Comment j'ai changé de vie

Etre le changement

 » Si tu cherches encore cette personne qui va changer ta vie regarde toi dans le miroir « . Roman Price.

Cette phrase m’a fait réfléchir – beaucoup.

En effet, pendant longtemps j’ai attendu (patiemment) et j’ai cru que le changement viendrait de l’extérieur. J’attendais énormément de mes relations amoureuses parce que je pensais qu’elles allaient bouleverser ma vie, la révolutionner du tout au tout. J’attendais beaucoup de mes proches (de mes parents en particulier) parce que je pensais qu’ils trouveraient la solution – miracle – à tous mes problèmes. J’attendais beaucoup de la vie en général, de la chance ou de ma bonne étoile.

Et en fait j’ai réalisé que tout changement, quel qu’il soit c’est nous qui devons l’impulser. Nous et nous seul. Nous devons en être le moteur. C’est un fait, rien ne tombe tout cuit.

Pendant longtemps j’en ai voulu à mes parents pour mon (sur)poids, avant de réaliser que j’étais maître de ce que je mettais dans ma bouche (et que le fait d’habiter seule n’avait absolument rien changé au problème). Pendant longtemps j’ai cherché dans les autres l’amour que je ne me portais pas à moi même. Pendant longtemps j’ai fait ce que les autres voulaient que je fasse. Pendant trop longtemps j’ai subi. J’ai subi en attendant une solution extérieure. Et puis le déclic un jour après des centaines de séances de psy :  » La solution est en vous ». Enfin quelque chose de censé. Cette phrase a été un électro choc. Et si c’était vrai. Et si on arrêtait de se mettre des barrières, et si on décidait de se RESPONSABILISER, de prendre des décisions, de faire ce qui était juste pour nous. Et pour nous seul.

Cette phrase balancée comme ça un peu en l’air a été une véritable révélation. J’ai compris que les limites que je me fixais jusqu’alors existaient seulement dans ma tête. Que ma volonté pouvait renaître. Que j’avais une place, une vraie place. Et que je voulais changer de vie.

Le commencement de tout.

Aujourd’hui je me sens plus adulte, plus responsable, plus sure de moi aussi, plus indépendante. J’essaye chaque jour de repousser mes limites. Les limites qui sont encore bien présentes dans ma tête – évidemment – on ne se refait pas. J’essaye de m’aimer, non pas par narcissisme, mais parce que on n’est jamais mieux servi que par soi même. J’essaye de prendre des décisions. Pour moi. Et puis j’apprends chaque jour à être tolérante avec moi même. Evidemment les changements ne se font pas en une minute / un jour / un mois. Changer des habitudes ancrées prend du temps [particulièrement lorsque ce sont de vieilles habitudes d’ailleurs – elles ont la dent dure ! ]

Alors bien sur on peut se faire aider – de mon côté le chemin a été long. Psychiatres, coach, thérapeutes (en hypnose) notamment. Mais ces personnes ne peuvent rien si NOUS n’avons pas décidé. J’ai réalisé que pendant trop longtemps j’étais allée en thérapie comme en cours de sport un peu désinvolte, pas vraiment engagée. En me disant que j’y allais et puis « qu’on verrait bien ». Sans trop y croire, sans trop vouloir m’engager par peur d’être déçue, sans trop vouloir m’investir pour me protéger. Et là, ça ne marche pas. J’ai commencé à avancer lorsque j’ai accepté mes blessures. J’ai progressé lorsque j’ai réussi à comprendre certaines choses, lorsque j’ai fait tomber le masque et fissuré l’armure que j’avais mis si longtemps à construire.

Tout cela pour dire … Nous avons tous une force en nous. Cette petite flamme qui ne demande parfois qu’à être ravivée.

14 commentaires sur "Etre le changement"

  1. Laetitia dit :

    Bonsoir France,
    Je ne te suis pas depuis très longtemps mais je m’ose à laisser mon premier commentaire car cet article résonnance en moi avec force. Je me retrouve beaucoup dans tes mots et je passe par les mêmes émotions/difficultés/barrières/réflexions. Sauf que contrairement à toi, je n ai pas encore bien intégré le fait que j avais la capacité d etre mon propre changement. Je le SAIS, mais je n arrive pas encore bien à l APPLIQUER. Je suis encore en conflit avec moi meme sur beaucoup de points, mais j espere un jour reussir à marcher sue le chemin de la paix, tout comme toi.
    Bonne continuation, j adore tes articles, ton instagram, tes recettes, ta simplicité et ta bienveillance. Restes telle que tu es car tu es magnifique.

    1. France Rigal dit :

      Un immense merci pour ton mot, sincèrement !
      Je crois que le fait de se rendre compte des choses est déjà un immense pas en avant.. Après il faut se lancer et puis c’est un travail de tous les jours sur soi je crois !
      Merci encore 🙂
      France

  2. JM dit :

    C’est un très bel article que tu viens d’écrire. Tu as mis les mots justes sur ce que j’ai mis du temps à comprendre et que je commence à faire. Mais il me reste du temps encore avant de le mettre complètement en pratique. Comme tu le dis, les vieilles habitudes ont la dent dure.
    J’aime beaucoup lire ton blog et j’ai même commencé à réaliser tes recettes! Et le crumble salé avec de la poudre d’amandes est une tuerie!!!

  3. julie.healthy dit :

    Alors là!!! Mais alors lààààà je me reconnais totalement dans ce que tu dis!!! Moi aussi les psy, hypnothérapeutes… m’ont tous dit que « j’avais la solution et les réponses en moi » mais je n’ai jamais pris le temps de réfléchir vraiment à cette phrase! Mais le fait que tu écrives un super article là dessus m’a fait comme un électrochoc!!! Et moi qui te demande encore samedi combien de temps les séances d’hypnose mettent pour « faire effet »? mais pardi Julie l’hypnothérapeute peut être la meilleure du monde elle n’est pas magicienne non plus!!! Maintenant un gros travail à été fait mais le reste c’est à MOI de le faire, A MOI de refaire les exercices encore et encore jusqu’à ce que les crises finissent par partir, A moi de prendre ma vie en main! Merci choupi pour cet article plus que réaliste <3

    1. France Rigal dit :

      J’étais sure que ça te parlerait tout ça .. va savoir pourquoi ;). Bisous petit chat !

  4. Lyli dit :

    Bonjour 🙂

    1er commentaire (je viens de découvrir ton site).
    Et cette article me parle beaucoup. Je suis en ce moment en train de « changer » … Depuis toujours, je me sentais mal a l’aise partout, pas a ma place, comme si je n’avais pas le droit d’exister, d’être là. J’attendais toujours des autres pcq je donnais sans compter, sans arrêt et était déçue de ne pas recevoir en retour (grosse erreur, n’attend rien des autres).
    Je suis suivie par une psychologue depuis maintenant 3 mois. Et elle m’a fait me rendre compte de beaucoup de chose. J’ai le droit d’être là, comme tout un chacun, de m’aimer (oui, je ne m’aime pas bcp ahah mais j’apprend 🙂 ), de vouloir changer (sans attendre l’approbation des autres), de ne pas attendre des autres qu’ils me donnent autant que je donne etc …
    Je commence a prendre confiance en moi, a faire les choses pour moi, a savoir dire « non » quand je n’ai pas envie (oui, je suis le genre de fille a toujours vouloir aider, a dire oui même si je n’en ai pas envie juste pour ne pas blesser etc). A oser plus, et a arrêter d’avoir peur, parce qu’a cause de ma peur, je passe a côté de ma vie (bon, a 26 ans, il est temps de se bouger et arrêter de flipper).
    Merci pour ce texte qui m’aide aussi.

    1. France Rigal dit :

      Oui c’est un cheminement . Rome ne s’est pas fait en un jour. Tu vas voir le changement est chouette 🙂

    2. Noe dit :

      Ce commentaire ressemble beaucoup à celui que j’ai posté sous l’article de la négativité. Du coup, j’ai l’impression que je me relis! Lyli, je suis de tout cœur avec toi. Nous avons le même âge et nous en sommes à peu près au même point dans la réflexion. Courage! Fonce! (Mes mots sont « bateau », je n’arrive moi-même pas à les appliquer, ce n’est pas grand chose et c’est surtout très virtuel, mais je le pense sincèrement!).

      C’est certainement parce que je fais des recherches google sur le thème de la confiance en soi, du développement personnel, etc. Mais j’ai quand même vachement l’impression, au vu du nombre de personnes touchées, qu’on est « tendanciellement » dans une époque de doute (de soi, du monde). On a comme une peur de grandir. On veut grandir. On y arrive pas tous par les bons chemins. « Dans le temps », « jadis », on a l’impression que c’était plus simple (illusion?). En fait, c’est qu’ils ne parlaient pas tellement d’eux. Ils étaient moins douillets, vivaient des temps « physiquement » difficiles, n’avaient pas de choix. Je ne dis pas que c’était mieux, c’était très différent; mais peut-être qu’ils étaient mieux dans leur tête… Pour moi, la société actuelle nous rend douillet, on ne s’y sent pas en sécurité (je dis « on », devrais-je dire « je »?) et je veux lutter contre ces temps « psychiquement » difficiles, où la multitude choix nous fait perdre la tête. Je souhaite que chacun arrive à prendre le contrôle de sa vie et que la cohésion sociale se reconstruise.
      Il est tard, je ne vais pas au bout de ma réflexion, mais je voulais lancer des phrases suscitant éventuellement un débat!
      « Arrêter de flipper », voilà une sage parole!

      1. Lyli dit :

        Merci Noe … J’y travaille, et courage a toi aussi 😉
        Je me dis aussi sans arrêt « Arrête de flipper, lance toi au pire tu tombes, tu recommences 🙂 « 

  5. so aelys dit :

    Je suis dans cette optique aussi, c’est compliqué mais j’espère un jour réussir à me sentir totalement épanouie. Je découvre votre blog je pense que je vais beaucoup aimer

  6. vanessa DIAHOUE dit :

    Merci pour cet article très original. Ton expérience est bien un exemple à suivre en ce qui e concerne. Merci

  7. Anaïs de Vos dit :

    Bonjour France
    Merci beaucoup pour ce post. C’est rafraîchissant tant d’honnêteté. Tu nous ouvres ton cœur. J’ai l’impression de lire un journal intime presque. Et je me retrouve dans ce que tu écris. Moi aussi je suis en lutte avec moi-même. Ancienne « dodue » en surpoids, je ne me trouve jamais assez bien. Je vois les vergetures laissées par mon ancien poids, la peau des bras un peu détendue… Bref, « le changement c’est maintenant »! Et ça commence avec MOI !! Et je suis rassurée de ne pas être toute seule en lisant les commentaires d’autres femmes/fans de ton blog ! Merci à vous toutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *