certaines petites choses, qui ont marché sur moi (mais qui ne sont probablement pas universelles)

  1. Fractionner les repas : Personnellement cela m’a beaucoup aidée de fractionner les repas. Manger moins mais beaucoup plus régulièrement.
  2. Ne pas zapper le petit déjeuner : Souvent (et paradoxalement) la nausée de grossesse arrive le ventre vide (particulièrement le matin), important donc de ne pas zapper le petit déjeuner, même si vous devez le manger en plusieurs fois par exemple, écoutez votre corps.
  3. Faire attention aux odeurs : N’hésitez pas à demandez à monsieur de faire cuire / de cuisiner les choses qui vous importunent le plus.
  4. Privilégier des aliments légers : Pour le coup c’est évident, évitez de surcharger votre estomac ou de manger des choses trop lourdes / grasses, qui vont être beaucoup plus difficiles à digérer.
  5. L’homéopathie : Personnellement le « Famenpax » a très bien marché sur moi (prescrit par ma sage femme)
  6. Une infusion de gingembre, citron, eau chaude et miel : Effet quasi immédiat là aussi, cela calmait presque instantanément mes nausées
  7. Boire entre les repas plutôt que pendant les repas.
  8. Le froid et le solide : Personnellement j’ai remarqué que les aliments froids et « solides » passaient beaucoup mieux. Pendant l’hiver du coup, même si j’adore les soupes, j’ai privilégié la version « entière » du légume, plutôt que la soupe qui me provoquait systématiquement nausées et remontées acides.
  9. Se reposer : La fatigue (et le stress) augmentent les nausées. Il est donc important de prendre du temps, de se reposer, de bien dormir la nuit (si vous optez pour la sieste, important de la décaler un peu du repas car la nausée peut aussi être « positionnelle », lorsque vous vous allongez)
  10. L’acupuncture : Seule astuce que je n’ai pas testé personnellement mais qui est a priori efficace !

Pour moi les nausées, cela fait définitivement partie des maux de grossesse, ceux qui sont quasi obligatoires et avec lesquels il faudra bien composer. Normalement cela se calme aux alentours de la 12 eme semaine de grossesse, mais si comme moi vous n’avez pas de chance de ce côté là, vous pouvez vous les traîner plus longtemps !

Personnellement elles n’ont jamais été insoutenables / n’ont jamais induits de gros vomissements, mais si elles sont vraiment incommodantes n’hésitez pas à en parler à votre médecin et à surveiller votre poids, si la perte de poids est critique, une hospitalisation est parfois nécessaire.

Sylviedit :

C’est encore moi…pendant ta grossesse as tu eu des envie en contradictions avec tes valeurs? Genre de la viande rouge ou du sucre?

Alors non, du tout, ni sucré (hors fruits / fruits secs) pendant cette grossesse, même le chocolat que je consomme régulièrement normalement m’écœurait très vite. Pas non plus de viande rouge (au premier trimestre j’ai même eu du mal à en cuisiner pour monsieur, chose qui ne me dérange pas du tout d’habitude). Par contre j’ai été plus salé (encore), par exemple je n’aurais pas dit non à un Saint Marcellin ou à du saucisson, que je ne consomme pas d’habitude, mais du coup la question ne s’est pas vraiment posée puisque cela est interdit pendant la grossesse. J’ai été aussi très attirée (encore plus que d’habitude) par les plats épicés, peut être la raison pour laquelle notre petit bout fait des bonds incessants dans l’utérus 😉

Julie:

Toutes mes félicitations, beaucoup de grossesses pour cette année 2017 (et j’en fais partie ).
Ma petite question, avec toutes ces jolies recettes healthy (et pcq de mon côté je commence à déprimer), combien de kilos au compteur pour 34 semaines ?
Bon courage pour la fin ! Le plus beau est à venir…

Alors, je vais répondre à 35 SA puisque je sors de mon rendez vous sage femme et que je ne me pèse que chez elle, +7 kg (répartis en +1 le premier trimestre, +3.5 au second et pour l’instant +2.5 au dernier, qui n’est pas terminé !)

[ Note, j’anticipe les questions / remarques ] : Mini chat est estimée à 3.5 kg à terme, c’est donc un beau bébé (légèrement hyperactive, qui plus est :D)

[ Edit à 40 SA : +8.5 kg donc répartis en +1 le premier trimestre, +3.5 au second et +4 au dernier qui, cette fois se termine ! ]

 

Marie ka : Félicitations à tous les deux :). Petite question, tu parles de compléments alimentaires sur ton site, as-tu continué à les prendre pendant ta grossesse ?

Oui, oui et 3 fois oui ! Pour les personnes qui n’ont pas suivi, voici l’article dans lequel je parle de ces compléments. J’ai continué le Green Angel pendant toute ma grossesse [ en passant à 2 sticks / jours lors de certaines phases un peu plus délicates ] et cela m’a vraiment permis d’avoir de l’énergie jusqu’à aujourd’hui, un sommeil réparateur, 0 carence, bref, de savourer pleinement ma grossesse ! [ Si vous êtes concernée je vous conseille de voir avec votre médecin, comme conseillé sur le site – En effet, le créateur de la société étant naturopathe – profession non reconnue / encadrée – a l’obligation de cette mention. Personnellement je me suis tournée vers mon médecin généraliste, ma sage femme, le gynécologue de l’hôpital, tous me l’ont même vivement conseillé en prévention des traditionnelles carences et coups de mou de la femme enceinte ]. D’ailleurs voici le commentaire de ma sage femme il y a quelques heures au dernier rendez vous :  » c’est fou que ma seule patiente qui n’ait pas besoin de complément en fer à ce stade de la grossesse soit végétarienne « . Cette remarque m’a fait sourire, bien sûr les compléments ne font pas tout, mon alimentation est très équilibrée à côté (c’est mon métier !) mais je suis persuadée qu’ils m’ont beaucoup apportée en terme d’énergie et de vitalité globale.

Charlotte : Félicitations pour cette jolie nouvelle et surtout bravo d’avoir gardé le secret, c’est bien d’avoir un petit jardin secret aussi ! Petite question :  As-tu eu des envies particulières en matière d’alimentation ? 

Alors pas spécialement. J’ai été (encore) plus attirée par le salé [ pour ceux qui me suivent régulièrement vous savez que le salé est mon petit péché mignon, cela a encore été plus le cas pendant ma grossesse ! ]. Mes seules envies un peu atypiques ont été les radis et les cornichons !

[ Edit à 40 SA : Alors depuis 3 semaines, petit changement : je pourrais me nourrir exclusivement de fraises. C’est atrocement cliché je sais mais c’est pourtant le cas ! De fraises, de mangues, de fruits frais en général. J’ai un regain d’envies de salades, de fraîcheur. Bref, je suis heureuse que la grossesse se termine pour pouvoir assouvir ses envies avec 0 moment de doute quant au bon lavage des fruits / légumes, tout ça ]

Franck : Bravo à tous les deux 🙂 . Petite question : As-tu eu l’impression de plus manger qu’avant ? Ou est ce une légende ?

Une légende je ne sais pas, en tous cas pour moi cela ne s’est pas vérifié. Je n’ai pas mangé plus mais différemment, notamment au premier et au troisième trimestre où j’ai du revoir mon rythme alimentaire. En effet au premier trimestre, comme je le disais plus haut, j’ai été très sujette aux nausées, les repas passaient donc mieux espacés. Je mangeais donc en moyenne toutes les 2/3 heures alors qu’habituellement mes 3 repas me suffisent amplement. Au dernier trimestre en plus des nausées, vomissements et remontées acides j’ai eu très peu d’appétit. Bébé prend (beaucoup) de place il comprime mon estomac, j’ai donc beaucoup de soucis digestifs. Idem donc je mange moins en quantité mais beaucoup plus régulièrement. Globalement ce qui a été important pour moi a été d’écouter mes sensations, mon corps (comme toujours, mais ce besoin a été encore plus marqué pendant la grossesse).

 

[ Edit à 40 SA : Idem, même si c’est le trimestre où j’ai pris le plus de poids ( il faut dire que bébé est passée de 1.5 à 3.5 kg ce trimestre ci … Je n’ai pas mangé plus, par contre toujours gardé ma collation à 16 h ]

Louan : Bonjour, ta grossesse a-t-elle été végétarienne et sans gluten ? 

Alors sans gluten, oui, bien sûr ! Tout simplement parce que je n’ai pas vraiment le choix. Quant au végétarisme, majoritairement mais pas en totalité. J’ai continué à manger 2 fois par mois de la viande blanche et du poisson.

Philippe : As tu fait de diabète gestationnel ? Le dépistage est il obligatoire ?

Alors, le dépistage du diabète gestationnel (qui se fait généralement entre la 24 et la 28 eme semaine) n’est pas obligatoire. Cela dépend beaucoup des médecins, mais si la femme n’est pas considérée comme  » à risque » et que les analyses d’urines sont normales, normalement il n’est pas pratiqué. Personnellement pas de diabète gestationnel à signaler !

Karen M : Félicitations : Je m’en doutais un peu mais n’osait pas poser la question ! As tu eu des carences pendant ta grossesse ?

Pas du tout – même pas une petite en fer (chouette 🙂 )

Tiphanie : Félicitations !!! Moi même enceinte, je me pose cette question : quelles boissons as – tu consommé pendant ta grossesse ?

Alors avant grossesse j’étais une petite buveuse de café mais une grande adepte du thé ! J’ai quasiment arrêté les deux au début de ma grossesse. Il faut savoir que le café et le thé passent la barrière placentaire, si cela a un effet excitant sur nous, il en est donc de même pour bébé. De plus, la trop grande consommation de caféine est déconseillée pendant le premier trimestre de grossesse. J’ai donc opté pour des rooibos, des infusions et puis de l’eau, de l’eau et encore de l’eau (parfois du jus d’orange pressé le matin).

Frédérique F : Vas tu allaiter, si oui, comment vas tu adapter ton alimentation ? 

Alors oui, je compte allaiter notre puce ! Quant aux changements pour mon alimentation, je vais toujours rester sur la même ligne de conduite, à savoir écouter mes besoins et mon corps. L’allaitement est exigeant, il consomme de l’énergie, il est donc normal de manger un peu plus, cela sera donc probablement le cas pour moi, pas de soucis, évidemment.

Anonyme : Félicitations à vous deux ! Nous sommes dans la même situation actuellement (en moins avancée puisque ma femme est enceinte de 22 SA et déjà +10 kg, ce qui l’inquiète un peu… As tu des conseils particuliers pour l’alimentation ? Merci d’avance

Je pense honnêtement que chaque grossesse est unique, que chacune d’entre nous la vit d’une manière différente et que nous avons toutes des symptômes / envies / besoins différents pendant cette période. Difficile de donner un conseil « générique » donc. Pour moi ce qui est important : Ne pas faire de régime pendant la grossesse. C’est primordial, cela risque d’entraver le bon développement du fœtus et d’entraîner de graves problèmes à court terme bien sur mais aussi dans son développement futur. Ensuite, je pense qu’il est important de s’écouter et de s’entourer de personnes de confiance dont c’est le métier. Ne pas hésiter donc à en parler (seule ou en couple) avec votre gynécologue, votre sage femme ou à solliciter un professionnel de la nutrition si vous rencontrez une problématique particulière à ce sujet.

 

En espérant que cet article vous ait plu … Et à très vite pour la suite !

[ J’ai l’impression d’avoir bien fait le tour de la question mais si vous avez d’autres questions n’hésitez pas à les poser en commentaires, j’actualiserais l’article en fonction ! ]

Photo : Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *