Déclic et motivation - Comment j'ai changé de vie

Déclic et motivation

Deux questions reviennent de façon récurrente sur Instagram :

– Comment as tu eu le déclic ?

– Comment fais tu pour garder ta motivation ?

Alors, commençons par le commencement … LE DÉCLIC.

Déjà, je voudrais commencer par dire que oui, pour moi ça a été un réel déclic, un moment précis où j’ai décidé de me mettre le plus gros coup de pied aux fesses de ma vie (il y en aura surement d’autres mais jusque là c’est de loin le plus magistral !).

Alors comment j’en suis arrivée là alors que j’avais derrière moi 15 années de surpoids et que jusque là, rien n’y avait fait. J’étais mal dans ma peau, introvertie, complexée au possible et pourtant je n’avais jamais réussi à me bouger jusque là pour essayer de changer les choses. Alors pourquoi ? J’avoue que je me suis posée cette question des dizaines de fois depuis un an et que jusque là je n’ai pas trouvé une seule réponse mais de multiples réponses que je vais vous exposer ici.

– Parce que j’en ai eu marre de m’excuser d’être là, de m’excuser d’exister, j’ai eu envie de m’affirmer, de dire que j’étais là, vivante, et que oui je voulais faire quelque chose de ma vie. Que je devenais adulte et qu’il était temps d’arrêter d’essayer de trouver des excuses du style  » c’est la faute de papa qui a acheté des viennoiseries « , que j’étais assez grande pour me dire que MON surpoids c’était MON problème et pas celui des autres, que c’était MOI qui avait la solution et non les autres !

– Parce que je voulais dire un gros  » MERDE  » à mon moi « sans confiance », le moi qui n’osait même pas rentrer dans une boulangerie acheter une baguette tant elle ne supportait pas le regard posé sur elle, le moi qui se cachait au fond de la classe pour se faire oublier, le moi qui transpirait à grosses gouttes dès qu’il fallait prendre la parole en public

– Parce que j’en ai eu marre de me priver de sortir avec des amis, de ne pas oser me mettre en maillot de bain, de ne plus aller faire du shopping, de ne plus supporter de sortir de chez moi, de passer à côté de ma vie tout simplement.

– Pour le regard des autres. Alors oui on dit tous qu’on veut perdre du poids pour soi, c’est vrai et cela doit être la motivation première évidemment. Mais si on est totalement honnête et transparent, il est rare que l’image que l’on renvoie nous laisse totalement indifférent. Pour ma part certaines remarques m’ont profondément marquée : « tu crois qu’elle est enceinte si jeune ? » (chuchoté plus ou moins discrètement),  » euh non désolée on ne fait pas les grandes tailles  » (vendeuse avec du tact !), « tu devrais éviter d’abuser de ça France, c’est pas bon pour toi  » (Merci les copains !),  » Mannequin ?! Ouais t’as peut être la taille mais pas le tour de taille !  » (rires – Merci papa !),  » tu as déjà pensé à faire un régime ?  » (médecin fort délicat). Ceci n’étant évidemment qu’un infime aperçu de ce que j’ai entendu et supporté pendant 15 années de surpoids.

Alors ces remarques m’ont fait mal sur le coup (oui on ne va pas s’en cacher !) mais aujourd’hui je dis MERCI à toutes ces personnes qui ont contribué à me donner des petites piques, qui ont ajouté leur petite goutte qui a fait qu’un jour tout cela a débordé et que j’ai dit un gros MERDE à tout ça. Donc aujourd’hui MERCI, MERCI d’avoir contribué à me botter le cul, MERCI d’avoir forgé mon caractère, MERCI d’avoir participé à ce changement.

Ensuite, la motivation au quotidien.

Alors là c’est à peu près la même chose que précédemment, le « moi d’avant » était capable de passer des journées ou des week-end entiers vautré sur le canapé en s’empiffrant de chips, bonbons, gâteaux en tous genres. Ma motivation d’alors se résumait donc à m’extirper de chez moi une fois tous les 3 jours pour aller remplir le frigo (enfin plutôt les placards parce que à cette époque de ma vie je ne consommais pas grand chose de frais …). Pour les personnes qui me suivent au quotidien sur  Instagram vous devez trouver ça bizarre mais oui j’ai été cette personne là et pendant (très / trop) longtemps. Dépressive, boulimique. Bref, le combo perdant. Jusqu’au jour de ce fameux coup de pied aux fesses.

Ce jour là, je me suis promise de ne plus jamais revenir en arrière, de tourner définitivement la page non seulement de 15 ans de surpoids mais aussi et surtout d’une vie malsaine et malheureuse. J’ai eu envie de recommencer une nouvelle vie, avec un nouveau corps certes, mais pas que. Aujourd’hui j’apprends chaque jour à être fière de mon parcours et à m’accepter. Fière pourquoi ? Parce que je me rends compte que ce n’est pas simple de changer de vie finalement, que ça nécessite de tout remettre à plat, de se remettre en question, de remuer des choses qui sont enfouies et tout ça ça fait mal, très mal parfois. Mais honnêtement dans un second temps ça fait vraiment du bien ! Aujourd’hui je ne regrette absolument rien, même si le chemin a été semé d’embûches et que la route est encore longue !

Ma motivation aujourd’hui elle réside dans quoi ? Dans le fait de m’accepter, de plaire à mon futur mari, de m’épanouir et de prendre du plaisir dans ce que je fais, d’être heureuse tout simplement. Il s’agit donc de bien plus qu’une « simple » transformation physique. Attention quand je dis « simple » je ne dénigre pas, loin de là, j’explique que ma transformation est passée par plus que ça, une totale remise en question, par des séances d’hypnose, d’acupuncture et de suivi psychiatre, bref tout un cheminement.

Alors oui cela peut paraître absurde dit comme ça mais, j’essaye de me battre chaque jour pour devenir la personne que j’ai envie d’être, pour être quelqu’un de bien, pour avancer dans ma vie, pour me fixer des objectifs et de les dépasser, pour grandir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *