Comment j'ai changé de vie

L’hyperphagie, qu’est ce que c’est ?

Depuis que je fais du coaching ( 2 ans maintenant, le temps file), je suis confrontée au quotidien aux troubles du comportement alimentaire. J’ai déjà abordé le sujet il y a quelques temps dans cet article.

Aujourd’hui, je voulais revenir plus précisément sur un mal récurrent, et pourtant mal connu (et très peu abordé) : l’hyperphagie. 

En effet, lorsque l’on aborde les troubles du comportement alimentaire, on pense souvent (et très rapidement) à l’anorexie, puis à la boulimie. L’hyperphagie est plus méconnue, mal comprise et pourtant très répandue. Alors l’hyperphagie, qu’est ce que c’est ?

Elle se caractérise par des prises alimentaires compulsives, qui ont pour caractéristiques une absorption rapide et excessive d’aliments sans « liens logiques» entre eux. Pendant une crise le malade peut ingurgiter du chocolat, des chips, du pain, des pâtes, de la pâte à tartiner, du fromage, tout cela sans lien logique ni envie.

L’envie est un critère important : Le malade a besoin de se remplir et pour cela tout est bon (ou presque), il n’a pas envie d’un aliment en particulier (comme on pourrait avoir envie de chocolat par exemple) mais ressent un besoin irrépressible de se remplir, généralement pour soulager (illusoirement) une souffrance.

Contrairement à la boulimie qui intègre des techniques « compensatoires » pour limiter la prise de poids (vomissements, jeun intermittent, mâcher / recracher, sport à outrance, laxatif), l’hyperphagie se limite aux crises. Ces crises ont pour conséquences une prise de poids (importante souvent) mais aussi et surtout un processus de dégoût de soi même, de dévalorisation, de perte de confiance en soi et de perte de « repères » alimentaires. Le malade n’a plus de notions de quantités et de sensations alimentaires (faim / satiété) puisqu’il alterne très souvent les périodes de restrictions et les périodes de crises.

L’hyperphagie est relativement répandue. Pour autant les degrés sont très divers. D’une crise par semaine (voire moins), à plusieurs crises par jour.

Le « public » visé est majoritairement féminin et jeune (15-25 ans) mais, depuis 2 ans je suis confrontée à des personnes chez qui le trouble est persistant [ en effet, ce n’est pas parce que l’on passe la  » catégorie d’âge théorique » que le trouble s’estompe ou disparaît, évidemment, ce n’est pas aussi simple ! ]. L’hyperphagie est aussi le trouble alimentaire qui touche le plus les hommes (30% des cas en moyenne contre 5/7% pour l’anorexie mentale par exemple).

Hyperphagie et amalgames : Il faut dissocier l’hyperphagie de différents autres comportements alimentaires.

  • Dans un premier temps : le grignotage compulsif. Contrairement à l’hyperphagie, le grignotage (même s’il est d’origine compulsive ie émotionnelle / doudou) se caractérise par de plutôt petites quantités ingérées. Une crise d’hyperphagie quant à elle peut regrouper par exemple 1L de coca cola, des tartines de pâte à tartiner, des céréales, des yaourts, un paquet de biscuits,… Tout cela dans un laps de temps court.
  • Dans un second temps le « trop manger ». Souvent on associe l’hyperphagie au fait de manger trop. Ce n’est pas tout à fait juste. En coaching je dissocie le « trop manger » au moment des repas par exemple (la tendance à se resservir ou à aimer beaucoup manger), et les crises qui sont d’origine compulsive, très souvent hors des repas, et sans lien logique.
  • Dans un dernier temps : la boulimie. Même si, comme je le dis plus haut, ces pratiques peuvent sembler similaires, elles se distinguent toutefois par la pratique (ou non) de stratégies compensatoires pour limiter la prise de poids.

Qu’est ce qui provoque les crises ? 

Je pense qu’il est important de mettre le doigt là dessus afin de tenter de solutionner le problème. En 2 ans, j’ai pu constater que les causes pouvaient se regrouper très souvent en 2 catégories.

  • Le résultat d’une frustration. C’est très souvent le cas lorsque la personne a connu par exemple de très nombreux régimes restrictifs qui ont suscité de la frustration et une envie incontrolable de nourriture.
  • Une nourriture émotionnelle / doudou : De façon très courante, le malade se tourne vers la nourriture pour y trouver du réconfort. Très souvent cette pratique est inconsciente. C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques de la maladie. Les principaux « vecteurs » de crises sont le stress, la solitude, la tristesse, voire même l’ennui / l’inactivité. Parfois cela a une cause « connue » et « logique » (une séparation, un décès brutal, la perte d’un emploi ..) mais cela n’est pas forcément le cas. Souvent il faut chercher la cause plus profondément, dans l’histoire familiale, dans la vision de soi même, de son corps, dans son rapport aux autres. C’est ce qui rend le « traitement » de l’hyperphagie (ainsi que des autres troubles alimentaires), compliqué.
  • Bien sur, parfois cela peut être un mélange des deux facteurs précédents !

Le traitement ?

Comme je le dis plus haut : il n’y a pas de cause universelle et donc malheureusement pas de traitement universel. On ne soulage pas l’hyperphagie comme on soulage des maux de tête en prenant du paracétamol (ce serait trop simple …). Il y a autant de cas / causes, que de malades, ce qui rend la chose complexe. Une chose est sure et le principal conseil que je puisse vous donner : vous faire aider.

Je ne crois pas au fait que l’on puisse sortir des troubles alimentaires seul(e), et plus cela est pris tôt, plus cela est « facile ». Ensuite, c’est un peu comme vous le sentez : psychothérapies, coach, hypnothérapeutes, EMDR, acupuncture … il y a diverses approches, différents thérapeutes. En sachant que la première fois ne sera peut être pas forcément la bonne. Je ne peux que vous conseiller de continuer, de persévérer, de vous battre.

Malheureusement le chemin vers la guérison des troubles du comportement alimentaire est long, souvent difficile, semé d’embûches, mais promis, il en vaut la peine !

 

Source photo 

22 commentaires sur "L’hyperphagie, qu’est ce que c’est ?"

  1. Stacie dit :

    Bon savoir.. Je ne connaissais pas du tout ce problème !

    1. France Tronel dit :

      Ah c’est fou, comme je baigne dedans au quotidien j’ai l’impression que c’est hyper connu par le grand public. Mais très souvent c’est souvent mal interprété en fait (ou assimilé à d’autres choses)

  2. Kuyukan dit :

    L’impression de lire ma vie

  3. Bailly dit :

    Je suis hyperphagique depuis des années Avec comme vous l’expliquez aucunes logiques ds la prise alimentaire ça peut passer par bcp de sucré (gâteaux,chocolat…) et par bcp de salé (gâteaux apéros, chips, fromage…) en un tps très limité ce qui me rends malade à chaque fois (nausées, vertiges, sueurs, palpitations…) et pareil pour la journée du lendemain même si reprise alimentaire normale j’ai très mal à l’estomac. Mes crises sont rares donc pas de surpoids pour moi mais suffisamment présentes pour me gâcher la vie.
    J’ai toujours été gourmande avec quelques grignotages mais l’hyperphagie s’est déclenché après avoir fait le régime Dukan sur 1 mois et demi!! Trop de frustrations et ça m’a deglinguée…
    Il me suffit d’une grosse contrariété ou un gros stress et je fais une crise….
    Et le pire pour moi c’est qu’ayant ce trouble alimentaire je suis devenue adepte du « foutu pour foutu »… Vous ne connaissez pas? Et bien quand je vais au resto ou invitation par exemple et que forcément je vais un peu dévier de ma bonne hygiène alimentaire quotidienne je me dit bon bah la journée light est foutue donc autant de lâcher et là c’est la cata!!! Oui oui je suis capable après avoir été mangé un couscous Avec en desserts pléthore de pâtisseries orientales de rentrer chez moi et de me ruer sur les gâteaux des enfants, le Nutella, les chips et j’en passe!!! Donc vous imaginez ds quel état je suis après tout ça…. c’est ça qui est le plus dur pour moi Car je suis trop ds le contrôle et tout ce que je ne maîtrise pas m’angoisse donc pas de lâcher prise chez mais du lâcher alimentaire
    Pour m’aider j’ai fait de l’hypnose pour un travail plus profond mais ça ne m’a pas aidé à ce niveau là par contre les vidéos YouTube sur l’auto hypnose que se soit pour le bien manger ou pour le lâcher prise marchent bien quand je sens une crise je mets les écouteurs… parfois ça marche parfois non…
    je sais que le chemin sera long mais je sais aussi que j’y arriverai
    Voilà pour mon témoignage

    1. France Tronel dit :

      Merci pour ce témoignage marion. Oui le chemin est long … le régime Dukan a aussi été le déclencheur de mes troubles du comportement alimentaire il y a quelques années … et je crois que c’est récurrent. L’hypnose est en effet efficace, je crois qu’il ne faut pas attendre d’être en phase de crise pour faire une seance d’auto hypnose mais d’essayer de l’intégrer au quotidien (c’est mon avis :)). Plein de courage
      !

  4. Claire dit :

    C’est tout à fait ça! Moi qui ne cesse de penser/dire que je fais des crises de boulimie… article qui tape dans le mile!

    1. France Tronel dit :

      Sur le fond cela ne change pas grand chose sûrement, ce n’est « qu’un mot ». Mais la boulimie se caractérise par des techniques compensatoires contrairements a lhyperphagie. Pour autant ensuite, pour la guérison, c’est le même type de travail. Plein de courage

  5. Najda dit :

    Bonjour Florence,
    Tu parles d hyperphagie mais n’en s’agit il pas de boulimie sans vomissements?
    Je suis moi même’en thérapie pour cette maladie.

    1. France Tronel dit :

      1- je ne m’appelle pas Florence 2- lorsqu’il n’y a pas de techniQue compensatoire il s’agit dhyperphagie.

  6. Adeline dit :

    Super article, dans lequel malheureusement je me reconnais bien! J’ai découvert votre blog par hasard il y a quelques jours , et j’adhère complètement , cela me donne du courage! J’hésite aussi à acheter le coaching , disponible jusqu’à fin février, mais je n’ai jamais fait ce genre de chose. J’ai pris du poids ces derniers mois justement à cause de l’hyperphagie…. j’ai au moins 7 kg à perdre du coup! Mais j’ai 38 ans et mon corps a changé , je ne mincis plus aussi facilement qu’avant …. du coup j’ai fait un peu n’importe quoi ces derniers temps et au lieu de mincir j’ai grossi: crises d’hyperphagie… c’est un cercle vicieux ! Bref, en tout cas merci pour cet article et à bientôt peut être!
    A.

    1. France Tronel dit :

      Merci beaucoup Adeline, et bienvenue du coup :).
      Oui, en effet ce sont les tous derniers rdv 🙂

  7. Jo dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord merci beaucoup pour ton blog qui ne fait qu’apporter de la bonne humeur et l’espoir de se sentir mieux dans son corps!
    Comme beaucoup de personne je me reconnais parfaitement dans cet article… j’ai cependant une question : comment un professionnel peut nous aider? Voila j’ai 18 ans et je suis mal dans mon corps depuis des années et je ne vois pas comment cela peut changer depuis le collège je suis comme ca et je n’arrive pas à comprendre comment, même avec de grands efforts, un nutritionniste ou psychologue peut nous aider…?

    Ma question peut sembler bête et logique pour certaines personnes mais pour moi cela reste un mystère.

    1. France Tronel dit :

      Tout simplement il y a des personnes de qui c’est le metier :). personnellement je suis incapable de resoudre mes problemes electriques je fais donx appel a un elextricien. c’est exactement pareil pour les tca. avec la reserve cependant que les specialistes de la nutrition pure ne sont pas armés pour ce genre de problematique qui est d’ordre psychologique

  8. Farida dit :

    Je m y retrouve dans cet article a 200%. Depuis Dukan en 2010 ou jai perdu 30kg jai tt repris et jai refais dukan et jai repris apres mon mariage … je suis devenue hyperphagique et aerophage bcp d retention deau egalement. Ce que je ne connaissais pas avant dukan. Aujourdhui a 33 ans bientot et maman dune fille de 3 ans bientot, jessaie de manger equilibre comme je peux avec un cheat day par semaine et ca me reussit. Je me donne juska fin dec 17 pr perdre mes 10kgs restants. Il marrive de faire des crises sur 2,3 jrs et je grossis enormement a peu pres 5kg et je me rattrape par des detox … bref cest embêtant car en Afrique (cote divoire ) ou je vis personne ne comprend cela. Pr eux on mange c tt! Cest une maladie inventee par les blancs lok desolee pr l expression . Donc je compte sur moi meme avalec mon reequilibrage. Je suis a paris ts les 2 mois mais je ne savais pas quil yavait des specialistes pr ça.

    1. France Tronel dit :

      C’est le régime dukan qui a déclenché des TCAs chez moi aussi … Je crois que c’est courant malheureusement. Oui bien sur, de plus en plus de spécialistes, parce que malheureusement, c’est (trop) courant !

  9. Charlene dit :

    Mon quotidien depuis quelques mois. Ça a commencé par une crise par ci par là, puis une par mois, une par semaine et voilà que c’est arrivé à plusieurs fois par semaine voire tous les jours. J’ai pris la décision d’aller voir une nutritionniste il y’a 3 semaines, j’ai un traitement mais malheureusement ça ne passe pas. Beaucoup trop de stress (je suis entrain de créer ma société et ce n’est pas simple), sentiment de solitude, manque de confiance en moi… tous les moyens sont bons pour craquer. J’essaye de relativiser, je me dis à chaque fois que c’est la dernière et je recommence encore et encore … J’ai peur, peur de pas me sortir de ce cercle vicieux dans lequel je suis tombée. J’espère y arriver :'(

    1. France Tronel dit :

      Bonjour Charlene, malheureusement le nutritionniste n’est pas vraiment un suivi adapté pour moi puisqu’il s’agit de quelque chose de psychologique. Peut être se tourner vers un autre type d’accompagnement : sophrologie ? hypnose ? acupuncture ? il y a beaucoup de solutions en tous cas de possibilités 🙂

      1. Charlène dit :

        Il est vrai que je n’avais pas pensé à ces autres méthodes. Si tu penses qu’elles sont plus efficaces je vais essayer de me tourner vers une d’elles alors !
        Je voulais prendre le coaching avec toi car je te suis depuis plus de 2 ans et je pense que tu aurais été une parfaite coach mais j’ai vu que tu attendais un heureux événement alors félicitations à toi 😉 (D’ailleurs il va pas tarder à pointer le bout de son nez le petit bout :D)

        1. France Tronel dit :

          Plus efficaces je ne sais pas, plus adaptées c’est sur oui.
          Et oui je reprends en Septembre avec plein de nouveautés 🙂
          La miss ne devrait plus se faire désirer très longtemps maintenant 🙂

  10. Sophie dit :

    Je me reconnais entièrement dans ton article, j’ai toujours eu des problèmes vis à vis de la nourriture. J’ai enfin franchis le pas, demain je vais enfin consulter une psychiatre. Après 13 ans de crises et restrictions j’ai décidé qu’il était temps que je m’en sorte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *