Comment j'ai changé de vie

Alors, être fier de quoi ?

Cet article fait suite à un post d’il y a quelques jours : Apprendre à être fier de soi.

Du coup j’ai eu beaucoup de questions, notamment la récurrente : de quoi es tu fière ?

Alors, cela va surement paraître (très) étrange à beaucoup d’entre vous mais pas de ma perte de poids. Enfin pas de ma perte de poids en tant que telle.

Par contre, je suis fière du CHANGEMENT radical DE VIE qui a induit cette perte de poids.

Alors concrètement, ça donne quoi ?

Je suis fière de me lever tôt le matin pour aller courir, de manger sainement même en vacances, de préférer le fait-maison aux plats préparés, de demander une badoit ou un jus de tomate plutôt qu’un kir ou un whisky coca à l’apéro, d’avoir arrêté les sodas, d’avoir appris à aimer me bouger, d’apprendre peu à peu à (m’)assumer et à m’aimer, de rêver à des courses, de pratiquer le sport tous les jours etc.

Donc non en soit avoir perdu 30 kg je n’en suis pas fière, car je sais trop bien que (malheureusement) on peut perdre 30 kg en faisant beaucoup de mal à son corps et à sa tête. Donc non. Par contre oui je suis fière de ce changement de vie que J’ASSUME aujourd’hui PLEINEMENT. Exit les « tu es chiante à boire que de l’eau » ou « tu reprendrais pas du saucisson » ou encore les « t’en as pas marre de courir pour aller nulle part » et les « tu vas finir par perdre un os à force de courir » qui m’atteignaient.

Aujourd’hui, je sais d’où je viens, je sais ce que je veux et je suis FIÈRE d’assumer à 100% cette NOUVELLE VIE !

Et l’important c’est cela, s’écouter, apprendre à écouter son corps, ses aspirations, ce qui nous fait du bien à nous. Et puis FONCER et ne RIEN LÂCHER . Alors on n’a pas tous les mêmes rêves, les mêmes aspirations, les mêmes objectifs mais on peut tous se battre pour atteindre ce que l’on souhaite. On a tous cette force en nous, vraiment !

Alors on fait taire la petite voix qui nous chuchote qu’on n’y arrivera jamais, qu’on n’en est pas capable (je vous rassure cette voix on l’a tous et toutes de temps en temps dans le creux de notre tête, il faut juste ne pas lui laisser prendre trop de place) et on écoute celle qui nous donne la voie qui mène à son bonheur, le sien. Et surtout on ne lâche pas cette voie/voix là, car il n’y a que celle ci qui en vaille réellement la peine !

5 commentaires sur "Alors, être fier de quoi ?"

  1. Cl.healthy_tbc.fitness dit :

    Ayant des parcours très similaire je me régale toujours à tant de lire tes articles et notemment les petites phrases que tu as subi telle que  » tu vas finir par perdre un os » . Ce sont des expressions que j’ai déjà entendues…comme quoi il n’y pas que chez moi qu’il y a des cons jaloux … 😉

    1. France Rigal dit :

      mon papy me disait « on est cerné par les cons » 😉
      au début j’avoue que ça me faisait mal de ne pas me sentir soutenue, aujourd’hui que je suis mille fois mieux dans ma peau et dans ma vie j’ai appris à m’en contre foutre … mais au début ce n’est pas simple d’assumer pleinement

      1. cl.healthy_tbc.fitness dit :

        Non c est sûr. Ça m’a aussi fait beaucoup de.mal mais ça apprend aussi à s’endurcir 🙂

  2. benechat dit :

    Tes posts sont vraiment super et ton combat et beau! C’est un plaisir à lire à chaque fois (j’ai vraiment apprécié le précédent). Belle continuation, tu le mérites 🙂

  3. Noe dit :

    Je suis fière de me lever tôt le matin pour aller courir, de manger sainement même en vacances, de préférer le fait-maison aux plats préparés, de demander une badoit ou un jus de tomate plutôt qu’un kir ou un whisky coca à l’apéro, d’avoir arrêté les sodas, d’avoir appris à aimer me bouger, d’apprendre peu à peu à (m’)assumer et à m’aimer, de rêver à des courses, de pratiquer le sport tous les jours etc.

    —> BRAVO!
    Il en faut du courage pour résister face à ces lourdauds…

    J’ai du courage (hey! positif!): je résiste tant bien que mal (déjà moins positif) aux sempiternelles: « t’as peur de grossir? » « 5-6 kilos de plus, ça te ferait pas de mal » « Ton copain doit s’ennuyer: t’as pas trop de quoi jouer (=les seins, c’était en option dans le manuel de construction?) » « t’es blanche comme une merde de laitier ». Ben oui, j’ai pas de poids à perdre et j’ai un corps d’adolescente. Mais mon corps me plaît +/- tous les jours et je fais ce que je veux. Si je ne veux pas boire d’alcool, ce n’est pas parce que je ne veux pas m’amuser, si je ne veux pas bouffer de biscuits (parce que le sucre, c’est du poison et j’essaie de limiter ma consommation, sinon, je mangerais à tous les repas du choco) ce n’est pas parce que je fais un régime. MERDE ! C’est fou le nombre de personnes qui nous jugent et qui ne se gênent pas pour nous le dire. N’y aurait-il pas plus de bénéfices à laisser les gens libres ou même à les encourager dans leur démarche (s’il y en a une)???

    Je te soutiens à fonds! Et j’ADORE les photos que tu postes sur instagram. Ca fait saliver. Mais promis, si j’avais ces délices à portée de mains, je ne mangerais pas tout en même temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *