Comment j'ai changé de vie

Préparation et récit d’accouchement

Ce matin, en séance de préparation à l’accouchement, je questionne une maman. Comment vous sentez vous ? J’ai peur, très peur. C’est drôle, la plupart des mamans dans un premier temps se contentent d’un “ça va”. Puis, on creuse. Le “ça va” convenu, laisse place à la valse des émotions, et des larmes, parfois. Là, ce matin, c’était brut. Droit au but. Vous avez peur de quoi ? D’à peu près tout. De prendre “trop de poids”, de la douleur, de la vie qui ne sera plus jamais la même. De la fatigue, de ne pas arriver à aimer ce bébé, de ne pas arriver à lui donner naissance. De ne pas être une bonne maman. On part de loin hein ? Et, sans prévenir, elle a glissé sa main dans la mienne et a éclaté en sanglots. Vous devez me trouver nulle. Oh non, pas nulle. Toutes ces questions, toutes ces craintes, cela prouve déjà que vous êtes et vous serez une merveille maman, allez, on commence !

 

Ces séances me transportent à chaque fois. Elles sont intimes et intenses. Tout comme ce moment de la vie où l’on s’apprête à donner naissance à son, ou ses enfants. 

 

Cela me rappelle que je ne vous avez pas partagé ici ces quelques mots, écrits quelques heures après la naissance de mon fils. 

 

22.01. 15h39. Ça va ? Ça va, quelques contractions mais tout à fait gérables. Tu veux que j’annule mes derniers rendez vous et que je rentre ? Non non on va se laisser un peu de temps. 16h17. Je vais appeler un taxi, tu gères Camille. Et je te tiens au courant si c’est vraiment le bon jour ! C’est plus fort que d’habitude ? Oui quand même. 16h35. J’ai annulé mes derniers rendez vous. Annule ton taxi je rentre. Ok. 16h42. Bonjour c’est la maman de Camille. Juste pour vous prévenir on doit partir à la maternité ce sont ses grands parents qui vont venir la chercher. Pas de soucis. Bon courage ! Merci, en espérant que ça ne soit pas une fausse alerte ! 17h05. Tu es prête ? Oui tout est ok. Le sac pour Camille, la gamelle des chats, le dossier de maternité. Ça va ? Oui, je pense que c’est le bon jour quand même. C’est plus intense que d’habitude. Bon on part vite c’est l’heure où il y a du monde. Départ de la maison à 17h15. 17h20. Et du coup tu n’as pas perdu les eaux ? Ah euh si là. Tu veux dire la maintenant ? Oui. Oh punaise. Ça va aller. Je sais pas. Il reste 36 minutes de route et on va passer un cap dans la douleur là. Si ça va aller. Je suis là. J’ai peur. C’est normal mon cœur. Allez fais ce que tu sais faire, respire, on va y arriver. (Merci la sophrologie). Punaise punaise je te confirme on a passé un gros gros cap là. On arrive dans combien de temps ? 1/2h. J’ai l’impression que ça fait 1/2h que ça fait 1/2h. Contractions. Accroche toi très fort à mon bras si tu veux. Tu conduis. Ça va t’en fais pas. Je me sens pas bien j’ai l’impression que je vais tomber dans les pommes tellement ça fait mal là. Ça fait des contractions tous les combien ? 3 minutes. Quand même. Je vais pas y arriver jte jure arrête toi appelle qqun, les pompiers qui tu veux je t’en supplie. Je peux pas m’arrêter là mon cœur. On est bientôt arriver ça va aller. Non ça va pas du tout là ça pousse tellement fort j’ai l’impression que je vais me faire caca dessus. C’est qu’il pousse. Oui ça c’est sûr qu’il pousse. Contractions et mots d’oiseaux *5. Ça y est on y est presque tu reconnais ? Oui punaise enfin. A 4 pattes sur le parking. Flo fais quelque chose va chercher quelqu’un. Je peux plus. Dès que la contraction se termine, je te porte et on monte, okay ? quoi ? OK. allez go ! 3 étages en ascenseur. Retrouver ma maman. ça va ma puce ? Non ça va pas, vraiment pas. J’ai la tête qui pousse, l’impression que je vais me faire caca dessus, et je suis à deux doigts de tomber dans les pommes. Salle d’examen. Allongez vous là. Haaan, je peux pas, j’ai la tête qui sort. La tête qui ? bon, asseyez vous sur cette chaise. Euh mais c’est à dire que je peux pas, du coup. Rush en position (très) précaire sur la dite chaise jusqu’à la salle d’accouchement. Je me mets debout et là, cri. Il, il, il est sorti. Monsieur, portez votre femme par les épaules, on attrape les jambes. Hop, sur la table d’accouchement. Enlever le pantalon, et se retrouver nez à nez avec cette petite personne. Le regarder béatement en murmurant. Il est là, punaise, il est là. 18H02.

 

Tu as été incroyable. J’ai cru que j’allais crever. C’est ce que je dis, tu as été incroyable. C’est pas que dans les films alors ? Apparemment pas. “

 

 

Que d’émotions, que de souvenirs. Que c’est doux de revivre ces moments. J’espère vous transmettre autant d’amour, de sérénité et de confiance au cabinet, ou à distance (attention, le prix de lancement n’est valable que le 01/09)  pour vivre pleinement ce moment hors du temps, et puis pour accompagner merveilleusement votre enfant vers la vie. Prenez soin de vous <3 

 

 

 

6 commentaires sur "Préparation et récit d’accouchement"

  1. MAEVA dit :

    Oh punaise j’en ai des frissons partout…
    Magnifique…
    Merci France… Pour ce doux moment à la fois drôle, tendre, beau et rocambolesque ☺❤

  2. Mandy dit :

    Que dire… si ce n’est qu’enceinte de 24 semaines.. je me suis sentie à la fois heureuse et pleine d’émotions pour toi, pour vous ! Il a raison, tu es incroyable !

  3. Bénédicte Vaussard dit :

    c’est drôle, j’ai l’impression de lire le récit de l’accouchement de ma fille
    sauf que nous avions 15 mn de voiture et que si çà avait été plkus long (et que je n’étais pas en jean), elle serait née dans la voiture !!

  4. Sarah dit :

    J’espère avoir un accouchement moins rock ‘n roll mais en tout cas ça donne du courage de te lire quand on appréhende un peu (beaucoup ?) ce passage très légèrement obligé lol !
    Merci de ce joli partage 🙂

    1. France Tronel dit :

      Oh finalement c’était génial je le revivrais sans hésiter 🙂
      Belle rencontre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *