Végétarisme, ma vision - Comment j'ai changé de vie

Comment j'ai changé de vie

Végétarisme, ma vision

Aujourd’hui je reviens sur le blog avec un article « bla bla ». Comprenez que j’ai envie aujourd’hui de vous partager ma vision du végétarisme : pourquoi, pour quoi, comment, ma vision, notre quotidien.

Si vous me suivez régulièrement sur le blog et/ou les réseaux sociaux vous savez que j’ai été flexitarienne pendant 3 ans, ma grossesse pour Camille a été quant à elle à 95% végétarienne, pour opter pour le végétarisme quelques semaines de vie après sa naissance, depuis 1 an environ donc.

Ce choix a été une évidence pour moi à ce moment de ma vie, j’avais envie de me tourner vers plus de végétal, de renouer avec la nature, les choses simples, de me reconnecter vraiment à moi même, tout en étant évidemment très sensible à la cause animale. La transition a été simple puisque depuis plusieurs années déjà je ne mangeais presque plus de viande / poisson.

Quant à notre transition de couple dans un premier temps (puis de famille, dans un second), elle a aussi été très simple et finalement naturelle : Je n’impose pas. Mon mari mange aussi principalement végétarien à la maison, nous partons toujours de la même base de plat, pour ensuite, s’il le souhaite rajouter une protéine animale (rare).

Quant à Camille, elle est gardée en crèche 4 jours par semaine, elle mange omnivore là bas. On m’a beaucoup demandé si cela me dérangeait : la réponse est non. Tout d’abord parce que je considère que lorsque l’on fait garder son enfant il faut accepter que ce soit un peu différent de la manière de faire à la maison. Et c’est tout à fait normal et juste pour moi. D’autre part parce que je ne souhaite pas lui imposer mon choix. A la maison elle mange principalement végétarien (avec des œufs) mais nous lui proposons aussi de façon régulière de la viande et/ou du poisson. Parce que je ne souhaite pas lui imposer mon mode de pensée alimentaire (comme mon mode de pensée tout court). Comme pour beaucoup de choses, mon objectif est de lui expliquer, de lui laisser un espace de liberté, pour qu’elle puisse, lorsque cela sera le bon moment pour elle, faire ses propres choix.

Pour Camille comme pour mon mari, nous essayons de toujours choisir les versions les plus « respectueuses » possibles – bio, local, plein air etc. D’ailleurs dans notre nouveau mode de vie d’ici quelques semaines, nous avons fait le choix d’adopter des poules, pour marquer encore une avancée dans cette démarche.

Je lis beaucoup de choses sur les réseaux sociaux notamment qui me dérangent pour ne pas dire, qui me choquent. Pour être totalement transparente j’ai même reçu il y a quelques jours un mail d’injures et de menaces concernant l’alimentation « omnivore » de ma fille (oui oui). Je trouve la défense de la cause animale juste, vraiment. C’est d’ailleurs, comme je vous le disais plus tôt, l’une des raisons de mon choix. En revanche, je considère que c’est un choix personnel, qui doit vibrer en chacun. Personnellement j’en discute volontiers, avec mon mari, mon entourage familial, professionnel, amical, les personnes que j’accompagne en coaching. J’explique, je montre les alternatives, mais je n’impose pas. Parce que je pense que c’est un choix qui doit être personnel et qui doit surtout être juste pour soi pour qu’il ne soit pas perçu comme contraignant, frustrant.

Ensuite, nous vivons au jour le jour, et j’essaye de faire au quotidien ce qui me parait juste, pour moi, pour ma famille. Je fais surement des erreurs (ou des choses qui peuvent être perçues comme telles) mais j’évolue, nous évoluons au quotidien, ensemble. D’ici quelques semaines donc nous aurons donc un extérieur, un potager, des poules. Cette volonté de quitter notre appartement pour renouer avec la nature va marquer, je pense, un nouveau stade dans notre démarche et j’en suis ravie. En revanche, je souhaite garder ce respect, pour les animaux, mais aussi pour les personnes qui m’entourent. Je trouvent que cette ouverture d’esprit et cette bienveillance sont la clef pour faire avancer. Cette cause et puis toutes les autres, finalement.

 

8 commentaires sur "Végétarisme, ma vision"

  1. Patou55 dit :

    Bonsoir, j’aime beaucoup votre vision de la vie. Vous avez la chance d’avoir pris conscience, à moins de 30 ans, que vivre sainement était essentiel. Il n’y a pas que l’alimentation qui compte, mais il faut également regarder les choses, les animaux, les personnes d’une autre façon. En prenant soin de soi on prend aussi soin des autres. Vous avancez dans le respect des choix de votre entourage. Cette liberté que vous vous accordez n’a pas de prix. Bonne continuation

    1. France Tronel dit :

      Merci beaucoup, c’est adorable 🙂

  2. Ivy Cherry dit :

    Comme toujours, je te trouve tres juste, et tout est parfaitement formulé. Merci pour ce partage d expérience et ta bienveillance France .
    Quant à ton choix de ne pas imposer le tien à Camille justement , je le partage, et je ferai de même avec mes enfants si j’en ai un jour .

    1. France Tronel dit :

      Je pense qu »on les influence déjà par notre mode de vie, du coup je ne veux pas lui imposer plus 🙂

  3. Isa dit :

    Super article
    Comme d habitude
    Penses tu que je puisses prendre poudre de chanvre et spiruline en même temps le matin
    Merci pour ta réponse

  4. Isa dit :

    Continue d être toi et laisse les personne malveillante qui te jalouse de côté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *