Entre deux eaux - Comment j'ai changé de vie

Entre deux eaux

Si vous me suivez depuis un moment sur les réseaux sociaux, vous savez qu’il y a deux ans maintenant (déjà !) j’ai décidé de créer ma petite entreprise et puis de me consacrer au coaching et au blog. Et cette aventure est vraiment merveilleuse. Difficile, mais merveilleuse, vraiment et sincèrement.

Côté coaching, c’est plutôt simple finalement, je suis mon propre patron, je décide de ce que je souhaite faire et comment. Les personnes sont contentes, me recommandent et puis cela se fait assez naturellement.

Côté blog par contre, c’est assez différent. D’autres acteurs entrent dans la danse, et c’est là que ça se corse.

En deux ans le blog a grossi évidemment, passant d’une centaine de personnes par mois à près de 60 000 aujourd’hui (MERCI d’ailleurs) ainsi que les réseaux sociaux (Instagram passant de 800 à presque 100 000 personnes – c’est absolument dingue – et puis Facebook commencé plus récemment où nous devons flirter avec les 34 000 personnes).

Et bien sur, cela a des avantages. En quelques mois j’ai reçu énormément de demandes de partenariats, d’articles, de sollicitations diverses et variées. Oui mais voilà. Parfois cela correspond à mes valeurs, à mes goûts, à mes aspirations, et dans ce cas, évidemment je me fais un plaisir de partager tout cela avec vous, à écrire des articles, à vous recommander les produits. Mais souvent, non.

Souvent ce sont des produits qui ne m’intéressent pas, dont je ne vois pas l’utilité, que je n’utiliserais jamais si je devais les payer, des compléments alimentaires que j’ai testé et détesté, ou encore une marque de vibromasseur (oui oui) qui souhaite que je lui fasse de la publicité sur les réseaux.

Et puis, régulièrement, on m’envoie un produit en me glissant dans le carton les « recommandations » pour « ce qu’il faut écrire dans le post instagram – et sur le blog ».

Bah oui mais si j’aime pas le produit moi ? Si je ne vois aucun changement ? Si je trouve le goût dégueulasse ? Faut quand même que je dise que je l’utilise tous mes matins et que ma peau est devenue éclatante ?

Du coup il m’est arrivé un nombre incalculable de fois de ramener le colis à la Poste et de le renvoyer à l’expéditeur à mes frais. Parce que je ne fonctionne pas comme ça.

Pour ne rien vous cacher, pendant quelques semaines j’ai été tentée d’accepter tous les cadeaux (au pire je les offrirais aux copines pour Noel, si vous passez par là, bisous ;)) , d’organiser des concours à tire larigot (parce que, croyez le ou non « acheter » ses followers en leur offrant un cadeau différent tous les jours et ben … ça marche !), de faire des articles rémunérés même si les produits ne me plaisaient pas (mais bon j’empochais quand même 100€), de conseiller un produit que je n’utilise pas (oui et alors ?). Et puis non. Parce que ce n’est pas moi.

En 2 ans de blog je n’ai fait que 2 ou 3 articles sponsorisés, pour des produits que j’ai adoré, dans ma rubrique « coups de cœur » (nouvelle d’ailleurs !) vous ne trouverez que mes vrais coups de cœur, ceux que j’utilise aux quotidien et que j’aime d’amour, lorsque je fais gagner un produit sur les réseaux sociaux c’est que je l’aime et que j’ai sélectionné la marque avec laquelle ce concours a été organisé. Et enfin si je vous parle d’un produit c’est que je le recommande sincèrement et que je me l’achèterais avec mes petits sous le jour où il ne me sera pas offert.

J’ai fait ce choix et aujourd’hui je suis en paix avec ça.

Et ce même si j’ai bien compris que ce serait plus long « d’exploser » le compteur à followers, même si je vais surement repousser beaucoup de marques en écrivant ces lignes, même si du coup je ne vivrai probablement jamais du blog. Mais j’ai fait le choix de la sincérité et de la transparence, parce que je vous dois bien ça, à vous qui me suivez depuis le début. Certains sont là depuis 2 ans, ont vu mon compte instagram avec des photos moches et 500 abonnés, m’ont soutenue lorsque j’ai décidé de me lancer seule. Et puis d’autres ont rejoint le mouvement petit à petit et me soutiennent au quotidien avec tout leur cœur dans mes projets un peu fous (comme le dernier projet solidaire et gourmand, d’ailleurs à toutes les personnes qui passent par là et qui ont mis leur petite pierre à l’édifice, MERCI), et votre soutien est précieux.

Alors pourquoi « entre deux eaux » ? parce que ce n’est pas si simple finalement. Lorsque l’on décide de se jeter à l’eau et de se lancer dans ce genre d’aventure comme je l’ai fait il y a deux ans, on ne sait pas à quoi s’attendre, on se jette un peu dans le vide et se donnant corps et âme un nombre incalculable d’heures par semaine. Alors lorsque les marques commencent à s’intéresser à nous, forcément c’est flatteur. Et puis, il ne faut pas oublier qu’il faut bien vivre (bah oui, l’argent c’est un peu un sujet tabou mais c’est le nerf de la guerre ma pauvre Lucette, mon propri attend chaque mois son virement). Alors parfois il est doux de se laisser porter. Mais, comme souvent dans ma vie je crois, j’ai opté pour le chemin sinueux, celui un peu casse gueule et beaucoup plus long que les autres. Et puis je fais confiance à ma bonne étoile, si ma place est ici en tant que coach et puis sur la blogosphère, et bien je serai là encore de nombreuses années. Sinon, je tournerais cette page sans regret, puisque j’aurais été au bout de ce projet, avec énergie, cœur et sincérité, et pour moi c’est vraiment l’essentiel.

L’avenir me le dira …

[ d’ailleurs, cela rejoint beaucoup, d’une autre façon mais tout de même, l’article d’hier  » Savoir dire non  » ]

 

Et toi, qui passe par là … N’hésite pas à me laisser un petit mot ! Je prends toujours énormément de plaisir à vous lire, et à vous répondre. Ce blog c’est aussi votre espace

Photo : Olivier Gomez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *