Accro au sucre, comment s'en détacher ? - Comment j'ai changé de vie

Accro au sucre, comment s’en détacher ?

Vous l’avez surement lu sur le blog, je suis un bec salé. Aujourd’hui je préfère mille fois le fromage au dessert et un petit déjeuner salé plutôt qu’une viennoiserie. Mais cela ne fût pas toujours le cas ! Et non … Il y a quelques années je mangeais presque exclusivement sucré. J’étais du genre à petit déjeuner sur le pouce des gâteaux industriels et une brique de jus d’orange, à m’acheter des bonbons au distributeur de l’école, à manger un dessert systématiquement à chaque repas (oui oui), à mettre du sucre dans mon café et à pouvoir enfiler 1 tablette entière de chocolat blanc sans être écœurée. Bref, vous voyez.

Alors, aujourd’hui je vous parle de l’addiction au sucre et de comment s’en détacher ? 

Ici il ne s’agit pas de supprimer totalement le sucre, mais de se détacher de l’addiction qu’il provoque. Personnellement je ne suis pas pour la suppression d’un aliment, quel qu’il soit. 

1- Comprendre comment le sucre agit sur votre organisme

Je pense qu’il est vraiment important de comprendre les effets du sucre sur notre organisme pour en comprendre les effets néfastes. En effet, lorsque l’on consomme un aliment sucré, nous faisons monter notre glycémie (ie : taux de sucre dans le sang). Si ce taux monte trop haut, il devient dangereux. Notre corps sécrète alors une hormone (l’insuline) qui a pour objectif de faire baisser ce taux de sucre dans le sang. Plus l’on mange sucré, plus la glycémie monte haut et plus l’insuline sécrétée va être importante … Ce qui va entraîner une baisse important de la glycémie et … une sensation de fringale, de froid, de coup de barre, d’envie compulsive de sucre. C’est ce qui est à la source de l’adage populaire  » le sucre appelle le sucre « .

Autrement dit, plus vous mangez sucré, plus vous allez ressentir le besoin de sucre. Cercle vicieux qui conduit à une réelle addiction physique au sucre.

2- Privilégier les aliments à index glycémiques bas 

Ce qui découle du point précédent est qu’il faut bien sur privilégier les aliments à index glycémiques bas, qui vont permettre au sucre de se diffuser lentement et progressivement dans le sang et vous donner de l’énergie sur le long terme. Retrouvez par ici les index glycémiques des principaux produits d’utilisation courante, pour vous aider à faire les bons choix.

3- Substituer le sucre raffiné

Privilégier le sucre de coco ou le sucre de canne non raffiné, qui sont de meilleure qualité et ont un index glycémique moins élevé que le sucre blanc.

4- Lire les étiquettes

Le problème du sucre, c’est qu’il rend accro. Mais il y a quand même des personnes à qui cela profite, vous vous en doutez bien : les industriels qui rajoutent du sucre par ci par là pour de multiples raisons (nous rendre accro, corriger le goût, etc). Il est donc primordial d’éplucher les étiquettes des produits. Attention cependant, vous trouverez du sucre mentionné « sucre », mais aussi du sucre dit « caché » sous d’autres appellations (malt d’orge, sirop de riz, dextrose, maltodextrose, concentré de jus de fruits, amidon de maïs etc).

Vous allez vous rendre compte qu’en fait il y a du sucre un peu partout. Dans les aliments au goût sucré (biscuits, pâte à tartiner, jus de fruit), évidemment, mais aussi dans beaucoup d’autres que l’on ne soupçonne même pas de prime abord (la sauce tomate, le pain de mie, le jambon, la moutarde, les plats préparés, la charcuterie, les biscuits apéritifs … bref partout).

5- Y aller progressivement

Personnellement je ne crois pas à l’arrêt total du sucre, encore moins à ce qu’il se fasse du jour au lendemain (ce serait trop simple !). Je vous conseille donc d’être tolérant et bienveillant avec vous même et d’y aller progressivement en prenant des habitudes différentes, petit à petit. Il est évident que plus vous partez de « loin » plus le chemin sera long, mais plus il sera facile aussi de noter les petits progrès. Si par exemple vous buvez 1 L de coca cola par jour, diminuez à 1/2 L puis 1 verre, puis 1 verre tous les 2 jours … Il en est de même pour la tablette de chocolat, les viennoiseries ou le sucre dans le café. Dans un premier temps concentrez vous sur le sucre « évident », vous verrez ensuite pour le reste !

6- Fuir les produits light

J’y reviendrai dans un prochain article mais les produits light sont à bannir. En effet, même s’ils contiennent moins de calories que la version classique, ils envoient les mêmes réponse que le sucre à l’organisme, ce qui induit évidemment la même addiction et laisse la porte grande ouverte au stockage.

7- Utiliser une astuce naturelle

Si vous souffrez de dépendance au sucre, d’envies compulsives, de grignotages, je vous conseille ce produit : Il est notamment constitué de gymnéma qui est particulièrement dédié à la désaccoutumance au sucre (renforcé par l’utilisation de la cannelle et du chrome picolinate).

8- Soigner votre tête

Et oui, très souvent, le sucre est un aliment « doudou ». Autrement dit il vient souvent en réconfort après une mauvaise journée, un coup de stress, de la fatigue, une mauvaise nouvelle, ou encore parce que l’on est seul, que l’on s’ennuie et que l’on ressent le besoin de combler quelque chose. Très souvent nous reproduisons (inconsciemment) le schéma de nos parents [ les miens avaient tendance à nous réconforter en nous donnant des bonbons, ou un gâteau par exemple, réflexe qui perdure à l’âge adulte ]. Mon conseil : notez. Lorsque vous avez envie de sucré, écrivez ce que vous ressentez à ce moment là, vous verrez aisément qu’il s’agit d’envie de sucre et non de faim, et surtout quelle(s) est / sont chez vous les émotions (ou situations) qui entraînent cet envie de sucre.

Source photo : Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *