Comment j'ai changé de vie

Unicité

Depuis enfant, je suis assez complexée par ce que j’appelais mes « non dons ». Vous le comprenez aisément en lisant cette expression : Je ne me sentais douée en rien.

D’ailleurs à cette époque je jalousais (gentiment) mon frère et ma sœur qui, à mes yeux, avaient des dons (plus) remarquables. L’un était capable de créer un robot de toutes pièces à 8 ans à peine et de réparer à peu près tout dans la maison, l’autre dessine et écrit extrêmement bien.

Et moi dans tout ça.

J’ai essayé plusieurs instruments sans grand enthousiasme, je suis incapable de dessiner un chien qui ne ressemble pas à une poule, incapable aussi de comprendre que si la télécommande ne marche pas c’est qu’elle est tout simplement à court de piles.

Bref, vous voyez.

J’étais persuadée de n’avoir aucun don particulier, aucun talent mais aussi du coup par extension, aucun intérêt.

En fait je me considérais comme un petit maillon insignifiant. Que l’on pouvait enlever et remettre sans que personne ne s’en rende compte.

 

Et puis les années ont passé.

(Beaucoup) d’heures de travail sur moi, de remises en questions, de doutes.

Et le déclic : me lancer, seule. Dos au mur. Pour essayer de faire vivre ce qui était enfoui au fond de moi depuis très (trop) longtemps. M’écouter enfin. Vivre pour moi.

C’est à ce moment que j’ai réalisé que oui j’avais quelque chose.

Si vous me suivez depuis un moment vous savez que je n’aime pas trop le mot « don » ou le mot « talent ». En tous cas que j’avais quelque chose qui brillait en moi, qui me faisait sourire et qui méritait que j’y consacre du temps.

Mes trucs à moi ce sont la cuisine, l’accompagnement, l’échange et l’écriture.

Autour de moi personne ne fait ça.

Alors évidemment j’ai longtemps été perçue comme un OVNI (d’ailleurs c’est encore le cas actuellement) mais oui, moi aussi, j’ai bel et bien ce petit quelque chose !

Je pense que tout le monde a cette petite lumière en lui. Cette chose dans laquelle il est plus à l’aise, plus « doué », qui le fait vivre, vibrer.

Pour certains, c’est la peinture, d’autres les sciences, d’autres encore le football, la musique, l’écriture ou bien les langues étrangères. Mais je suis intimement persuadée que nous avons tous en nous ce petit « plus ».

Pas le même que celui du voisin, de nos proches, mais ce qui fait notre unicité.

Le fait de ne pas être tout à fait dans la norme, de se sentir un peu «différent, ne signifie pas que nous n’avons pas cette petite lumière, au contraire.

Ce qui fait notre richesse c’est justement cette unicité, ce petit truc en nous qui n’appartient à personne d’autre.

Aujourd’hui après avoir trouvé les miens, j’essaye de les faire vivre, d’alimenter le feu, et puis, surtout, de garder en moi cette passion, ce cœur qui vibre et puis cette étincelle dans les yeux.

Affaire à suivre …

8 commentaires sur "Unicité"

  1. Agathe dit :

    Coucou France, j’ai longtemps aussi été persuadée de « n’avoir rien pour moi » que ma présence était insignifiante. Aujourd’hui je ne le pense plus même si je n’ai pas encore trouvé ce que j’ai, je suis persuadée que je dois bien avoir quelque chose.

    1. France Rigal dit :

      c’est déjà énorme de ne plus penser ça 🙂

  2. virginie dit :

    Merci pour cet article! Comme toi je me suis longtemps trouvée inintéressante parce que particulièrement douée pour rien et donc banale… Aujourd’hui je sais où je veux être mm si je n’ai pas encore trouvé le moyen d’y parvenir…J’y travaille… Bisous doux ma belle

    1. France Rigal dit :

      Merci beaucoup ma douce 🙂

  3. Il est magnifique cet article, il parle à tout un chacun et est vraiment joliment écrit! ! Je suis touchée en plein coeur aussi car se sont les paroles de ma maman qui résonnent, et je suis entièrement d’accord avec le fait qu’on a tous une lumière en nous !! Félicitations

    1. France Rigal dit :

      Merci beaucoup Jeanne 🙂

  4. Lou dit :

    Coucou France,

    Ca fait longtemps que je te suis maintenant et je me retrouve beaucoup dans tes textes, particulièrement dans celui là. Aujourd’hui encore je me sens un peu « nulle », douée en rien. Je viens de finir un diplôme en communication qui ne me convient pas, après avoir arrêté une licence en psychologie.
    Ce qui m’intéresse touche beaucoup plus au volontariat, à l’aide des personnes etc. mais je ne sais pas comment me lancer. En fait, je me dis que sans diplôme spécialisé, je n’arriverais jamais à vivre de ce qui m’intéresse.
    Est-ce que tu arrives à vivre de ta passion ?

    Bonne fin de journée. 🙂

    Lou

    1. France Rigal dit :

      Merci beaucoup Lou, je ne peux que t’encourager à poursuivre la voie du coeur 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *