Comment j'ai changé de vie

La peur de perdre

La peur de perdre est présente un peu partout, dans toutes les sphères et à tous les niveaux de notre vie.

Longtemps j’ai eu peur, de tout et de rien.

  • Peur de perdre un proche, perdre mon amour, perdre mon travail, la santé, perdre la tête, perdre mon confort, ma routine, perdre des objets auxquels je tiens. Perdre la vie.

Le résultat de cette peur omniprésente chez moi cela a été la volonté de tout contrôler, la crispation, le stress permanent et puis finalement l’attentisme.

Pendant de longs mois je n’ai pas pris de décisions pour ne pas avoir de changements à faire, j’ai eu peur à chaque appel de mes proches en pensant (toujours) à une mauvaise nouvelle, j’ai eu peur à chaque fois que l’amoureux claquait la porte de l’appartement derrière lui ou encore à chaque appel d’un numéro inconnu sur mon téléphone.

Et puis le déclic : Un jour j’ai repensé à une amie qui m’a dit une phrase très juste : « La peur n’empêche pas le danger ». Ce jour-là cette phrase n’avait pas fait tilt. Je m’étais contentée de hausser les épaules en répliquant que « peut-être mais j’ai peur quand même ». Et puis cette phrase est revenue en force dans ma tête il y a deux ans maintenant et cela a été un vrai tournant.

Est ce que notre peur de perdre quelque chose nous a déjà préservé de perdre cette chose ?

En effet, avoir peur de mourir n’a jamais rendu personne immortel, avoir peur d’être malade ne renforce pas nos défenses immunitaires et avoir peur de perdre son emploi ne garantit pas un job à vie [ etc. ].

Bien sur la peur peut nous permettre d’être plus prudent. La peur c’est aussi une forme de protection qui est d’ailleurs souvent salvatrice.

Mais certaines choses échappent à notre contrôle, à notre volonté, à nos décisions. Et dans ce cas la peur ne sert à rien, sauf à empêcher de vivre, pleinement.

J’aime beaucoup cette phrase

Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer celles que je peux et la sagesse de distinguer les premières des secondes »

Marc Aurèle.

 

Cela marche tout à fait avec la peur.

La première chose que je fais donc lorsque j’ai peur de quelque chose c’est de me demander si j’ai un poids sur cette chose, si je peux y changer quelque chose, si elle résulte d’une de mes décisions ou si au contraire elle échappe totalement à ma volonté.

Dans le premier cas j’essaye de tout mettre en place pour que cela se passe le mieux possible OU je prends une autre décision

Dans le second je lâche prise.

Parce que tout simplement, il n’y a rien d’autre à faire.

Vous allez me dire  » ça parait simple mais ça ne l’est pas « . C’est vrai. Et à la fois le simple fait de me poser cette question à chaque évènement difficile / chaque imprévu ou chose qui n’allait pas comme il faut a littéralement changé ma vie.

Oui parfois on a peur, non on ne maîtrise pas tout, mais c’est en cela que la vie est chouette non ?

Alors on se lance, on se jette dans le monde !

 

5 commentaires sur "La peur de perdre"

  1. Eloïse dit :

    J’aime beaucoup cet article, car étant parisienne, c’est le raisonnement que j’essaie d’avoir en pensant à d’éventuels nouveaux attentats… J’essaie d’accepter le fait que mes amis, mon copain ou moi pourront se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, et que je n’y peux rien, donc que ce n’est pas la peine d’y penser tout le temps et de m’empêcher de vivre à cause de ça. Ca marche plutôt bien même si parfois c’est difficile de faire taire la peur qui n’est pas un sentiment vraiment rationnel…

    1. France Rigal dit :

      Ah non c’est sur ce n’est pas rationnel 🙂
      Mais je pense que c’est important de lâcher prise par rapport à tout ça, que l’on ne maîtrise pas, ça rend la vie vraiment plus douce 🙂

  2. Claudia dit :

    J’essaie depuis quelques temps d’adopter cette manière de penser et d’aborder les choses, notamment avec les petits soucis de la vie, je me pose souvent la question, cette question que tu as cité « est ce que j’ai un poids sur cette chose ? » cela vaut pour la peur, le stress, l’inquiétude ou même la colère, ces sentiments pouvant être très négatifs… je me suis reconnu dans cet article et ça m’a fait du bien de le lire, merci !

  3. Magalie dit :

    Je me reconnais parfaitement dans cet article. Surtout la non prise de décision qui me caractérise pas mal !
    Et même pour changer j’attend un message de l’univers plutôt que de me prendre par la main. Mais je commence à évoluer. La preuve j’ai commencé un coaching 😉

    1. France Rigal dit :

      héhé la non prise de décision… C’est ça. Je pense qu’à tous les niveaux il faut se jeter à l’eau, ne pas avoir peur de se planter puisque finalement le vrai échec c’est de ne pas avoir essayé ! Je t’embrasse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *