Madame rêve - Comment j'ai changé de vie

Madame rêve

J’aime me mettre dans un coin, les bras calés derrière la tête et puis me mettre à rêver.

Je n’ai pas beaucoup le temps de le faire mais j’aime particulièrement ces moments, de quiétude, de calme, d’évasion.

Pendant quelques années j’ai mis beaucoup de rêves de côté pour mettre mon énergie à rechercher une vie bien rangée.

Et puis j’ai eu un déclic, enfin plusieurs. Autour de moi on a été frappé par la maladie, par la mort, jeune. Pendant longtemps cela m’a paralysée. J’avais peur de vivre par peur de mourir. Et puis j’ai décidé de lâcher prise.

Ce jour là a été un tournant. J’ai repensé à une amie (Lulu si tu passes par là !) qui m’a dit un jour :  » La peur n’empêche pas le danger « . Et c’est vrai. Le fait d’avoir peur d’être malade n’a jamais empêché personne de l’être. Le fait d’avoir peur de mourir ne rend pas immortel. Alors j’ai décidé de vivre, tout simplement.

J’ai décidé de lister mes rêves … En vrac et sans filtre. Certains sont fous, d’autres réalistes, d’autres encore naïfs. Mais tous me tiennent à cœur et je compte courir après, de toutes mes forces, avec tout mon cœur.

J’aime rêver de famille nombreusede petites têtes blondes (ou pas) qui gambadent dans un jardin [ avec un chien ] – J’aime rêver de balançoires, d’éclats de rire et d’éclats de voix. J’aime m’imaginer maman – Mini serré tout contre moi – Sentir son cœur battre contre le mien. Et sa [ toute ] petite main qui s’accroche très fort à mon doigt.

J’aime rêver de F, papa. De l’imaginer donner la becquée à sa progéniture, faire l’avion, plier la poussette pour la rentrer dans le coffre (toujours trop petit) de la voiture. Et puis vaincre avec brio l’épreuve (fatidique) du siège auto.

J’aime rêver à des voyages. A l’autre bout du monde ou à quelques kilomètres. Main dans la main ou avec des petits pieds qui gambadent à nos côtés. Rêver de sable chaud, de longues marches, de fjords enneigés et puis de coucher de soleil une nuit d’été.

J’aime rêver à un saut en parachute – S’élancer dans le vide – Planer – le vent frais – Cheveux en vrac. Tout oublier.

J’aime rêver à des recettes, à des brioches qui sortent du four, des pains qui croquent et craquent sous la dent, à des aventures au meilleur pâtissier. Et puis aussi à des rencontres, des échanges, riches, passionnés et passionnants. J’aime rêver que j’exercerai mes métiers passion toute ma vie durant.

J’aime rêver à des grands espaces. Seule au monde. Des moments comme suspendus, doux, sereins.

J’aime rêver à un monde plus tolérant. A des mains de couleur qui s’emmêlent – A des sourires échangés – A des mains tendues – J’aime à rêver d’un monde où l’amour aurait (toujours) le dernier mot. Où la haine et le peur se feraient (toutes) petites pour laisser la place à la joie et l’espérance. J’aime rêver à un monde où l’on n’aurait pas peur pour nos enfants. Un monde apaisé, respectueux et aimant.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *