"Every coin has two sides" - Comment j'ai changé de vie

« Every coin has two sides »

Pour les non anglophones d’entre nous la version française (beaucoup moins glam 😉 ) « une pièce de monnaie a toujours deux faces ».

Cet article me tient particulièrement à cœur au moment où, comme beaucoup le savent via les réseaux sociaux, je traverse une période compliquée dans ma vie professionnelle.

Il y a quelques années de cela je pense honnêtement que je me serais effondrée, que je me serais laissée couler, m’empiffrant de chocolat (tout en regrettant déjà de l’avoir fait), pleurant dans le noir sous ma couette, refusant de voir du monde et me bourrant de médicaments pour dormir.

Comme les vieilles habitudes ont souvent la dent dure, lorsque je suis rentrée chez moi la semaine dernière, j’ai pleuré, longtemps. Pleuré jusqu’à ne plus pouvoir ouvrir les yeux quasiment. Puis je me suis mise sous la couette. Et là je me suis dit « Qu’est-ce que ça t’apporte de faire ça ? ».

Et oui … Pleurer, s’avachir, se plaindre, ressasser … Ca nous sert à quoi finalement ?

Ma réponse à cette question a été basique : à RIEN.

J’ai donc décidé de me filer un coup de pied au derrière et de me mettre en action. Et d’avancer mes projets. Mes projets d’ebook sur le running, en stand-by depuis quelque temps (et depuis disponible !), mes projets de coaching et de mariage. Oui parce que c’est l’action qui nous maintient debout, l’action qui nous fait vivre !

Je pars maintenant du principe que lorsque l’on a plus ou pas de pouvoir sur quelque chose, il faut l’accepter et se concentrer sur quelque chose sur lequel on peut agir. Parce que le fait de se morfondre, de subir, de rester inactif sous sa couette, ça nous fait peut être du bien sur le coup (et encore, pas sûr !) mais à moyen terme ça ne nous apporte rien..

Tout ça pour dire qu’il y a toujours deux façons de voir les choses (l’histoire de la pièce ou même du verre à moitié plein ou à moitié vide !). On peut se concentrer sur le négatif ou alors on décide de se mettre en action et de construire quelque chose avec ce qu’il nous reste… De bâtir avec le reste du mûr détruit si vous voulez.

On a toujours le choix de se laisser aller ou d’avancer, de se battre ou de se laisser couler.

Personnellement j’ai choisi longtemps la première solution, pourquoi ? Parce que c’est toujours plus simple de se laisser aller à pleurer, à manger trop ou pas assez, à se morfondre, à se rendre malade parfois … Mais malheureusement dans ma vie cela ne m’a absolument rien apporté de bon de réagir comme cela … Alors aujourd’hui je change mon fusil d’épaule. Je me casse la gueule, je me relève aussi sec, je me dis que le hasard n’existe pas et que si cela est arrivé c’est qu’il y a une raison. Je me dis que la vie nous fait des cadeaux, parfois on ne se rend pas compte que ce sont des cadeaux, mais avec le recul, on comprend.

Alors aujourd’hui ce qui m’arrive c’est clairement pas cool et je ne le souhaite à personne évidemment. Mais cela me permet de comprendre déjà que j’ai changé (et ça c’est ENORME !) et que je suis capable de faire autre chose, d’être à l’écoute, de faire de la cuisine, cela me rappelle que j’aime écrire, que j’aime cela plus que tout. Alors oui, parfois on galère, parfois c’est dur et on se demande pourquoi ça nous tombe dessus à nous (j’avoue que c’est la première question que je me suis posée la semaine dernière ! pourquoi à moi alors que j’ai tout donné depuis 6 mois !) mais parfois il suffit simplement de retourner la pièce pour voir que finalement ce qui nous arrive n’est pas forcément mauvais, même parfois chouette ! Bref faire confiance à la vie, SE FAIRE confiance, SE DIRE QU’IL Y AURA DES JOURS PLUS GAIS ET QUE LE MEILLEUR EST A VENIR !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *