Comment j'ai changé de vie

Etre en phase

[ ou, faire tomber le masque ]

Lorsque j’ai amorcé mes changements alimentaires et sportifs il y a maintenant plus de 3 ans, j’ai eu pour la première fois une seule volonté : celle d’être en phase. Et non pas celle de perdre du poids (comme à peu près 3 à 4 fois par an durant les 10 années précédentes). Et j’ai la conviction que c’est la raison pour laquelle cela a été durable : J’ai amorcé des changements qui étaient en phase avec la personne que j’étais et surtout la personne que j’avais envie de devenir. Pour la première fois cela a été des changements profonds dans tous les domaines de ma vie.

L’être humain est un corps et un esprit. Pour être en phase pour moi il faut se sentir bien à ces différents niveaux. Le corps cela passe par le sport et l’alimentation. Pour l’esprit cela passe souvent par le lâcher prise, la méditation, le fait de faire des choix pour nous et non par et pour les autres.

Faire du sport c’est bien. Et je ne peux qu’encourager quiconque à s’y mettre (et à persévérer !) mais je pense qu’il faut se questionner sur le « pourquoi » on le fait. Perdre du poids, avoir des abdominaux en béton, éliminer les excès de la veille, vouloir se montrer fit sur les réseaux sociaux ‘ et rendre jaloux son ex }. Pour moi ce ne sont pas de bonnes raisons. Les bonnes raisons ce sont la santé, le plaisir, le bien être. Si l’équitation vous fait plus plaisir que 2 heures à la salle de sport, alors optez pour l’équitation. Ne faites pas vos choix pour être à la mode ou « faire bien ». Faites ce qui VOUS fait du bien. Cela sera forcément le meilleur choix. Peut être pas le meilleur choix dans l’absolu pour avoir les tablettes de chocolat dessinées et un corps « fit » mais le meilleur choix pour vous sentir bien et vous sentir vous. 

Il en est de même pour l’alimentation. Manger de l’avocat au petit déjeuner si vous détestez ça ou dépenser des fortunes en thé detox ne fera pas de vous une « fit girl ». Encore une fois faites vos choix. Ceux qui correspondent à vos aspirations.

Pour moi le fait d’être en phase avec moi même a coïncidé avec une période ou j’ai lâché beaucoup de choses. J’ai fermé des portes et j’en ai ouvert d’autres. J’ai quitté mon emploi, mis fin à certaines relations. Nous avons déménagé, construit une nouvelle vie.

Et aujourd’hui je peux le dire : oui je me sens en phase. 

Cela passe par de nombreux questionnements et remises en question. Des doutes aussi. D’ailleurs je crois que cela n’est pas figé. Ce qui nous correspond aujourd’hui ne correspond pas forcément au nous d’hier, ou bien à celui de demain. Nous sommes en constante évolution, ainsi que nos envies, nos goûts, nos aspirations.

Et puis la vie autour de nous change aussi, notre environnement personnel ou professionnel, notre cercle amical ou familial. Nous faisons de nouvelles rencontres, nous avons de nouveaux projets, nous changeons et évoluons en permanence, ce qui explique que cette recherche d’être en phase avec soi même s’apparente plus pour moi à un cheminement, qu’à une quête en soi. Car une fois en notre possession cela n’est pas acquis pour autant, il faut sans arrêt le cultiver, le remettre en question, l’apprivoiser.

Cette quête est riche. Et je suis persuadée que même si elle n’est pas simple, le jeu en vaut la chandelle.

Souvent nous avons de nombreux freins : notre entourage, nos croyances limitantes, nos peurs, nos doutes. Je sais pas expérience qu’il « suffit » parfois de se jeter à l’eau et puis de faire de son mieux.

Forcément se jeter dans la vie cela implique de prendre des risques, de se tromper, de tomber, de faire les mauvais choix. Mais pour moi cela est indispensable pour avancer. Nos erreurs, nos peurs, nos doutes, ce sont eux, aussi (surtout ?), qui font la personne que nous sommes.

Alors, une chose : faites tomber le masque, faites vous confiance, écoutez cette petite voix à l’intérieur de vous qui sait exactement quoi faire, elle. Croyez en vous, brillez, soyez en phase, soyez heureux, soyez vous !

 

Source photo 

 

 

 

 

15 commentaires sur "Etre en phase"

  1. Séverine dit :

    Très bel article, qui fait réfléchir. Ça me parle car ma santé nécessite un lâcher prise urgent. Oui, je suis d’accord on se met beaucoup trop de barrières, de contraintes et d’exigences. Faut faire les choses pour soi

    1. France Tronel dit :

      Oui pas Simple … la société (et nous) nous met une pression folle Mais je crois qu’arriver à se détacher de tout ca est salvateur

  2. Rakotoasitera Cathy dit :

    J’aime ta manière de voir la vie, ta manière de la conter, cette sagesse que tu as acquis malgré ton jeune âge. Et je suis d’accord avec toi, être en phase n’est pas facile ! D’ailleurs à tout just 32 ans je pense que je commence à peine à être en phase avec moi même 😉 pas trop tôt ! C’est un long cheminement. Et avec la pression de la société , tout se marketing sur comment on doit être,ce que l’on doit manger, bouger, comment se soigner… ce n’est vraiment pas aisé de rester en phase sans perdre SES objectifs de vue
    Superbe article France !

    1. France Tronel dit :

      Je suis tellement d’accord .. on subit une pression par rapport a tout. À notre corps, notre vie pro, le mariage, les enfants … et je crois que c’est vraiment un cheminement. Chaque jour il faut se chercher, se réinventer. Pas Simple Mais ca fait vraiment du bien 🙂

  3. Marjorie2912 dit :

    Très chouette article

    Ma santé ne me permet plus de faire du sport actuellement et cela me manque beaucoup

    Je ne peux donc pas être en phase avec moi même. Je n’ai pas de poids à perdre mais je suis flasque.

    J’espère vite pouvoir m’y remettre

    Ton article donne à réfléchir, merci

    1. France Tronel dit :

      Merci beaucoup Marjorie 🙂

  4. christelle dit :

    un très bel article, merci.
    Manger sans gluten à été une décision difficile pour moi. Renoncer aux pâtes, au gâteau et au pain, je n’y croyais pas! et pourtant, un an après, je revis, j’ai même reprit du poids alors que je n’arrêtais pas d’en perdre depuis 4 ans (et quand ce n’est pas pour de bonnes raisons, cela ne fait pas plaisir de voir les chiffres de la balance descendre).
    maintenant j’aimerai trouvé un sport qui me convienne, pour être en harmonie avec mon corps (mais difficile car j’ai des problèmes de cervicales que je ne voudrais pas aggraver).

    1. France Tronel dit :

      Ah trop chouette déjà 🙂
      La marche, la natation ?

  5. Mallory dit :

    Encore un article superbe!
    Trouver sa voie, ses motivations, ses valeurs sans tenir compte du jugement des autres et de la société…. pas facile, mais qui mène sur le chemin du bonheur!

  6. Amandine dit :

    Je suis à la fois tellement d’accord avec toi, mais j’ai aussi tellement peur de changer… Pour au final quelque chose dont on est pas sûr

    Au fond comment sait-on vraiment que quelque chose ne nous correspond pas ? Que ce n’est pas juste une mauvaise passe

    1. France Tronel dit :

      C’est drôle j’en parlais justement hier avec une personne que j’accompagne en coaching. On reste dans notre confort, dans nos habitudes. Parce que l’inconnu fait peur, a tout le monde, c’est humain. Mais c’est aussi hyper paradoxal de rester dans quelque chose qui ne nous convient pas, on risque quoi ? Du mieux ? D’être heureux ? Lorsque l’on s’ecoute on sait. Personnellement cela faisait 7 ans que je n’étais pas bien dans mes études, mon emploi, j’en étais pleinement consciente, Sans pour autant me jeter à l’eau. Une mauvaise passe qui dure des mois ou des années ce n’est plus une mauvaise passe c’est juste que l’on n’est pas au bon endroit

  7. Julie dit :

    Bel article, et très vrai… Comme toujours tu es dans le juste France…
    Bravo !

  8. Tissot dit :

    Que je me retrouve dans ton discours !!!
    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *